"wild monarch" : les champions ne naissent pas toujours dans les vivas de la victoire…

Autres informations / 08.05.2010

"wild monarch" : les champions ne naissent pas toujours dans les vivas de la victoire…

AUTEUIL, dimanche

Le Prix Wild Monarch (l) est l’une des épreuves destinées aux

3ans inédits en obstacle les plus prisées. Il regroupe toujours un lot dont les

origines parlent d’elles-mêmes. Mais à première vue, le palmarès, en partant

des vainqueurs, n'est pas très élogieux puisque depuis Nickname (lost World),

en 2002, aucun lauréat du Prix Wild Monarch n'a été ensuite un cheval de Gr1. Oui,

mais c'est parmi les cinq premiers qu'il faut regarder ce palmarès, car les

dauphins d'un jour celui de leurs débuts ne le restent pas toujours ! En 2008,

Long Run (cadoudal) avait été battu par Viotti (dream Well) dans cette épreuve

avant de devenir le champion que l'on connaît. Deux ans auparavant, Remember

Rose (insatiable), auteur du doublé Grand steeple chase de Paris/la haye

Jousselin, n’avait pris que la quatrième place. Ainsi, le dernier leader de sa

génération à avoir triomphé dans le Prix Wild Monarch destiné aux poulains est

nickname, devenu étalon après avoir remporté les Prix alain du Breil et renaud

du vivier (Grs1). Cette année, ils étaient trente à répondre à l’appel des

engagements et ne seront que la moitié à prendre le départ, mais leurs origines

laissent rêveur.

 

Beaucoup de belles origines

En se penchant sur les origines des futurs protagonistes du

Prix Wild Monarch, on constate que chaque candidat a un pedigree capable de le

faire briller dans ce type d’épreuve. "Fils de", "frère

de", tous sont issus d’une famille qui a brillé sur la Butte Mortemart, ce

qui complique le fait de mettre le doigt sur une candidature. The Saint (saint

des saints) est le propre frère de me Voici, lauréat en 2009 du Future

champions Finale Juvenile hurdle (Gr1), seul Gr1 pour 3ans outre-Manche. Le protégé

de Guillaume Macaire sera directement confronté à Current Event (Muhtathir),

 

TELL NO

ONE, frère DE CURRENT EVENT

Le frère de Tell No One (Poliglote), qui, comme son frère,

défend les couleurs de M.l. Bloodstock. Guy cherel est doublement bien armé,

grâce à Sektor (Protektor), le frère de Solix (al namix). Jamal malik (lavirco)

est né de Change Partner (turtle island), une triple lauréate de listed à

enghien. Toujours dans le registre des poulains bien nés, Theix River (robin

des champs) est le propre frère de Succes River, Talent d’Estruval (nononito)

est le demi-frère d’Ombre d’Estruval (nikos) et Colorado Seven (laveron) est

issu de la famille des étalons Robin des Champs (Garde royale) et Robin des Prés

(cadoudal).

 

La course de Jean-Paul Gallorini

Jean-Paul Gallorini a remporté les trois dernières éditions

du Prix Wild Monarch, une épreuve dans laquelle il s’est toujours distingué. L’entraîneur

mansonnien a même remporté cinq des dix dernières éditions. Cette année, il est

représenté par Jamal Malik, un poulain

Qui dispose de tous les ingrédients pour triompher d’entrée

de jeu. Sa mère, Change Partner (turtle island) était une championne en

compétition et a remporté trois listeds à enghien. Jument un peu allante, elle

n’a pas réussi à triompher à auteuil mais s’y est placée au niveau

semi-classique à plusieurs reprises. Son mentor a fait appel à christophe Pieux

pour monter le poulain, une association toujours très prolifique entre les deux

hommes. Le jockey était associé dans cinq des six dernières victoires de Groupe

1 de l’entraîneur.