Royal d’arc n’a pas fait de détails pour garder son titre

Autres informations / 12.05.2010

Royal d’arc n’a pas fait de détails pour garder son titre

RÉSULTATS

LYON-PARILLY, MERCREDI

Prix Marcel Callier

Lauréat du Prix Marcel Callier (D) en 2009, royal d’arc (Le

Triton) a doublé la mise en remportant l’édition 2010. Chose qu’il ne pourra

plus faire l’année prochaine puisque cette épreuve n’est ouverte qu’aux chevaux

AQPS de 4 et 5ans. Le protégé d’Éric Leray a triomphé avec la manière. Après

avoir patienté librement sur un troisième rideau, son partenaire est allé

chercher le bon terrain en pleine piste dès l’entrée de la dernière ligne puis

a placé un coup de reins décisif, dont peu d’AQPS disposent, pour s’imposer

très facilement. Très bon cheval de plat, Royal d’Arc l’est tout autant en

obstacle, puisqu’il restait sur une bonne victoire à Auteuil, où il devançait

Viotti (Dream Well). Le 5ans dispose d’un très bon moral et d'une grande

maniabilité pour aussi bien s'illustrer dans les deux disciplines.

« Il a un vrai changement de vitesse et pourrait presque

courir avec les pur-sang, a confié Anthony Crastus, son jockey, à l’issue de

l’épreuve. C’est un cheval que je connais bien, je l’avais déjà monté quatre

fois et je trouve qu’il a pris beaucoup de force depuis qu’il court en

obstacle. Il est très maniable. Il a répondu favorablement à tout ce que je lui

ai demandé, il n’y a rien à dire de plus. C’est un très bon cheval. » La

musique de Royal d’Arc est quasiment parfaite, à l’exception d’une sixième

place dans le Prix Jacques de Vienne (A) à Fontainebleau, mais son entourage

nous avait confié qu’il était malade ce jour-là. Royal d’Arc n’a couru qu’à

douze reprises depuis ses débuts à 3ans et a encore tout l’avenir devant lui.

Un avenir qui pourrait le conduire un jour vers les épreuves de Groupe sur la

butte Mortemart.

 

Roseau de loire, bon deuxième

En retrait du lauréat, roseau de loire (Smadoun) a été le

seul à suivre le mouvement dans la phase finale. Au train, il s’est accroché

aux "basques" de Royal d’Arc et a pris une bonne deuxième place,

laissant son premier poursuivant rapide de neuillac (Maille Pistol) à trois

longueurs.

 

Le neveu de Pandolphe

Élevé près de Saint-Jean-d’Angély en Charente-Maritime,

Royal d’Arc est un AQPS né de lextrienne (Neustrien), une jument qui n’a pas

couru dont il est le premier produit. Sa deuxième mère akène iV (Kashtan) était

entraînée par François Plouganou et est devenue la mère du bon Pandolphe

(Passing Sale), cinquième du dernier Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1).