François doumen passe le flambeau à son fils

Autres informations / 10.06.2010

François doumen passe le flambeau à son fils

AU CŒUR DE L’ACTU     

« J'ai simplement besoin de plus de temps libre pour moi et

je préfère donc me concentrer sur le plat ». C'est avec ces mots que François

Doumen a expliqué sa décision d'arrêter d'entraîner des chevaux d'obstacle.

L'entraîneur aux dix-neuf victoires de Gr1 dont cinq Grands Steeple-Chases de

Paris (Gr1) a décidé de se consacrer exclusivement au plat. À l'automne, son

fils, Thierry, recevra ses chevaux d'obstacle. « C'est difficile de bien faire

dans les deux disciplines. Je suis très occupé avec le plat en ce moment et

j'ai besoin de respirer un peu », a ajouté l'entraîneur. La semaine prochaine,

il court Kasbah Bliss (Kahyasi) dans le Gold Cup (Gr1) d'Ascot. Actuellement,

c'est son meilleur cheval en plat.

 

Chapeau bas Monsieur Doumen…

François Doumen est l'un des entraîneurs d'obstacle au

palmarès le plus riche. Homme de challenge et amoureux de l'Angleterre, il est

l'entraîneur français le plus anglophone d'Auteuil. Dès qu'il peut, il court

ses chevaux en Angleterre ou en Irlande. En 1994, il a tenté l'aventure dans le

Gold Cup de Cheltenham avec The Fellow et a réussi l'exploit de le remporter.

Une victoire marquée à jamais dans le marbre. Quand on évoque ses sauteurs les

plus doués, on pense aussi à Baracouda, lauréat de deux victoires consécutives

dans le World Hurdle, également à Cheltenham, en 2002 et en 2003 ; à First

Gold, gagnant du Punchestown Gold Cup (Gr1) et des King George VI Chase (Grs1)

à Kempton. The Fellow et First Gold sont deux des douze AQPS à avoir remporté

le Grand SteepleChase de Paris que l'entraîneur n'a d'ailleurs remporté qu'avec

des chevaux AQPS car il a brillé avec Ucello ii (1993, 1994) et Ubu iii (1995).

Mis à part ces victoires, il s'est placé à treize reprises deuxième, troisième,

quatrième ou cinquième dans la grande épreuve française.