Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

De dar re mi à liliside

Autres informations / 16.05.2010

De dar re mi à liliside

J’ai lu ou entendu je ne sais où que France Galop n’avait

pas tiré les leçons de l’affaire Dar Re Mi. C’est vrai et faux. Certes, France

Galop n’est pas revenu sur la doctrine française et ce sont toujours les mêmes

règles qui s’appliquent, à commencer par celle qui veut que le gêneur soit

rétrogradé derrière le gêné… La preuve dimanche, lorsque Liliside a été

rétrogradée derrière Lady of the Desert, puisque les commissaires ont jugé

qu’elle l’avait empêchée d’obtenir une meilleure allocation (ce qui, au

demeurant, n’est pas évident – mais ce n’est pas le sujet ici). Si France Galop

avait changé son fusil d’épaule suite à l’affaire Dar Re Mi, et jugé la Poule

"à l’anglaise", Liliside aurait pu garder son bien, puisque sa

dauphine Special Duty n’avait pas été gênée par son mouvement.

 

Là où l’affaire Dar Re Mi a fait avancer les choses, c’est

dans la pédagogie. Sitôt la décision prise, Henri Pouret est en effet venu

s’expliquer devant la caméra d’Equidia, et son explication de la décision des

commissaires a été diffusée sur l’hippodrome. Un effort très encourageant qui

ne demande qu’une toute petite amélioration quant à son timing. Dimanche,

l’intervention d’Henri Pouret a été diffusée au moment même où Lope de Vega

était célébré dans le cercle des vainqueurs. Et, du coup, les deux événements

se sont télescopés.

 

Reste la longueur de l’enquête. Une heure, c’est

interminable. Pour l’entourage des chevaux en cause, comme pour les turfistes –

dont les enjeux sur la course sont bloqués en attendant le verdict final.

Faudra-t-il en venir à un temps maximum de délibération, un peu comme on limite

le temps pour déposer un bulletin de réclamation dans l’urne ? Nos ancêtres les

Romains avaient la solution, résumée en trois mots : « Hâte-toi lentement ».

 

– Mayeul CAIRE