"guinees" anglaises et françaises : un double devenu possible

Autres informations / 06.05.2010

"guinees" anglaises et françaises : un double devenu possible

Ce jeudi, Criquette Head-Maarek l'a redit : rien n'est

encore décidé sur la suite du programme de special duty (Hennessy), lauréate

des 1.000 Guinées (Gr1) ce dimanche. Son propriétaire, le prince Khalid

Abdullah, pourrait avoir d'autres partantes dans la Poule d'Essai des Pouliches

(Gr1 – le 16 mai). De ce fait, il attend la semaine prochaine pour décider qui

il courra dans le classique de Longchamp. Si Special Duty court les

"Guinées" françaises et si elle les remporte, elle réaliserait un

doublé encore rare, mais rendu possible il n'y a pas si longtemps… Reculée

d'une quinzaine de jours dans le calendrier, la Poule d'Essai des Pouliches

(Gr1) est située, depuis 1987, à un intervalle suffisant des

"Guinées" anglaises pour que les protagonistes de l'une puissent

tenter le doublé dans l'autre. C'est ce qu'a réussi la grande Miesque, l'année

du réaménagement du calendrier des poules de produits et c'est juste après sa

victoire à Newmarket que son entraîneur avait annoncé qu'il tenterait le

doublé, sous réserve que la pouliche récupère bien. Car si la Poule d'Essai est

aujourd'hui mieux située dans le calendrier pour permettre de courir en

Angleterre et en France, il n'en reste pas moins qu'à ce niveau et avec le

voyage, le délai est assez court. Miesque est une grande championne, l'une des

plus grandes de tous les temps, mais à Longchamp, elle n'était pas arrivée avec

le même tonus qu'à Newmarket et François Boutin n'avait alors pas caché que la

courir deux fois en peu de temps en était la raison.

Un an après, c'est Ravinella qui s'était imposée dans les

deux classiques, à trois semaines d'intervalle. Là encore, la pouliche

française avait été moins impressionnante à Longchamp. Elle avait dû lutter

pour l'emporter alors que ses plus grands fans imaginaient déjà une envolée

majestueuse. Mais c'était la première fois que la pouliche ne courait pas en

ligne droite et son jockey assurait à l'époque qu'elle dominait et qu'elle

n'aurait fait qu'agrandir l'écart si la lutte s'était poursuivie.

Criquette Head-Maarek a déclaré ce jeudi que Special Duty

avait parfaitement récupéré, qu'elle donnait même l'impression de ne pas avoir

couru. La voir à Longchamp, dans sa robe de mariée, le 16 mai prochain, serait

un plaisir.