Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les centres d’entraînement privés veulent  se   faire          entendre

Autres informations / 27.07.2010

Les centres d’entraînement privés veulent se faire entendre

Le financement des centres d’entraînement a été l’un

des grands sujets de ce début d’année 2010. Et il restera encore dans l’actualité

pour de nombreux mois. Pas seulement parce que les commissions locales

commencent à se réunir pour trouver les bonnes réponses centre par centre. Mais

aussi parce que, comme Damien de Watrigant l’a annoncé à l’occasion de l’A.G.

du Syndicat des propriétaires de mardi dernier à Vichy, les utilisateurs de

centres d’entraînement privés ne veulent pas être les grands absents du débat.

Ceux-ci estiment que leur contribution mérite aujourd’hui d’être reconnue : “Il

y a 11.000 chevaux à l’entraînement en France, dont 2.800 sont entraînés sur

des centres privés. Cela signifie que 25% des partants en sont issus. C’est un

apport très important aux courses et, par conséquent, aux recettes des paris

engagés sur ces courses.” Partant de ce constat, les “privés” ne comprennent

pas pourquoi l’Institution verse chaque année 10 millions d’euros aux centres

publics pour assurer leur équilibre. “C’est de la concurrence déloyale ! Ces 10

millions d’euros, ils pourraient aussi bien être versés au budget des

allocations. Comme cela, ils profiteraient à tout le monde – publics et privés.

Si l’on veut être juste, il n’y a que deux solutions : ou bien l’on verse à

tout le monde, ou bien l’on ne verse à personne.” Une association qui

regroupera les propriétaires et utilisateurs de centres d’entraînement privés

est en cours de constitution. “Nous voulons être entendus, que notre point de

vue soit pris en compte, sans polémique. Et nous espérons que France Galop fera

un pas dans notre direction en attendant, pourquoi pas, d’être un jour

représentés au sein de l’Institution.” Les personnes intéressées par cette

nouvelle association peuvent contacter directement Damien de Watrigant par

téléphone (06-98-13-50-00), fax (05-58-44-07-72) ou mail (damien.de.watrigant@wanadoo.fr).