Planet five : le premier produit de six perfections décroche son "groupe

Autres informations / 06.06.2010

Planet five : le premier produit de six perfections décroche son "groupe

« Je suis vraiment très heureux de cette victoire. elle me

fait plaisir car c’est le premier produit de six Perfections (Celtic swing).

C’est fantastique ! » Pascal Bary est radieux après le succès de Planet Five

(storm Cat) dans le Prix du Gros-Chêne (Gr2). Cette victoire lui rappelle

forcément de bons et beaux souvenirs : le Breeders’ Cup Mile (Gr1) et le Prix

Jacques le Marois (Gr1) de son ex-pensionnaire six Perfections qui lui a

apporté de grandes joies professionnelles, entre autres. « il a vraiment très

bien accéléré aujourd’hui, ajoute l’entraîneur cantilien. il fait encore des

progrès à 4ans et comme beaucoup de sprinters, il vieillit bien. et il adore

Chantilly. le sprint, c’est vraiment son truc. il monte les échelons

progressivement. On peut maintenant penser au Prix Maurice de Gheest (Gr1) cet

été à Deauville. » en selle sur Planet  Five,  Christophe lemaire a filé black Mambazo (statue

of liberty) durant le parcours, lui donnant un parcours "aux petits

oignons". Déboîté dans les deux cents derniers mètres, il a placé sa

pointe de vitesse pour dominer de peu la surprenante Picadilly Filly (exceed

and excel). Deuxième du Prix servanne (l), Planet Five avait échoué pour sa

rentrée et les observateurs l’ont un peu oublié en dépit de son très bon bilan

cantilien. en effet, sur l’hippodrome des princes de Condé, Planet Five compte

six sorties pour trois victoires et une deuxième place. Mais son entourage a

désormais jeté son dévolu sur Deauville et son Prix Maurice de Gheest, une

course où la distance de 1.300m sera sans doute un peu longue pour lui. Reste

qu’il participera à ce Gr1 à l’âge de 4ans, un âge où un bon sprinter commence

à être vraiment mature.

 

Une surprenante Picadilly Filly

Picadilly Filly n’était pas une inconnue pour les turfistes

français. elle avait remporté en août, à Deauville, le Prix de la Vallée d’auge

(l). Cependant, sa tâche pouvait paraître délicate dans une compétition où les

pouliches de 3ans sont peu souvent à l’honneur. Mais la pensionnaire d’edward

Creighton a très bien couru. Vite en tête, elle s’est montrée courageuse alors

qu’elle était attaquée de toute part. elle a échoué de peu face au retour de

Planet Five, prenant la deuxième place. « C’est fantastique ce qu’elle fait,

notamment parce qu’elle bat Marchand d’Or (Marchand de sable), nous a déclaré

edward Creighton. J’avais vu la dernière course de Marchand d’Or et je savais

qu’il serait dur à battre. Mais ma protégée est une pouliche très physique et

très dure. On lui a laissé le temps d’évoluer physiquement. elle n’avait pas couru

depuis octobre dans ce but. elle n’ira pas à ascot mais devrait plutôt courir

un Groupe en irlande. »    

 

Marchand d’Or, troisième malgré un fer en moins

Marchand d’Or disputait sa deuxième course après une longue

absence et une bonne rentrée. Mais on s’attendait à le voir gagner de nouveau

après sa victoire dans le Prix de saint-Georges (Gr3). le pensionnaire de Mikel

Delzangles a très bien couru mais il a dû se contenter de la troisième place,

même s’il a perdu un fer à l’antérieur droit et que son jockey Davy Bonilla

pense qu’il « aurait gagné dix mètres plus loin. » attentiste à

l’arrière-garde, Marchand d’Or a subi une vague au moment décisif qui l’a un

peu contrarié. il s’est bien relancé malgré tout, terminant troisième. « le

cheval fait sa course, il est juste un peu gêné et a été contraint de faire le

tour de ses adversaires, mais il court très bien, nous a expliqué Mikel

Delzangles. une deuxième course après une longue absence, c'est toujours

délicat. le programme ne change pas et on va aller courir en angleterre. »

ascot arrive peutêtre un peu tôt pour le champion des époux Giral, même si les

Golden Jubilee stakes (Gr1) laissent plus de temps de récupération pour les

courir. il y a aussi le July Cup (Gr1) que Marchand d’Or a déjà enlevé en 2008,

qui pourrait être une bonne cible avant de reprendre son sceptre dans le Prix

Maurice de Gheest.

 

Le premier produit de six Perfections

Élevé par Flaxman Holdings ltd, une des antennes d’élevage

de ses propriétaires, la famille Niarchos, Planet Five est donc le premier

produit de sa mère la formidable six Perfections, lauréate à 2ans des Prix

Marcel Boussac (Gr1) et du Calvados (Gr3) et à 3ans, du Breeders’ Cup Mile et

du "Jacques le Marois" après deux premiers accessits dans les 1.000

Guinées anglaises et irlandaises. Planet Five est, pour le moment, le premier

produit de la championne de la famille Niarchos. six Perfections a donné

ensuite un propre frère de Planet Five, six Realms, qui est à l’entraînement

chez Pascal Bary et a terminé cinquième pour ses premiers pas à

Maisons-laffitte. elle a eu ensuite un mâle par kingmambo (Mr Prospector), le

père de Divine Proportions, et une femelle par Galileo (sadler’s Wells) qui est

née en 2009.

Planet Five a pour troisième mère Pasadoble (Prove Out) qui,

après avoir enlevé quatre courses, a donné le jour à la grande championne

Miesque (Nureyev) gagnante de dix Grs1.