Un choc au sommet: cutlass bay vs fame and glory

Autres informations / 22.05.2010

Un choc au sommet: cutlass bay vs fame and glory

 

CURRAGH,

Dimanche

Tattersalls

Gold Cup (Gr1)

Le Tattersalls Gold Cup (Gr1) est le pendant irlandais du

Prix Ganay (Gr1). Comme le Gr1 français, il attire rarement beaucoup de

candidats. Sur les dix dernières éditions : entre trois et neuf partants. Ce

déficit de candidature n’est pas un défaut car il s’explique par le fait que,

très souvent, un ou deux chevaux se distinguent nettement du lot. Des champions

de la trempe de hurricane Run (Montjeu), Duke of marmalade (Danehill Dancer) ou

encore Fantastic Light (Rahy) ont inscrit leur nom au palmarès de cette épreuve

Hurricane Run le faisant seulement face à Alexander Goldrun et Lord Admiral.

L’édition 2010 ne va pas à l’encontre de cette statistique et ce sont six

concurrents qui prennent part à la course. Dans ce petit peloton de chevaux

d’âge, deux candidatures se détachent : celle de Cutlass Bay (Halling),

l’ancien protégé d’André Fabre récemment transféré chez Saeed Bin Suroor, qui va

s’engager invaincu

après cinq courses, et celle de Fame And Glory (Montjeu), un

classique d’Aidan O’Brien, déjà titulaire de deux Grs1.

 

Les débuts de Cutlass Bay pour Saeed Bin Suroor Lauréat à

2ans, 3ans et 4ans pour André Fabre, Cutlass Bay a quitté l’écurie cantilienne

afin de gonfler les rangs de l’écurie de Saeed Bin Suroor à Newmarket.

Vainqueur du Prix Ganay le mois dernier, le fils d’halling est devenu le grand

espoir français dans le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) sous

réserve qu’il tienne 2.400m, ce qui n’est pas dit -, mais c’était sans compter

la volonté de son propriétaire... Cheval de grande classe, il a survolé le

premier Gr1 de la saison en France en se montrant quelque peu caractériel aux

abords du poteau. Le représentant Godolphin avait tenté de se

"coucher" sur Shalanaya (Lomitas), mais son jockey Maxime Guyon avait

réussi à le maintenir suffisamment droit pour ne pas gêner la représentante du

Prince Aga Khan. Ce dimanche au Curragh, le champion ne sera pas associé au

jeune jockey français mais à Ahmed Ajtebi, qui va le découvrir en compétition.

C’est un vrai challenge pour Cutlass Bay, qui, en valeur, ne devrait voir ses

projets de victoire contrarier que par un cheval : Fame And Glory.

 

Fame And Glory de retour face à l’élite

S’il n’était pas né la même année que Sea The Stars (Cape

Cross), Fame And Glory aurait été le meilleur 3ans irlandais et même européen.

Le champion d’Aidan O’Brien était, en 2009, son plus grand espoir de la saison.

Dans la            route qui l’a mené

jusqu’au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, Fame And Glory avait été battu

seulement à deux reprises et à chaque fois par Sea The Stars, mais avait

toutefois réussi à remporter l’Irish Derby (Gr1). L’"Arc" a ensuite

été le combat de trop pour le représentant de l’écurie de Ballydoyle. Cet échec

s’est ensuite soldé par une nouvelle désillusion quelques semaines plus tard

lors des Champion Stakes de Newmarket (Gr1). Envoyé au repos, il a ensuite

réalisé une rentrée peu convaincante dans une Listed au Curragh, où il se

classait seulement troisième. Il a remis les pendules à l’heure sur cette même

piste dans un Gr3 et face à une opposition très éloignée de son niveau. Mais

l’essentiel est que le fils de montjeu a repris sa marche en avant et va tenter

de rendre hommage à son illustre père, qui a remporté cette épreuve en 2000

sous la férule de John Hammond.