Une a.g. des propriétaires très offensive

Autres informations / 20.07.2010

Une a.g. des propriétaires très offensive

Mardi matin, l’hippodrome de Vichy accueillait

l’Assemblée générale du Syndicat des propriétaires de chevaux de course au

galop. Quatre-vingt personnes avaient répondu à l’invitation de Philippe

Bouchara, doublement président pour l’occasion ! Deux gros sujets ont rythmé la

réunion : la réforme des "réclamers" et les centres d’entraînement.

Fallait-il réformer les "réclamers" ? Oui, répondent la majorité des

participants, puisqu’il s’agira, à partir du 1er septembre, de

"rendre" de l’argent aux propriétaires (50% de l’excédent du taux de

réclamation). Comme l’a rappelé Axelle Nègre de Watrigant, qui a voté pour la

réforme au Conseil du plat, cette évolution devrait représenter 250.000€ rendus

chaque année aux propriétaires. Le débat a été plus animé sur l’autre volet de

la réforme, le fait qu’en cas de défense, le défendeur perde systématiquement

l’éventuel excédent, même s’il n’y a pas de bulletin contre lui. Là, les

propriétaires sont évidemment moins d’accord… Jean-Claude Seroul a alors fait

une proposition très appréciée : « Si un propriétaire défend son cheval avec

succès, on lui interdit de recourir à réclamer pendant trois mois. » Une idée

affinée par Damien de Watrigant, qui laisse ouverte la possibilité de recourir

un "réclamer", mais uniquement à un taux supérieur. Autre proposition

: développer les handicaps-réclamers. Enfin, Hervé Chamarty s’est réjoui que

cette réforme ait pu voir le jour, après des années de combat, car les

propriétaires ont su saisir la balle au bond quand le Cheval Français a voté sa

réforme.

DE BONNES IDÉES

POUR POURSUIVRE LA RÉFORME DES "RÉCLAMERS"

Le Syndicat a été en pointe sur un autre

sujet : celui des centres d’entraînement. On se souvient

en effet que c’est Hervé

Chamarty qui avait levé le lièvre de l’augmentation du

financement des centres. « Nous avons eu l’occasion de révéler de vraies

carences », a dit le président des propriétaires du Sud-Ouest. Ce sur quoi

Jean-Marie Aubry- Dumand, dont les jugements font autorité en matière fiscale,

a ajouté : « Dans ce dossier, il faut se poser deux questions. Les chiffres que l’on nous donne sont-ils bons ? Et la

gestion elle-même est-elle bonne ? » Des pistes existent pour éviter que les

propriétaires soient les seuls à payer. Les

sociétés de courses locales, qui profitent de partants issus des centres

publics, pourraient notamment

mettre la main à la poche…

Se posera aussi la question

des centres d’entraînement privés. Damien de Watrigant a évoqué l’hypothèse de créer une association les regroupant.

À suivre.

PHILIPPE

BOUCHARA :

« LES SOCIÉTÉS DE COURSES DOIVENT ÊTRE DIRIGÉES PAR DES "SOCIOPROS" »

Le

Président du Syndicat des propriétaires a une nouvelle fois insisté sur les

deux sujets qui lui sont chers : la professionnalisation et le poids des

"sociopros" à France Galop. « Nous sommes capables de diriger

l’Institution au service de l’intérêt général. Exactement comme à Vichy, où

toutes les tendances et sensibilités sont représentées autour de la table. Les

sociétés de courses appartiennent aux socioprofessionnels ; elles doivent être

dirigées par des socioprofessionnels. Nos amis trotteurs l’ont bien compris et

les membres cooptés sont en minorité au sein du Comité du Cheval français… »

Une consultation sur la réforme des statuts de France Galop va être menée en

pro- vince dans les semaines et mois à venir. Sur la professionnalisation,

Philippe Bouchara a voulu mettre les choses au point : « Je ne suis pas contre

les bénévoles. Je suis moi-même bénévole ! En revanche, je pense que le bénévolat

n’est pas une bonne chose à tous les niveaux. Pensons aux autres sports, comme

le football, où le professionnalisme du haut niveau cohabite parfaitement avec

la base qui est bénévole. Mais si l’on met des amateurs à la tête du haut

niveau, c’est une catastrophe, comme on l’a vu récemment avec l’équipe de

France. Je ne veux pas que les courses connaissent un jour les mêmes problèmes.

»

FISCALITÉ

: UN DOCUMENT À LA DISPOSITION DES ADHÉRENTS

Une

note de synthèse consacrée à la fiscalité a été réalisée par Jean-Marie

Aubry-Dumand. Elle est à la disposition des adhérents du Syndicat des

propriétaires sur simple demande au secrétariat.

NOUVEAU

SITE WEB, NOUVEAU GUIDE ET NOUVELLE NEWSLETTER

L’Assemblée

générale a aussi été l’occasion d’annoncer trois nouveautés : la création d’une

newsletter interne envoyée tous les deux mois, une nouvelle édition du célèbre

Guide pratique, et un nouveau site web pour la rentrée.

STEVE

OBRY ARRÊTE LE MÉTIER D'AGENT DE JOCKEY

Au mois de

septembre, Steve Obry rejoindra Madrid et l'écurie de Yan Durepaire pour devenir

son assistant. Il arrête ainsi le métier d'agent de jockeys. Il s'occupait des

montes de Franck Blondel qui passe chez Hervé Naggar, de Sébastien Maillot

désormais chez Florent Guy et ses deux autres pilotes, Brice Raballand et

Frédéric Spanu, n'ont pour l'instant pas d'agent.

 


 

TRIBUNE LIBRE