Fame and glory, meilleur cheval d’âge en europe

Autres informations / 04.06.2010

Fame and glory, meilleur cheval d’âge en europe

EPSOM (gB), Vendredi

Intouchable !  C’est

le mot qui convient pour qualifier Fame and glory (Montjeu), vendredi, dans le

Coronation Cup (Gr1). Toujours vu au côté de son leader, il a pris les devants

à l’entrée de la ligne droite, dans un canter, et, même si sariska (Pivotal)

semblait aller aussi bien que lui, elle n’a jamais pu lui contester l’avantage.

Il y avait un vrai lot au départ du Coronation Cup, avec cinq lauréats de Gr1

au départ. Dès lors, ce succès aisé de Fame and Glory lui confère

indiscutablement la place de leader chez les chevaux d’âge en Europe, surtout

depuis l’effacement de Cutlass Bay (Halling), qu’il a été nettement dominé dans

le Tattersalls Gold Cup (Gr1).

 

un cheval qui progresse tactiquement

Aidan O’Brien a toujours tenu en bonne estime Fame and

Glory, qui avait déjà fait forte impression à 2ans en remportant le Critérium

de Saint-Cloud (Gr1). Après la course, l’entraîneur disait à la presse

britannique : « Il est tactiquement beaucoup plus simple à utiliser désormais.

C’est pourquoi nous allons certainement le raccourcir et aller courir les

Prince of Wales’s Stakes à Royal Ascot, sur 2.000m. Mais nous verrons bien sûr

en fonction de la récupération du cheval. C’est un super cheval. Car Sariska

est une jument qui sort vraiment de l’ordinaire et a il a toujours contrôlé son

attaque. » S’il court à Royal Ascot, cela laissera seulement douze jours de récupération

à Fame and Glory, qui courrait alors son troisième Gr1 en un mois. C’est la

quatrième victoire d’Aidan O’Brien dans ce Gr1 – après Yeats, scorpion et

soldier of Fortune – et la deuxième pour Johnny Murtagh, qui racontait après la

course : « Comme souvent, il n’est pas sorti très rapidement de sa stalle. Au

début, il n’y avait pas trop de train alors j’ai dit à Seamus [qui montait le

cheval de train de Fame and Glory, ndlr] que j’allais le suivre. Il monte Fame

and Glory tous les matins et le connaît très bien. Le cheval à mon intérieur

[Jukebox Jury] m’a attaqué de bonne heure. Mais j’ai réussi à donner un bol

d’air à mon cheval au bon moment, car la route était encore longue. Ensuite, il

a vraiment gagné en champion. Le cheval est beaucoup plus mature cette année.

Si l’on enlève Sea the Stars, c’était lui le meilleur 3ans l’an dernier. Seamus

estimait d’ailleurs qu’on allait gagner le Derby 2009 avec lui. »

 

Fame and glory, favori de l’"arc"

Comme chaque année, les "books" installent le

gagnant du Coronation Cup en tête du betting de l’"Arc". Fame and

Glory n’échappe pas à la règle et est proposé aux alentours de 6/1. Mais, pour

limiter cet engouement, on rappellera que le lauréat du Coronation Cup

l’emporte rarement le premier dimanche d’octobre à Longchamp. Le dernier auteur

du doublé la même année est rainbow Quest, en 1985, qui avait, de plus, gagné

son "Arc" sur tapis vert.

 

toujours l’"arc" comme objectif pour sariska

Un an après sa victoire dans les Oaks d’Epsom (Gr1), Sariska

n’a pas vaincu à Epsom. Mais, son entourage était satisfait et en premier lieu

son entraîneur, Michael Bell, qui disait : « Il n’y a pas de honte à être

deuxième. Fame and Glory est un très bon cheval et, comme me le disait Jamie

Spencer après la course, elle reste plus performante en terrain lourd. Nous

allons maintenant voir ce que nous allons faire avec ses propriétaires. Mais

l’"Arc" reste son objectif principal de l’année, car elle devrait y

trouver un terrain à sa convenance… et y retrouver Fame and Glory. En attendant,

nous allons essayer de lui trouver des courses réservées aux femelles. Sariska

possède un physique à part. C’est un "demi-mâle". »

 

High Heeled se révèle, tout en n’étant pas à 100% Lauréat de

Gr3 en fin d’année de 3ans, High Heeled (High Chaparral) faisait sa rentrée,

directement dans ce Gr1 très relevé. Il a réalisé une très grande performance,

terminant troisième, devant des chevaux de Gr1. De quoi avoir de légitimes

espoirs pour cette saison, d’autant que son entraîneur, John Gosden, déclarait

après la course : « Le cheval n’était qu’à 85% de ses moyens. Je voulais lui

faire effectuer une rentrée au préalable, mais le terrain était trop léger pour

lui à York. Il a réalisé une grande performance et je ne pourrais être plus

satisfait. Son jockey m’a dit qu’il a juste demandé à souffler dans les

derniers deux cents mètres. »

 

mick Channon et saeed bin suroor frustrés

En se rendant derrière les stalles, le valeureux Youmzain

(Sinndar) – désormais muni d’œillères – était déjà en eau. En course, il n’a

jamais pu vraiment se mêler à la lutte pour la victoire et mettait même un peu

la tête de travers. Il se classe tout de même quatrième et faisait dire à son

mentor, Mick Channon : « Il court bien une nouvelle fois, mais il y a eu deux

courses dans la course. Je ne comprends pas pourquoi on a laissé trois chevaux,

dont deux gagnants de Gr1, prendre dix longueurs d’avance. C’est impensable,

surtout quand vous savez qu’il y a le dernier gagnant du Derby d’Irlande dans

ces trois-là ! »

Saeed bin Suroor présentait, lui, Cavalryman (Halling),

expensionnaire d’André Fabre, qui se classe cinquième. Lui aussi parlait après

coup du déroulement de la course : « Nous n’avons pas eu une course limpide et

avons été bloqués dans le trafic. Sinon, le cheval aurait obtenu un meilleur

classement. En fonction de sa récupération, il courra ou non les Prince of

Wales’s Stakes. »