Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Crios revient a sa tactique originelle et gagne

Autres informations / 19.06.2010

Crios revient a sa tactique originelle et gagne

 

Prix Aguado (L)

CRIOS REVIENT A SA

TACTIQUE ORIGINELLE ET GAGNE

 « Lors de ses débuts

à Auteuil, on n’a pas voulu qu’il coure comme à Enghien, où il a toujours gagné

de bout en bout, a raconté François-Xavier de Chevigny. C’était une erreur car

c’est de cette façon qu’il est le plus fort. » Crios (Canyon Creek) a remporté

à la manière des forts le Prix Aguado (L) et renverse totalement la hiérarchie

instable des poulains de 3ans. Invaincu en deux courses à Enghien, où il

s’était imposé en adoptant cette même tactique, Crios avait raté ses débuts sur

la Butte Mortemart à l’occasion du Prix Stanley (L), dans lequel son entourage

avait préféré le courir contre nature, en attendant au cœur du peloton. Ces

derniers ont corrigé le tir et laissé faire le cheval, qui a bien résisté à

grand Charly (Le Triton) dans la phase finale, le seul poulain qui continue de

répéter course après course.

« Il fait sa course encore une fois, nous a confié Thierry Civel.

Le poids fait la différence à la lutte, mais on ne peut pas gagner tout le

temps. » Les sept premiers à l’arrivée du Prix Stanley s’affrontait à

l’occasion du Prix Aguado. Respectivement septième et sixième fin mai, Crios et

happy Wells (Doyen) ont inversé la tendance en prenant la première et la

troisième place. Twinlight (Muhtathir) est le grand perdant de la course,

lauréat de la dernière Listed, il n’a été que l’ombre de lui-même, se classant

à une lointaine septième place.

 

Grand Charly vers le steeple-chase ?

Lauréat de ses deux premières courses à Auteuil, la réussite

de Grand Charly est le fruit d’une bonne réclamation en début de saison à

Enghien et du talent de son entraîneur Thierry Civel. Le petit cheval est allé

loin et fait mentir tout son monde. Qui aurait pu imaginer que ce petit modèle

allait réussir à porter le poids de ses nombreuses victoires et des gains qui

s’accumulaient ? Personne si ce n’est lui. Grand Charly rendait du poids à tout

le monde et a bien failli rapidement de discipline. « Avant qu’il prenne un peu

de repos, on va d’abord le dresser sur le steeple-chase. Il ne prend tellement

pas dur après ses courses qu’il n’est pas impossible qu’il débute sur les gros

obstacles cet été. »

 

L’heureuse surprise happy Wells

En prenant la troisième place du Prix Aguado (L), Happy

Wells a réalisé une "drôle" de performance. Une surprise pour

beaucoup d’observateurs mais pas pour son entraîneur Ronald Caget. « En

regardant ses performances, on remarque qu’il est toujours là. Il y a juste sa

dernière course qui ne va pas, mais son jockey le découvrait. C’est un super

cheval qui a juste des petits soucis de croissance. On va lui donner un peu de

repos et il reviendra cet automne. » Quand à son programme, le représentant de

Véronique Ferrat voit son avenir tout tracé sur les balais.

« Ça sera Auteuil et en haies, poursuit Ronald Caget. Son

programme est tout établi. Le Cambacérès ? Pourquoi pas mais c’est encore loin

tout ça. »

 

Le frère de Semire

Élevé par son propriétaire, Georges Sandor, Crios est un

fils de l’utile lespois (Sicyos). Cette dernière a remporté sept courses en

soixante-six sorties chez Yves de Nicolay et Bernard Vanheeghe. Elle est la

mère des précoces Semire (Mizoram) et leila (Lahint). La première nommée a

remporté le Prix des Jouvenceaux et Jouvencelles (L) à Vichy et s’est classé

troisième du Prix Miesque (Gr3) à 2ans. La deuxième nommée a gagné son black

type en se classant deuxième des Prix du Bois (Gr3) et d’Aumale (Gr3) et

troisième des Prix Robert Papin (Gr2) et du Calvados (Gr3).