Russian cross renoue avec le succès

Autres informations / 26.05.2010

Russian cross renoue avec le succès

RÉSULTATS

CHANTILLY, Mercredi

 

 

C’est fait ! russian cross (Cape Cross) a enfin renoué avec

le succès, à l’occasion du Prix Dominique Giniaux (B). L’imposant cheval

d’André Fabre a dû attendre sa troisième course depuis son retour à la

compétition après dix-huit mois d’absence, pour passer de nouveau le poteau en

tête. C’est la première fois que le représentant du baron Édouard de Rothschild

s’impose sur la distance de 1.600m, après avoir repoussé jusqu’au bout les

attaques de König Bernard (Touch Down), dont le jockey s’est fait ôter sa

cravache involontairement par celui de Russian Cross à cent mètres du disque

final ! « Je n’ai pas perdu mon bâton, on me l’a enlevé, c’est pour cette

raison que j’ai porté réclamation, tout en sachant que ça n’aboutirait pas,

nous a confié Dominique Bœuf. König Bernard est un bon cheval et je pense que

sans cet épisode, j’aurais probablement gagné. » Très bon miler, König Bernard

devrait être revu sur ce même parcours le jour du Prix de Diane (Gr1 – 13

juin). « Malgré le fait qu’il n’a pas pu se servir de sa cravache, c’est une bonne

course de préparation pour le Prix du Chemin de Fer du Nord (Gr3) », nous a dit

Werner Baltromei, l'entraîneur. Quant à Russian Cross, il a réalisé ses

meilleures performances sur2.000m, remportant le Prix Guillaume d’Ornano (Gr2)

à Deauville et prenant un bon accessit dans les Champion Stakes (Gr1) de

Newmarket. Nul doute que si son entourage le juge suffisamment prêt pour

défendre pleinement ses chances sur la distance, il sera rapidement confronté à

l’élite.

 

Bonne rentrée de sweet Hearth

sweet Hearth (Touch Gold) n’avait plus été revue en

compétition depuis son échec dans le Hong Kong Mile (Gr1) en décembre. La

protégée d’Alain de Royer Dupré a effectué un bon retour à la compétition.

Patiente en queue de peloton, elle a été la seule à refaire du terrain dans la

phase finale, pour s’octroyer sûrement la troisième place, venant à

l'extérieur. Notons qu’elle est engagée dans les Windsor Forest Stakes (Gr2),

lors du meeting de Royal Ascot.

 

La grande descendance de dievotchka

Élevé au Haras de Meautry, propriété de la famille

Rothschild, Russian Cross est issu de dievotchka (Dancing Brave), une jument

qui n’a pas couru mais qui est à l’origine de nombreux chevaux black type. Outre

Russian Cross, elle est la mère de russian desert (Desert Prince), lauréat de

Listed à 3ans et troisième du Prix Eugène Adam (Gr2) sur 2.000m, d’Archange

d’or (Danehill), vainqueur du Prix Eugène Adam (Gr2) et quatrième du Prix

d’Ispahan (Gr1), de russian Hill (Indian Ridge), lauréate de Listed et multiple

placée de Gr2, et de russian Hope (Rock Hopper), vainqueur du Grand Prix de

Deauville (Gr2) et des Prix de Lutèce et Exbury (Grs3).