Oloha avec la griffe "baillet

Autres informations / 22.06.2010

Oloha avec la griffe "baillet

 

PARTANTS  

Compiègne, Mercredi

Le Prix de l’Étoile de la Reine (F) est une compétition pour

les 2ans sur les 1.400m sélectifs de Compiègne. Les distances commencent à se

rallon ger pour les jeunes pousses. Une promotion avec laquelle Christian

Baillet est en réussite depuis le début de la saison. Il a remporté quatre

courses et pris quatorze places avec ses jeunes pensionnaires dont oloha

(Muhaymin) qui sera candidate au Prix de l’Étoile de la Reine ce mercredi. Pour

ses débuts, Oloha vient de prendre la troisième place du Prix du Premiers Pas

(F), derrière la ??jdg rising Star ??tin horse (Sakhee). Elle est la fille de muhaymin  (A.P.  Indy),  un  étalon  qui  n’a  pas encore de vainqueur en France. Il n’a

d’ailleurs pas de performance à haut niveau, mais il est surtout le fils de

Shadayid (Shadeed), lauréate des 1.000 Guinées (Gr1). Oloha pourrait être sa

première lau réate dans l’Hexagone.

 

La ligne du prix la belle ii

Deux pouliches proviennent du Prix La Belle II, couru le 10

juin à Maisons-Laffitte : trille divine (Marchand de Sable) et Give it to me

(Dashing Blade). La première, pension naire de Caroline de la Soudière-Niault,

avait été la seule à suivre – à distance certes – la lauréate et ??jdg rising Star

??Satu mare (Namid), compagne d’entraînement de Give it to Me chez Mario Hofer.

Give it to Me n’était pas la meilleure chance de Mario Hofer dans le Prix La

Belle II. Elle avait pourtant bien couru en ayant le jour assez tôt. L’entraîneur

allemand, qui est aussi son éleveur, la rallonge car elle a semblé prise de

vitesse sur 1.100m.

 

Kajsa Kavat, avec plus de maturité

Kajsa Kavat (Layman) dépend de l’entraînement de Pia Brandt,

mentor de miss liberty (Statue of Liberty), gagnante du Prix La Flèche (L).

Elle avait débuté sa car rière par une sixième place, tout en paraissant avoir

à faire des progrès, surtout au niveau de son physique. Depuis, son entraîneur

ne l’a pas recourue, sans doute pour lui lais ser le temps de venir à maturité.