Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ascot (gb), samedi - queen elizabeth ii stakes (gr1)

Autres informations / 26.09.2010

Ascot (gb), samedi - queen elizabeth ii stakes (gr1)

MAKFI

DEÇOIT DE NOUVEAU A ASCOT

QUAND

POET’S VOICE REMET GODOLPHIN EN ORBITE

Ascot ne

réussit pas à makfi (Dubawi). En deux courses, il n’a jamais pu s’y distinguer.

Dans les St James’s Palace Stakes (Gr1), il avait totalement sombré, victime

d’un problème de santé. Ce samedi, alors qu’on attendait une victoire du

poulain de Mathieu Offenstadt dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), il n’a

pu placer son accélération dans la ligne droite, terminant seulement cinquième.

À la suite de cette performance, son mentor, Mikel Delzangles, a avoué qu’il

n’avait pas d’explications. Pour son jockey Christophe Soumillon, le poulain

n’aime pas Ascot et s’est contracté dès qu’il s’est mis en selle. Makfi n’était

peut-être pas dans sa meilleure forme ce samedi. Mais il faut rappeler que ses

deux meilleures sorties ont eu lieu en ligne droite dans les 2.000 Guinées

(Gr1) et le Prix Jacques Le Marois (Gr1), et qu’il est possible qu’il soit

moins à son affaire sur des parcours corde à droite. Samedi, Makfi a été

éclipsé par poet’s voice (Dubawi), un "Godolphin" qui avait montré

ses limites face aux meilleurs poulains de 3ans, à la fois dans les 2.000

Guinées et dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Peut-être que le pensionnaire

de Saeed bin Suroor avait besoin de temps pour s’affirmer, et qu’il a évité de

prendre des courses dures, comme plusieurs de ses contemporains. « Le cheval

était très bien revenu de sa course à Goodwood [1er du Celebration Mile, ndlr]

et j’avais dit à Frankie avant la course que la solution avec lui était de le

faire attendre à l’arrière-garde, tout en lui faisant sentir que vous êtes le

patron, a raconté Saeed bin Surror. Je lui ai dit que, si le cheval pouvait

être détendu, il serait capable d’accélérer vivement. Depuis qu’il est arrivé à

l’écurie, je l’ai toujours aimé. J’ai été un peu déçu avec lui en début de

saison, mais il était trop tendu. Physiquement et mentalement, il est

maintenant beaucoup mieux, plus détendu. Il devrait courir désormais le

Breeders’ Cup Mile (Gr1). » Une course dans laquelle il pourrait retrouver

Makfi et surtout la  JdG rising star

Goldikova (Anabaa) en quête d’un superbe triplé.

LES DEUX

GRS1 DU JOUR POUR GODOLPHIN

« J’ai dit

à mes "gars" que nous allions gagner trois courses aujourd’hui : deux

Grs1 et une Listed », a raconté Saeed bin Suroor après la course. La prédiction

de l’entraîneur s’est confirmée sur la piste, puisque, quelques minutes après

la victoire de white moonstone (Dynaformer) dans le Fillies’ Mile (Gr1),

l’écurie Godolphin s’est de nouveau mise en avant grâce au succès de Poet’s

Voice. Cela faisait longtemps que les "Bleus" n’avaient plus signé

deux victoires de Grs1 dans la même journée. Visiblement, l’écurie revient en

forme.

UN

ANNIVERSAIRE SPECIAL POUR LANFRANCO DETTORI

Ce samedi,

c’était le 14e anniversaire du célèbre "Magnificent Seven" de

Lanfranco Dettori, c’est-à-dire le magnifique coup de sept que le jockey

anglo-italien avait réalisé à la fin du mois de septembre 1996. Il avait alors

enlevé toutes les courses de la réunion. Après l’épreuve, il a confié à nos

confrères anglais : « Le tirage des places à la corde n’était pas à notre

avantage. Il fallait surtout réussir à bien le détendre. Je savais au passage

du poteau qu’il avait réussi à s’imposer. Saeed m’avait dit qu’il était en pleine

forme. C’est fantastique. » La victoire de Poet’s Voice s’est, il est vrai,

jouée à peu de choses. Il a dû batailler ferme tout au long de la ligne droite

pour gagner de peu face à rip van winkle (Galileo) qui s’est vaillamment

défendu. Reste que le verdict de ces Queen Elizabeth laisse les observateurs

dubitatifs et l’on demandera à Poet’s Voice de répéter cette performance plus

tard dans la saison.

RIP VAN

WINKLE NE PEUT REALISER LE DOUBLE

Après une

course très dure dans les Juddmonte International Stakes (Gr1), où il s’était

imposé, Rip Van Winkle a prouvé qu’il était un cheval de fer en prenant la

deuxième place des Irish Champion Stakes (Gr1). Il est passé tout proche du

doublé dans ce Gr1 qu’il avait enlevé l’an passé. « Il a tout donné, mais je

savais que nous étions battus au passage du poteau », a expliqué Johnny

Murtagh, jockey de Rip Van Winkle.