Philippe bouchara : « vichy a un rôle essentiel à jouer, à la fois sur le plan local et sur le plan national »

Autres informations / 09.05.2010

Philippe bouchara : « vichy a un rôle essentiel à jouer, à la fois sur le plan local et sur le plan national »

AU CŒUR DE L’ACTU     

Philippe Bouchara est le nouveau Président de la Société des

courses de VichyAuvergne. Il succède à Roger Winkel (mai 2008-mai 2010), à

Bernard Ferrand (20022008)… et à son père, Jacques Bouchara (1997-2002). Il livre

sa première interview à JDG.

 

Jour de Galop. – Quel était votre objectif en vous portant

candidat à la présidence de vichy ?

Philippe Bouchara. – Vichy est un hippodrome cher à mon

cœur, et qui occupe une place très importante dans le paysage national des

courses. Cela faisait plusieurs années que je m’investissais à la société de

courses. Certaines personnes souhaitaient que je m’investisse plus encore.

C’était le sens de ma candidature : je suis là pour agir.

 

Vous succédez à deux hommes très différents (Bernard Ferrand

et Roger Winkel). et vous, quel type de président serez-vous ?

D’abord, je ne suis pas un homme seul, et je ne veux pas

l’être. Pour réussir, j’ai besoin de tout le monde et nous devons tous, désormais,

avancer dans le même sens. Ensemble, je souhaite que nous portions un vrai

projet politique pour les courses de Vichy, avec une gouvernance appropriée à

sa double dimension nationale et locale. Car, sur le plan national, Vichy fait

partie de ces hippodromes qui seront en première ligne dans les années qui

viennent, avec le développement des paris. Il nous faudra donc offrir des

standards de qualité irréprochables dans l’organisation des courses. Sur le

plan local, la société de courses occupe une place prépondérante dans la vie

économique et associative de la région. Nous devons être à la hauteur de ce que

nous représentons. Par ailleurs, j’entends mener certaines initiatives avec les

socioprofessionnels locaux, car vous savez que nous sommes aussi une grande

région d’élevage. Et, en la matière, la société de courses a un rôle de

locomotive à jouer.

 

Sur qui allez-vous vous appuyer ?

À la fois sur les élus et sur les opérationnels. Dans mes

précédentes fonctions à Vichy, j’ai eu l’occasion de travailler avec tous les

salariés de la société, et je connais leur qualité. Nous avons vraiment une

très bonne équipe et il va falloir en profiter.

 

LE NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE VICHY

L’Assemblée générale de la Société de courses de Vichy a élu

son Conseil d’administration (en gras : les nouveaux membres). Ces élus

siègeront un an et demi. En effet, une nouvelle élection aura lieu juste avant

celle de France Galop, comme dans l’ensemble de la France, pour permettre aux

sociétés régionales d’être "raccord" par rapport à la société-mère.

Administrateurs (par ordre alphabétique) : Philippe

Bouchara, Jean-Louis Bourdier, michel Bourgneuf, Michel Dubouis, André Fidan,

Louis Giscard d’Estaing, Jean Grégoris, Gérard Lavoine, Pierre Lemière,

Micheline Leurson, alain lyon, Gérard Monnet, Michel Rivaillon, Alain Roussel,

Amaury de Soultrait, Roger Winkel et marie-France Wissocq.

 

PRINCESSE D'ANJOU NE DISPUTERA PAS LE "GRAND

STEEPLE" EN ÉTANT PLEINE

La lauréate 2006 et 2008 du Grand Steeple-Chase de Paris

(Gr1), Princesse d'anjou (Nononito), tentera de réaliser le triplé cette année.

Mais déjà, l'an passé, son entourage commençait à parler de sa carrière de

poulinière et l'étalon à qui elle doit être présentée a même été choisi, il

s'agit de sinndar. Néanmoins, il restait un détail de taille à régler :

sera-telle saillie avant ou après le "Grand Steeple" qui se court le

30 mai ? Le choix a été

fait. Princesse d'Anjou disputera le Grand Steeple-Chase de

Paris avant d’avoir rencontré son promis.

 

NIKOLINE ABSENTE JUSQU’À L’AUTOMNE

Nikoline (Martaline) était la grande absente du Prix Amadou

(Gr2) ce dimanche à Auteuil. La pensionnaire de Yannick Fouin a été opérée

d’ulcères aux ovaires il y a une dizaine de jours. « On lui a diagnostiqué des

ulcères aux ovaires et elle a été opérée avec succès, nous a expliqué Yannick

Fouin. Elle a vraisemblablement couru sa dernière course avec cette gêne, ce

qui nous conforte dans l'idée qu’elle est très bonne. Le problème a été

heureusement pris à temps et elle ne devrait pas être revue avant l’automne. Le

résultat de la course d’aujourd’hui confirme qu’elle est bien la meilleure

pouliche de 4ans, j’espère maintenant qu’elle pourra le prouver dans quelques

mois. » Troisième des Prix de Pépinvast (Gr3) et Jacques d’Indy (Gr3), Nikoline

avait été sacrée meilleure pouliche de 3ans en fin d’année dernière, en

remportant le Prix Bournosienne (Gr3).