Snow  fairy  assomme  ses  adversaires

Autres informations / 04.06.2010

Snow fairy assomme ses adversaires

INTERNATIONAL 

EPSOM (gB), Vendredi

Sur le papier, les Investec Oaks (Gr1) étaient difficiles à

déchiffrer et ses favorites n’inspiraient pas une grande confiance. Le verdict

est tombé et les nombreuses surprises et défaillances des favorites n’ont

finalement surpris personne. La lauréate, snow Fairy (Intikhab), a été

impressionnante dans les deux cents derniers mètres et offre pour la deuxième

fois cette épreuve à son entraîneur, Edward Dunlop, qui l’avait déjà remportée

en 2004 avec la grande championne Ouija Board (Cape Cross). Snow Fairy avait

été supplémentée pour 20.000£ après avoir remporté une Listed à Goodwood. Snow Fairy

y dominait Pipette (Pivotal) par trois longueurs d’avance. Cette dernière

faisait avant cela partie des pouliches très chuchotées avant le départ des

1.000 Guinées (Gr1) de Newmarket, épreuve dans laquelle elle n’a finalement pas

joué le moindre rôle. « Je remercie Cristina Patino de m’avoir laissé la

supplémenter, déclarait Ed Dunlop, sans voix. Ryan Moore a monté une course

incroyable. C’était une monte de grande classe pour un jockey de grande classe.

Nous avons eu la chance que Ryan soit libre et nous avions déjà fait la moitié

du chemin quand il a accepté de monter la pouliche. »

 

un parcours d’anthologie

Snow Fairy a toujours voyagé en queue de peloton, puis son

jockey a choisi de venir à l’extérieur à mi-ligne droite finale, moment où la

porte s’est refermée devant lui. Ryan Moore a alors plongé vers la corde et

s’est frayé un chemin entre plusieurs adversaires avant de revenir chercher les

pouliches de tête au prix d’une remarquable accélération finale. « Nous avions

un doute sur sa tenue mais nous savions qu’elle était très dure à l’effort et

qu’elle avait un changement de vitesse, comme elle l’a prouvé aujourd’hui,

poursuit son mentor. Elle a la vitesse que n’ont pas beaucoup de pouliches de

tenue. » À deux cents mètres du but, lorsque Snow Fairy s’est faufilée vers la

corde, elle a placé une accélération fulgurante qui a cloué sur place ses

adversaires. Toutefois, les doutes de l'entraîneur quant à la tenue de sa

pensionnaire sont à prendre en considération, tant la fin de course fut

pénible. Aux abords du disque final, Snow Fairy a nettement baissé de pied mais

avait un avantage suffisant sur meeznah (Dynaformer) et remember when (Danehill

Dancer) pour s’assurer une nette victoire. Ces deux dernières ont lutté botte à

botte quasiment toute la ligne droite mais n’ont rien pu faire quand la

"fusée" d’Ed Dunlop a surgi côté corde. Snow Fairy, qui n’avait gagné

jusqu’ici qu’une Listed, chamboule complètement la hiérarchie des pouliches de

3ans, qui était auparavant déjà très fragile. Entre sa remarquable accélération

et son slalom entre ses adversaires, la ligne droite de Snow Fairy rappelle

celle de mine that Bird (Birdstone), lorsqu’il a remporté le Kentucky Derby

(Gr1) l’année dernière. Espérons pour Snow Fairy qu’elle connaîtra ensuite plus

de réussite que le champion américain.

 

Première victoire classique de ryan moore

Premier jockey chez Sir Michael Stoute, Ryan Moore a

remporté sa première victoire dans une épreuve dite "classique". Il

avait déjà brillé au niveau Gr1 à dix-sept reprises, remportant notamment les

Breeders’ Cup Turf par deux fois et les King George VI and Queen Elizabeth

Stakes avec Conduit (Dalakhani), mais jamais encore il n’avait passé le poteau

en tête d’une épreuve classique, que ce soit en France, en Angleterre ou en Irlande.

« Honnêtement, ça ne m’a jamais contrarié de ne pas avoir encore gagné de

classique, mais c’est bon d’en gagner un, a confié Ryan Moore après la course.

C’était une course très difficile, il y a eu beaucoup d’interférences et j’ai

donc pris la décision d’attendre pour lui donner une chance. La porte s’est

bien ouverte au milieu des autres chevaux et elle a placé un bon coup de reins.

Je savais qu’elle avait de la vitesse, elle avait gagné de sept longueurs à

2ans et avait remarquablement accéléré dans sa Listed à Goodwood en dernier

lieu. »

 

les favorites en dents de scie

Avant la course, sept pouliches étaient proposées à des

cotes inférieures à 10/1, soit près de la moitié des partantes de l’épreuve,

dont la lauréate Snow Fairy, qui pointait à 9/1. La candidature la plus appuyée

était celle d'aviate (Dansili), qui s’engageait invaincue en trois tentatives.

Elle a finalement conclu à la septième place, à treize longueurs de Snow Fairy.

Une performance décevante qui illustre bien le flou général dans la hiérarchie

des pouliches de 3ans outre-Manche. « J’ai eu une bonne course, a indiqué son

jockey, certaines pouliches étaient en meilleure forme que la mienne qui est

encore très inexpérimentée. » Remember When, le premier atout d’Aidan O’Brien,

a, quant à elle, pris la troisième place de l’épreuve après avoir fait un temps

illusion pour la victoire. Elle a pleinement satisfait son jockey, Johnny

Murtagh. « C’était une très bonne course, je suis très content de sa

performance. » Deuxième du peloton extérieur dans les 1.000 Guinées de

Newmarket, rumoush (Rahy) a conclu à six longueurs de la lauréate. « Elle n’a

simplement pas aimé la montée finale, a expliqué Richard Hills, elle était

toujours en train de se corriger, ce qui nous a coûté beaucoup. » Rumoush ne

s’est pas adaptée au parcours rigoureux d’Epsom, c’est ce qu’a indiqué Marcus

Tregoning après la course. Elle pourrait dorénavant se tourner vers les

Yorkshire Oaks (Gr1), sur le champ de course de York, qui devrait lui plaire

beaucoup plus.