French navy impressionne dans le crèvecœur et gagne son étoile

Autres informations / 10.08.2010

French navy impressionne dans le crèvecœur et gagne son étoile

Le Prix de Crèvecœur (F) a été à la hauteur des espérances. Nous avons vu un bon cheval débuter qui a mérité sa JDG Rising Star, sans hésitation. Cette nouvelle étoile se nomme French Navy (Shamardal), un poulain du Cheikh Mohamed Al Maktoum entraîné par André    Fabre. Après avoir galopé en deuxième épaisseur, sur la ligne de tête en compagnie de son futur dauphin, Salto (Pivotal), French Navy a pris l'avantage à la sortie du tournant et après une courte lutte avec Salto, il s'est imposé, les deux oreilles  pointées,  sans  puiser  dans  ses  ressources. Son jockey, Maxime Guyon, nous a déclaré : « Il gagne très facilement. Je ne l'ai jamais monté le matin, mais je l'ai bien aimé aujourd'hui. Il est sérieux et il va progresser. Il a fait tout ce que je lui ai demandé. » Les deux premiers ont nettement creusé l'écart avec le troisième, Fariman (Invincible Spirit), qui a fini à quatre longueurs.  Ce  dernier,  premier  produit  de  Fraloga  (3e du "Boussac"), était le favori de la course. Il n'est pas à condamner sur cette performance parce que l'on ne condamne jamais un cheval sur sa première course et parce qu'il a dû galoper en troisième épaisseur et s'est montré un brillant en début de parcours

OLIVIER PESLIER : « LES BONS CHEVAUX SONT DEVANT  »

Olivier Peslier montait Salto, le pensionnaire de Freddy Head issu de la famille de Gold Away. Salto a été devant et a bien tenu sa partie jusqu'au bout, allongeant ses foulées jusqu'au poteau. Le jockey nous a expliqué : « Il était bien droit, sérieux. Je ne devais pas obligatoirement aller devant, mais il est bien sorti et je l'ai laissé faire à sa main.

Selon moi, même si certains n'ont pas eu toutes leurs aises dans la phase finale, les bons chevaux sont devant. Salto n'a pas fait beaucoup de galops le matin et il va progresser. » De concert, Freddy Head nous a confié : « Ce n'est pas un cheval dur et il a un physique qui montre qu'il peut progresser encore. Finalement,  ce n'est pas si mal d'être deuxième, car l'an dernier, j'ai terminé deuxième en débutant à Deauville avec Mubtassim qui était seulement battu par Lope de Vega ! »

UN TEMPS CORRECT, SURTOUT DANS LES 400 DERNIERS MÈTRES

En parcourant les 1.600m en 1'44''70, French Navy a signé un temps tout à fait correct mais pas exceptionnel, sur une piste légèrement assouplie par les ondées de la journée. Salto, aux commandes, n'a pas été très vite et les temps partiels jusqu'aux cinq cents derniers mètres le prouvent. Mais dans les quatre cents derniers mètres, French Navy a été plus vite que la femelle, gagnante des "Marettes", Exemplify (Dansili), avec 1''70 de moins affichée au chronomètre.

DE LA FAMiLLE DE NUMBERED ACCoUNT

French Navy est né du très prisé Shamardal (père cette année du gagnant du Jockey Club, Lope de Vega) et d'une fille de Woodman, gagnante de la Coupe des Pouliches à Marseille (L – 2.000m). Il s'agit de la famille de Secret Asset (Graustark), qui est la troisième mère de cet inédit. Secret Asset a donné deux "Northern Dancer" : Razeen – vainqueur des Gordon Stakes (Gr3) – et Warrshan – gagnant de Listed à Goodwood. Mais aussi Assatis (Topsider), lauréat du Premio Jockey Club (Gr1) à Milan et double vainqueur des Hardwicke Stakes (Gr2). La quatrième mère, Numbered Account (Buckpasser) a été sacrée meilleure 2ans américaine en 1971.

UN CROISEMENT RAPPELANT GHANAATI

Les croisements entre Shamardal et une mère par Woodman ne sont pas nombreux. Mais  entre  le  père  de  Shamardal,  Giant's  Causeway,   et  le  père   de  Woodman, Mr. Prospector, la recette a fonctionné à plusieurs reprises.  Six black  type  performers sont  issus  de  ce  croisement, à commencer par Ghanaati et Aragorn. La première nommée a gagné   l'an   dernier  les 1.000 Guinées de Newmarket et les Coronation Stakes (Grs1). Le deuxième a remporté le Breeders' Cup Mile (Gr1) et un handicap Gr1 aux Etats-Unis.