Salder roque se place en bon challenger de bel la vie

Autres informations / 30.05.2010

Salder roque se place en bon challenger de bel la vie

 En l’absence de bel

la Vie (Lavirco), qui a fait l’impasse, Salder Roque (Muhtathir) s’installe

très haut dans la hiérarchie des 4ans sur les balais, en triomphant avec

désinvolture dans le Prix de Longchamp (Gr3). Guy Cherel avait prévu ce succès

à l’avance et ne s’était pas trompé. « Il avait déjà remporté très facilement

deux courses à Auteuil, déclare son mentor. Ici, on ne vole pas les courses,

c’était forcément un bon cheval. Je m’attendais à cette performance, c’est un

cheval très facile, qui a beaucoup de classe, une vraie mobylette. » La

prochaine marche le conduit au Prix Alain du Breil (Gr1) dans trois semaines

et, cette fois-ci, il rencontrera Bel la Vie, le lauréat des trois dernières

préparatoires. « C’est une course que Magalen Bryant a toujours voulu gagner.

Elle était très liée à Alain du Breil. » C’est ce que nous a confié son

manager, David Powell, à l’issue de la course, Guy Cherel renchérissant :

« Et bien elle a le cheval pour ! » Rendez-vous est donc

pris pour le samedi 19 juin. Salder Roque a dominé de la tête et des épaules ce

Prix de Longchamp. Tombé lors de son premier essai face à l’élite dans le Prix

Amadou (Gr2), il a pleinement rectifié le tir. Contraint de prendre les devants

suite à un incident au départ, il a toujours été épaulé par son compagnon de

box Solix (Al Namix), puis, une fois dans la dernière ligne droite, il a pris

seul les commandes entre les deux derniers obstacles et a passé le poteau avec

six longueurs d’avance sur Prince Oui Oui (Poliglote), qui est à créditer d’une

très bonne fin de course. Solix, lui, a dû se contenter d’une cinquième place

en retrait, après avoir imprimé le ton de l’épreuve. « Solix s’est retrouvé

vite devant suite à un incident, poursuit Guy Cherel, ce qui n’était pas prévu

au départ. Il a été obligé de porter le poids de la course. »

 

Prince Oui Oui confirme

Deuxième à distance du lauréat, Prince Oui Oui a réalisé une

très bonne course. Le protégé de Philippe Peltier a longtemps attendu à

l’arrière-garde puis est venu librement faire parler sa pointe de vitesse pour

priver Président José (Slickly) de la deuxième place. « Je suis aussi content ;

comme si j'avais gagné, nous a confié Philippe Peltier. Il a très bien sauté et

n'a pas pris dur, ce qui est important à trois semaines du Gr1. C'est le vrai

Prince Oui Oui. » Le représentant de la famille Papot s’était auparavant

souvent montré brillant, perdant beaucoup de son influx durant le parcours.

Cette fois-ci, le lauréat du Prix Cambacérès (Gr1) 2009 s’est montré très

calme, à la fois au rond de présentation et en course, ce qui a ravi son

jockey, David Cottin. « Il n’a fait aucun effort, était toujours très calme et

n’a pas tiré. On a attendu patiemment et il a bien fini, il arrive désormais à

doser ses efforts, c’est de bon augure. »

 

Président José est au niveau

Avant la course, l’entourage de Président José nous avait

confié que le cheval s’engageait dans cette compétition pour se situer face aux

meilleurs dans la discipline. En haut de la hiérarchie à 3ans, il avait été

orienté en steeple-chase depuis le début de l’année 2010 et initialement prévu

dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), son entourage a préféré l’engager en

haies, suite aux absences de Bel la Vie et Kauto Stone (With the Flow). « On a

vu ce qu’on voulait voir, nous a confié Erwan Graal, le premier garçon de

Robert Collet, le cheval est au même niveau que l’année dernière, c’est très

bien. Son propriétaire décidera s’il veut le voir courir dans le Gr1, rien n’est

défini. »        

 

La bonne performance de baan Rim Pa

Lauréat cet hiver de la Grande Course de Haies des 4ans (L)

à Cagnes-sur-Mer, baan Rim Pa (Dyhim Diamond) a surpris tout son monde en

prenant la quatrième place du Prix de Longchamp. Le protégé de Didier

Prod’Homme a longtemps patienté avant de fournir son effort en sortant du

dernier virage, pour venir déborder Solix aux abords du poteau. Lauréat de

Listed, il est alors obligé de passer par les épreuves de Groupe, barré par ses

gains, et prend aujourd’hui un très bon accessit. Son entourage nous a confié

qu’il devrait logiquement prendre le départ du Prix Alain du Breil.

 

L’incident Lucky to be

Au départ, Lucky to be (Poliglote) est parti très vite,

prenant directement plusieurs longueurs d’avance sur ses adversaires.

Toutefois, très concentré sur sa course, Bertrand Lestrade a failli se tromper

de parcours, se dirigeant vers la piste de steeple-chase. Le jockey de

Guillaume Macaire s’en est rendu compte peu avant l’intersection des pistes et

a réussi l’exploit de faire tourner son cheval pour revenir sur le bon

parcours. À l’issue de l’épreuve, les commissaire ont immédiatement ouvert une

enquête et convoqué le cavalier. Ce dernier risque une suspension de 15 jours

pour comportement dangereux. Une sanction qui pourrait commencer dans deux

semaines et qui l’empêcherait alors de monter Bel la Vie dans le Prix Alain du

Breil. C’est donc par excès de concentration et par une remarquable acrobatie

que Bertrand Lestrade risque d’être privé d’un Gr1, avec le cheval qui lui a

offert son premier Groupe. Comme dirait Guillaume Macaire, "Dura lex sed

lex".

 

Une famille de sauteurs utiles

Élevé par Mme R. Mongin, Salder Roque est issu d’une famille

de sauteurs honnêtes. Il est le frère de Kourtroom (Courtroom), gagnant de

quatre courses sur les obstacles, Liane de la Roque (Officiel), makaho de la

Roque (Officiel) et Pearl de la Roque (Villez), tous plusieurs fois lauréats.

Mère de Salder Roque, La Orotava (Mendez) a été élevée par Éric Puérari. Elle a

gagné trois courses avant de se placer de Listed. blue Snow (Arctic Tern),

deuxième mère de Salder Roque, a produit Voyage en Douce (Bellypha), trois fois

placée de Listed à 2ans.