Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cutting edge renverse la hierarchie des pouliches

Autres informations / 08.06.2010

Cutting edge renverse la hierarchie des pouliches

AUTEUIL, Lundi

En une accélération,

Cutting edge (Kapgarde) a déposé ses opposantes dans la phase finale du Prix

d’Iéna (L), pour passer le disque avec huit longueurs d’avance sur Las Ventas

(Poliglote). « Elle a eu son petit passage à vide dans la ligne d’en face, mais

beaucoup moins longtemps qu'en dernier lieu. Elle commence à comprendre et les

œillères australiennes lui ont certainement été utiles, nous a raconté Yannick

Fouin. Ensuite, elle a ce coup de reins qui fait la différence dans la ligne

droite. La prochaine étape est le Prix Sagan (L). » Cutting Edge a toutefois

profité de la chute de la favorite, salsa melody (Kingsalsa), à la dernière haie, alors qu’elle était

en tête de la course. « Il y a des jours comme ça, où tout se passe mal, nous a

confié Guy Cherel. En obstacle, l’important est de rester debout. Aujourd’hui,

le jockey a peut-être été un peu trop offensif. Mais au-delà de la déception,

ce qui compte le plus, c’est que les hommes et les chevaux s’en sortent

indemne. » En position d’attente durant le parcours, Cutting Edge s’est

rapprochée dans le dernier virage et a sauté l’avant-dernière haie en cinquième

position, puis a laissé sur place ses rivales une fois l’ultime obstacle passé.

Elle avait déjà montré sa redoutable accélération lors de ses sorties

précédentes. En dernier lieu, elle prenait la troisième place à distance de la

??JDG Jumping star ? tanaïs du

Chenet (Poliglote), la propre sœur du champion saint du Chenet, après avoir

constamment été vue en queue de peloton. Aujourd’hui, elle a été un peu plus

offensive, ce qui lui a permis d’ouvrir son palmarès et cela en décrochant au

passage du caractère gras.

 

Las Ventas a besoin

d’apprendre

Deuxième de cette

épreuve, la protégée de Guillaume Macaire, Las Ventas (Poliglote), n’a rien pu

faire contre la fin de course de Cutting Edge, mais conserve une très bonne

deuxième place en retrait. Lors de sa dernière sortie publique, Las Ventas

avait été décevante, se classant seulement troisième de Protektion (Protektor)

à seize longueurs. Son entourage suspectait qu’elle était alors sous

l’influence de son sexe. « Elle est beaucoup mieux qu'en dernier lieu, a

indiqué Jacques Ricou. Elle progresse mais a encore beaucoup à apprendre. Elle

sera certainement mieux cet automne. » Ce lundi à Auteuil, elle a inversé les

rôles avec Protektion, qui s’est

contenté de la quatrième place à huit longueurs de Las Ventas. « Protektion a

beaucoup tiré durant le parcours, a analysé Guy Cherel, il y a encore beaucoup

de travail avec elle. »

 

Oklahoma seven

impressionne

Quatrième du Prix

Wild Monarch (L), oklahoma seven (Saint des Saints) a pris une très bonne

troisième place, dans le proche sillage de Las Ventas. La pouliche de jeanlouis

Gay a montré d’important progrès et aurait sans doute donné des frayeurs à la

pensionnaire de Guillaume Macaire si elle n’avait pas été gênée par la chute de

Salsa Melody. Constamment parmi les dernières, la représentante de Claude Guedj

s’est rapprochée dans la ligne d’en face, puis a fait illusion entre les deux

derniers obstacles. L’incident survenu après la réception de l’ultime haie a

mis au pas la fille de Saint des Saints, puis elle s’est parfaitement relancée

et a refait beaucoup de terrain sur le plat. Oklahoma Seven a une certaine

classe de plat, suffisamment pour que son entraîneur la débute au mois de mars

à Saint-Cloud. Ce jour-là, elle n’avait pas pu jouer le moindre rôle, mais pour

sa deuxième sortie sur ce même hippodrome, elle avait pris une belle cinquième

place, non loin de quelques bonnes pouliches.

 

Aux origines de

simon du Desert

Élevée par Mme F.

Liboire, Nicolas et Ian Kellit, Cuttin Edge est le deuxième produit de Cousette

(Polish Precedent) et le premier à avoir gagné. Cousette n’a jamais couru, elle

est la fille de Coolraoul (Suave Dancer), la mère de trois gagnants.

Canaletto (Iron

Duke), la troisième mère d'Oklahoma Seven, a remporté une Listed à Lyon-Parilly

et s’est classée deuxième d’un Gr3 en Italie. Mais Canaletto est plus connue

pour être la mère de l’étalon Simon du Desert, vainqueur du Prix Edmond Blanc

(Gr3) et père notamment de Good bye simon, vainqueur du Prix Alain du Breil

(Gr1), ainsi que de trois autres chevaux black type.