Intervention de frédéric danloux au comité de france galop du 7 juin 2010

Autres informations / 08.06.2010

Intervention de frédéric danloux au comité de france galop du 7 juin 2010

TRIBUNE

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs années vous n’avez cessé de nous répéter

que nous devons avoir une gestion responsable et œuvrer pour le bien de

l’ensemble de l’institution.

Pour justifier cette politique :

vous avez refusé d’augmenter sensiblement les allocations

malgré les efforts demandés aux professionnels et à leurs personnels pour

assurer la recette du PMU

vous avez refusé de mettre en

sommeil le projet pharaonique du nouveau Longchamp vous avez

refusé de demander au PMU des efforts de gestion importants ; son taux de

gestion ne cessant d’augmenter malgré l’augmentation de la masse des enjeux

vous avez décidé d’augmenter très fortement les cotisations des terrains

d’entraînement, pénalisant ainsi toutes les petites et moyennes entreprises qui

forment l’essentiel du tissu économique de notre filière galop.

Malgré cela le résultat de France Galop en 2009 affiche un

déficit de 4.7 M€

L’association des entraîneurs propriétaires que je

représente ne peut voter les comptes 2009 que vous nous présentez. En effet,

plusieurs points nous interpellent.

Page 40, dans le rapport d’activité, la phrase : « Au vu des

résultats financiers en 2009, les conditions de déclenchement de la prime

d’intéressement ne sont pas réunies » est en contradiction avec les primes

versées récemment aux personnels de France Galop et plus particulièrement à

l’équipe de direction.

Le coût du G.I.E. P.M.H., dont le déficit est en

augmentation de 9,9 % à 4.6 M€, n’est pas supportable et demande une inversion

de tendance rapide.

Faire supporter les frais du F.R.B.C. (325 K€), support

essentiel d’Arqana devenu société privée, ne semble pas non plus très adapté à

la situation actuelle.

Le budget de la Fédération nationale est en augmentation de

4,2% à 13M€ : quels justificatifs ?

Un budget important est consacré au fonds EPERON au nom de

quoi, géré par qui et sous quel contrôle ? L’ORPESC et L’AFASEC bénéficient

d’une subvention de 5 M€ : aucun élément de contrôle de gestion et des

résultats de l’AFASEC en particulier ne sont présentés. Le président de

l’AFASEC étant par ailleurs le directeur financier de France Galop : étonnant

mélange des genres !

Depuis plus de 6 mois, nous réclamons des comptes détaillés

sur les sites de France Galop ; nous n’avons toujours pas eu de réponse

satisfaisante.

Je vais arrêter là cette énumération qui pourrait être

longue et fastidieuse.

 

Voilà enfin quelques points qui nous semblent importants : À

l’heure où la crise économique française et mondiale est loin d’être terminée;

À l’heure où le PMU, par la bouche de son président, nous

demande une meilleure gestion des partants afin d’optimiser le chiffre d’affaire;

À l’heure où les paris sportifs vont être un véritable concurrent

(attention à la Coupe du monde de football que l’on souhaite bénéfique);

À l’heure où les trotteurs vont certainement nous demander

des comptes, eux qui génèrent beaucoup plus d’enjeux que le galop;

Il est temps de réagir rapidement, les dirigeants de France

Galop, à l’instar du trot où les professionnels sont parties prenantes dans la

gestion de leur discipline, se doivent de tout mettre en œuvre pour enfin

travailler avec les professionnels que nous sommes et qui ont tellement été

ignorés dans les décisions prises aux cours des années passées. Le temps du

réalisme et de la transparence est arrivé.

Je vous remercie d’avoir eu la courtoisie de bien vouloir

m’écouter et espère que vous saurez enfin nous entendre

L’Association des Entraîneurs Propriétaires : Frédéric

Danloux