Miss liberty, la "fleche" de pia brandt

Autres informations / 02.06.2010

Miss liberty, la "fleche" de pia brandt

MAISONS-LAFFITTE, MERCREDI

« On peut penser courir le Prix La Flèche (L, 10/06) avec Miss

Liberty (Statue of Liberty) si elle récupère bien. » Pia Brandt aime beaucoup

sa pensionnaire, lauréate du Prix Pawneese (B) et qui devrait maintenant tenter

sa chance dans les courses principales. Le succès de Miss Liberty a pu

surprendre plus d’un observateur, d’autant que, comme l’a expliqué son jockey,

Maxime Guyon : « Âgée de 2ans seulement, Pia Brandt avait peu de lignes et

c’était donc difficile de se faire une idée. » Mais, en débutant, Miss Liberty

avait terminé quatrième du Prix Épinard (F) derrière Chinese Wall (Aussie

Rules), Broox (Xaar) et Maiguri (Panis), qui ont tous répété au niveau des

courses B. Une bonne ligne. Le succès de Miss Liberty est donc logique

puisqu’elle est la quatrième pouliche sortie de cette course mansonnienne a

trouver son jour à ce niveau. « Elle a bien respiré et c’est ce qui a fait la

différence, poursuit Pia Brandt. Elle m’a fait impression aujourd’hui. Elle

était allante, mais elle se calme. Il est difficile de la comparer avec mes

autres 2ans car c’est une vraie pouliche de vitesse, qui est vraiment précoce.

Elle était bien détendue à trois quarts du leader et a bien accéléré. Je suis

contente de gagner pour Monsieur Dubois [qui est derrière l’Écurie D Primes,

ndlr], d’autant que c’est la seule pouliche que j’ai à l’entraînement pour lui.

» Placée aux côtés de Droit Devant (Bernebeau), Miss Liberty a produit une

longue accélération et elle a résisté aux attaques de la favorite, Keratiya

(Iron Mask), qui a fait illusion. « Elle va encore progresser, a expliqué

Maxime Guyon. Elle est toujours un peu bouillante en course et reste encore

"bébé". Elle va sans doute rester sur les courtes distances. C’est

bien car aujourd’hui, elle a appris quelque chose. »

 

Le premier produit de sa mère

Élevée par l’Ecurie D (comme Dubois), Miss Liberty est le

premier produit de sa mère, Miss America (Spinning World), qui défendait les

couleurs de Jean-Pierre Dubois. Elle avait gagné une "G" à

Lyon-Parilly.

Miss Cotta (Dynaformer), deuxième mère de Miss Liberty,

courait aussi sous les couleurs "Dubois". Miss America est son seul

produit vainqueur.

Le croisement entre Statue of Liberty (Storm Cat) et

Spinning World (Nureyev) a donné deux gagnants, dont Jennifer’s Dream, qui

court en Scandinavie.