Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Lord carmont quitte la scène

Autres informations / 10.08.2010

Lord carmont quitte la scène

Ses folles chevauchées à l’avant étaient sa marque de fabrique. Au fil de ses sorties, il est devenu un champion populaire, apprécié autant par ses performances que par sa tactique de course. Lord Carmont (Goldneyev) ne courra plus, comme l’a annoncé son entraîneur, Isabelle Pacault. Il va désormais couler des jours heureux au sein du Haras de Mirande, où il est né. Il venait d’être arrêté dans le Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Une performance qui ne lui ressemblait pas, lui qui a toujours fini ses parcours, à l’exception de trois courses dont une, le Prix La Haye-Jousselin (Gr1) où il a été très malheureux en étant bousculé par un rival à terre. La carrière de Lord Carmont a commencé en plat, discipline dans laquelle il a gagné une course. Il n’a débuté l’obstacle qu’à 4ans. En trois sorties sur les haies, il n’a pu s’illustrer. Il ne recourra plus alors sur les balais à l’issue de ces trois courses. Malgré sa fougue, il va se révéler complètement sur le steeple-chase. Le 8 novembre 2003, il s’impose par quatre longueurs dans le Prix des Grands Feuillards sur les gros obstacles de Fontainebleau. Il se déclenche alors et aligne les bonnes sorties dans des prix de série, son entraîneur lui évitant les combats durs dans les épreuves de Groupe. À 5ans, après une rentrée victorieuse sous 71 kilos, il ne court que trois fois au printemps   et   se  préserve pour l’automne. Une bonne option de la part de son mentor puisque Lord Carmont enlève avec autorité le Prix Montgomery (Gr3), son premier Groupe, à l’âge de 5ans. Il en remportera deux autres : les Prix Murat (Gr2) 2005 et Heros XII (Gr3) 2008. Après cette dernière victoire au niveau Groupe, Isabelle Pacault nous avait confié, émue  : « Il s’est comporté comme un seigneur. Il ne faut pas le contrarier. On essaye donc de faire attention à lui. C’est un cheval très volontaire. Il m’a procuré énormément de bonheur et aujourd’hui je suis vraiment heureuse pour tout le monde. J’ai beaucoup crié avec Philippe Peltier [entraîneur du 2e, Mikador, ndlr], mais apparemment j’ai dû crier  plus fort que lui ! Je remercie infiniment tous ceux qui savent apprécier les cracks comme lui. Merci, merci, merci beaucoup. »

LE GRAND BONHEUR D’ISABELLE  PACAULT

Isabelle  Pacault  n’était  jamais  avare  de compliments envers son protégé. Ni d’encouragements. Tous les sportsmen se souviennent encore des cris poussés depuis la tri- bune d’Auteuil lorsque Lord Carmont était en mesure de s’imposer, ou du visage tendu de l’entraîneur mansonnien lors des parcours de son "Lord". C’est aussi avec la crainte qu’il ne se blesse qu’Isabelle Pacault a préféré offrir une retraite à son pensionnaire, à l’âge de 11ans.

LORD CARMONT EN CHIFFRES

Au total, Lord Carmont a signé trois succès dans des courses de Groupes, quatorze places à ce niveau dont une troisième place dans le Grand Steeple 2005 et un premier accessit dans l’édition 2007. Il quitte la compétition avec un total de sept victoires et vingt-quatre places pour quarante sorties toutes courses et disciplines confondues, ainsi que 1.041.495€ de gains, ce qui en fait l’un des sauteurs les plus riches des courses d’obstacle françaises