Take a chance rattrape le temps perdu

Autres informations / 27.05.2010

Take a chance rattrape le temps perdu

LONGCHAMP, JEUDI

 « c’est une pouliche

que l’on estime. Elle aurait dû débuter au mois de mai de ses 2ans mais elle

avait connu quelques soucis de santé. » Jean-Luc Pelletan et son équipe ont

fait du beau travail avec Take a Chance (Take Risks) qui s’est imposée de haute

lutte dans le Prix du Musée Rodin (F). La pouliche de Magalen Bryant rattrape

ainsi le temps perdu. Pourtant, lorsque l’animatrice, Valpareiso (Kingsalsa), a

pris nettement quelques longueurs au reste du peloton, Take a Chance a semblé

devoir se contenter du premier accessit. « Elle a été un peu longue à venir, a

expliqué son jockey, Olivier Peslier. Mais je sentais qu’elle pouvait le faire,

c’est pour cela que je l’ai sollicitée franchement. » Bien placée dans le

sillage des premières, Take a Chance a entamé une belle lutte avec Valpareiso

dans la ligne droite et toutes deux ont laissé leurs adversaires à quatre

longueurs. « c’est une pouliche électrique, a poursuivi Jean-Luc Pelletan. Elle

n’avait pas travaillé dur avant la course, donc elle doit avoir une marge de

progression. Je tiens à remercier monsieur Powell et Magalen Bryant de m’avoir

laissé carte blanche. Ce sont des clients qui n’existent plus. » Comme dans le

Prix du Musée Carnavalet, ce sont les origines dites de terrain souple qui s’en

sont sorties. En effet, la gagnante est par Take Risks (Highest Honor) et la

deuxième par Kingsalsa (Kingmambo). Deux étalons qui produisent des chevaux

capables de réussir sur ce genre de terrain. Deux pouliches ont fini

honorablement en léger retrait : Juvenil delinquent (Dynaformer) et Gypsy

(Distorted Humor). Elles ont conclu respectivement quatrième et cinquième.

 

Une famille allemande

Élevée par le Haras du Taillis, Take a Chance est une fille

de… Sarafina (Nebos), une pouliche d’origine allemande qui porte donc le même

nom que la récente lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1). Sarafina a gagné trois

courses et s’est classée troisième du Spreti Memorial (L) à Munich. Elle a

produit quatre gagnants.

Deuxième mère de Take a Chance, Secret Success (Law Society)

a donné Serenissima (Le Glorieux), vainqueur du Buchmacher Springer Trophy (L).

Schwarz Grun, troisième mère de Take a Chance, a été une championne en

Allemagne. Elle a remporté le Preis der Winterkoenigin (L) avant de finir

deuxième du Grosser Preis von Dusseldorf (Gr2). Elle a donné le jour à

Savinelli (Surumu), gagnant du Handler Trophy (Gr3).