Drosselmeyer sort de l’ombre d’une génération obscure

Autres informations / 06.06.2010

Drosselmeyer sort de l’ombre d’une génération obscure

INTERNATIONAL 

BELMONT

PARK (USA), SAMEDI

avec l’absence des deux lauréats des deux premières étapes

de la Triple couronne américaine, les Belmont stakes (Gr1) avaient perdu un peu

de leur saveur. Cela a été encore plus vrai sur la piste, où, comme le disent

les américains, « l’épreuve s’est déroulée à un rythme de course à pied ». Dans

ce contexte, c’est l’outsider Drosselmeyer (Distorted Humour) qui s’est montré

le plus fort, apportant à l’écurie Winstar Farm llC un deuxième classique

américain cette année après la victoire de super saver dans le Kentucky Derby

(Gr1). Pour son entraîneur, Bill Mott (qui est au Hall of Fame américain des

courses), c’est également la première victoire dans une épreuve de la Triple

couronne.

 

Un banni du kentucky Derby

le Kentucky Derby avait cette année attiré beaucoup de

candidats potentiels, à l'instar de notre "Jockey Club". et

Drosselmeyer n’avait pu y prendre part, car il n’avait pas été suffisamment

convaincant dans les préparatoires. en effet, sa meilleure performance avant le

Derby était une troisième place dans le louisiana Derby (Gr2). C’est pourquoi

sa victoire samedi à Belmont a surpris, autant les turfistes que son

entraîneur, qui racontait : « aux courses, les miracles existent ! J’ai cru que

nous allions être battus à mi-ligne droite, mais le cheval a su remettre un

autre coup de rein. avant de venir sur ces "Belmont", nous avions toujours

eu dans l’idée de courir les Dwyer stakes (Gr2 2e).

Nous avons hésité un temps à courir les "Blue

Grass" ou l’arkansas Derby, mais finalement, nous nous en sommes tenus au

plan original. Maintenant, on peut dire que nous avons eu raison. »

 

ice box déçoit

Deuxième du Kentucky Derby, ice box (Pulpit) était le grand

favori de ces Belmont stakes. D’autant qu’il avait fait l’impasse sur les

Preakness stakes (Gr1) et se présentait donc avec beaucoup de fraîcheur. Mais,

jamais vraiment en course, il a terminé seulement neuvième (huitième sur tapis

vert). sa performance amène donc un grand flou sur la génération des 3ans

américains, qui n’a pas vu émerger de vrai leader cette année.

enfin, le "Wertheimer" interactif (Broken Vow) a

été monté aux avant-postes et, après avoir fait illusion à l’entrée de la ligne

droite, il se classe finalement sixième.