Hambourg (all), dimanche

Autres informations / 17.07.2010

Hambourg (all), dimanche

UN DERBY QUI A FAIT LE PLEIN DE PARTANTS

Le

Deutsches Derby (Gr1) réunit toujours beaucoup de participants mais rares sont

les éditions qui font le plein de partants. Pour retrouver une édition avec

vingt chevaux au départ, il faut remonter à la victoire de dai Jin (Peintre Célèbre) en 2003. Ils

sont donc bien vingt cette année et il y a même trois suppléants en cas de

forfaits de dernière minute. Une grande majorité de chevaux allemands vont

prendre le départ, mais il faut noter la présence de quelques chevaux venus

d’horizons bien différents en Europe. Aucun cheval français ne prend le départ,

tandis que deux britanniques et un norvégien seront de la partie, pour tenter

de succéder à Wiener Walzer (Dynaformer).

MONTEROSSO, LE FAVORI DE L’IRISH DERBY

Ce

dernier Derby européen est marqué par la présence de Monterosso (Dubawi), le représentant du Cheick Hamdan Bin Mohammed

Al Maktoum, qui s’était engagé comme le grand favori de l’Irish Derby (Gr1) le

27 juin dernier. Monterosso avait obtenu ce statut grâce à sa remarquable

victoire neuf jours plus tôt dans les King Edward VII Stakes (Gr2) lors du

meeting de Royal Ascot. Il laissait ce jour là, une très bonne impression visuelle,

mais n’avait pu confirmer au Curragh, se contentant de la quatrième place à

trois longueurs de Cape Blanco (Galileo).

Les deux engagements étaient vraisemblablement trop rapprochés et sa victoire à

Ascot était certainement encore trop ancrée dans les esprits, ce qui a

probablement eu comme effet de le surestimer.

BUZZWORD, LE GODOLPHIN DE SERVICE

Inéluctablement,

un représentant de l’écurie Godolphin sera au départ du Derby allemand, comme

il est le cas dans la majorité des Grs1 en Europe. C’est Buzzword (Pivotal) qui défend les

chances de  l’écurie dubaïote, avec une

bonne chance de figurer à l’arrivée. Le 3ans reste sur une troisième place à

Ascot dans un Gr2, à plus de quatre longueurs de Monterosso, qu’il retrouve

aujourd’hui. Un ton en dessous des meilleurs 3ans européens, Buzzword s’engage

dans son quatrième Gr1 cette année et avait obtenu son meilleur classement dans

la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), une épreuve dans laquelle il avait pris la

quatrième place.

LES ALLEMANDS DANS LEUR DERBY

Depuis

1993, le Derby allemand est ouvert aux chevaux étrangers, ce qui n’inclue pas

que les voyageurs soient venus s’y imposer. Aucun étranger n’est parvenu à

s’imposer à Hambourg et le Derby allemand est toujours resté germanique. Si la

présence de Monterosso a de quoi inquiéter les entraîneurs locaux, ils sont

toutefois toujours très bien représentés. Cette année, la meilleure chance

allemande semble être Zazou (Shamardal), un cheval bien connu en

France puisqu’il s’est classé troisième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) à

2ans et bon sixième de la Poule d’Essai des Poulains

(Gr1), tout près de Buzzword, qu’il

retrouve aujourd’hui. Entraîné

par Mario Hofer, il va être monté par

Olivier Peslier, qui lui a déjà été

associé à deux  reprises. 

Zazou  vient   de remporter le Oppenheim-Union-Rennen

(Gr2) à Cologne, une épreuve préparatoire au Derby.

Il devançait facilement ses

rivaux et va retrouver ses quatre premiers poursuivants. Scalo (Lando) et Russian Tango (Tertullian) ont, eux

aussi, remporté une épreuve préparatoire se présentent comme des candidats

sérieux. Le premier nommé a toutefois conclu à plus de cinq longueurs de Zazou

lors de sa dernière sortie et devra montrer un tout autre visage. Le second a remporté une Listed

dernièrement, mais avait auparavant pris la troisième place des 2.000 Guinées

allemandes (Gr2) à une demi-longueur de Frozen

Power (Oasis Dream), l’un des meilleurs milers britanniques.

SIX JOCKEYS FRANÇAIS EN LICE

Pas

moins de six jockeys français seront en piste dans ce Derby allemand. Huit si

l’on compte Gaëtan Masure et Davy Bonilla associés aux réservistes. Olivier

Peslier, qui a déjà gagné ce Derby avec Dai Jin peut espérer doublé la mise. Il

sera en selle sur Zazou (Shamardal).

Au départ, on retrouve également Johan Victoire, Christophe Soumillon, Yann

Lerner, Dominique Bœuf et Ioritz Mendizabal.