Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les acheteurs français boudent-ils keeneland ?

Autres informations / 12.09.2010

Les acheteurs français boudent-ils keeneland ?

  LE MAGAZINE

Le fossé qui s’est

creusé entre les origines européennes et les origines purement américaines

a-t-il refroidi les acheteurs français – pourtant assez actifs à Keeneland ?

Nous avons posé la question à plusieurs courtiers tricolores, qui ne sont en

majorité pas de cet avis.

MARC-ANTOINE

BERGHGRACHT ACHÈTE RAREMENT POUR LA FRANCE

Acheteur français

incontournable des ventes de Keeneland, Marc-Antoine Berghgracht ne croit pas

pour autant à la réussite des chevaux américains sur notre sol… « Je vais tous

les ans à Keeneland et j'y retourne cette année, mais j'y vais essentiellement

pour ma clientèle russe. Rares sont les chevaux que j'achète aux Etats-Unis

pour courir chez nous, même si j'y trouve parfois des pouliches bien nées,

intéressantes  pour  la 

France.   Je trouve qu'il y a

suffisamment de choix sur les places européennes pour trouver ce que l'on veut

et il faut reconnaître que les chevaux américains en France n'ont pas une

grande réussite. Et cela s'explique notamment par le temps d'adaptation assez

long des chevaux américains sur notre sol. »

FRÉDÉRIC SAUQUE

AIME TOUJOURS KEENELAND

On ne l'a pas vu

acheter aux ventes de Keeneland Septembre l'an dernier, mais simplement parce

qu'il n'avait pas de client pour cette vente. De manière générale, Frédéric

Sauque n'a pas arrêté d'acheter à Keeneland et il nous explique pourquoi.

« Cette année, j'y vais pour des clients italiens qui désirent mettre des chevaux

à l'entraînement en France. En général, je n'achète pas lors des books 1 & 2, où la concurrence est trop

importante. Mais les jours suivants restent très riches. Il y a énormément de

numéros, un éventail extraordinaire et je trouve cela dommage de mettre des

ventes de côté. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que les chevaux

américains ne réussissent pas en France ou plus largement en Europe. On voit de très bons résultats de

chevaux américains chez M. Fabre ; l'écurie Abdullah

a également beaucoup d'origines américaines qui

réussissent en Angleterre, mais aussi en France. De plus, ce marché est très intéressant pour les

Français à l'heure où l'euro est plus fort que le dollar. La différence permet de payer le transport (environ

7.500€, Kentucky-Paris, quarantaine comprise) et l'inscription à l'European

Breeders' Fund (EBS - 2.500€). Si vous achetez un yearling à 50.000$, le change "rembourse" ces

frais. En juillet, à Fasig-Tipton, j'ai acheté un mâle de Flashy Bull pour

25.000$ dont la mère a produit un cheval ayant gagné 400.000$ et un autre

100.000$. Il y a vraiment des opportunités à saisir. »

GÉRARD LARRIEU : «

KEENELAND EST LE MEILLEUR MARCHÉ AU MONDE  

»

Cette année, Gérard

Larrieu regrette de ne pas pouvoir aller à Keeneland. Il n'a pas les clients

pour y acheter là-bas cette année, et c'est bien la seule raison de son

absence. « Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que les chevaux achetés

aux Etats-Unis ne réussissent pas en France. C'est sûr que si vous achetez un

produit d'AP Indy et la mère par Storm Cat, ça ne va pas aller dans le terrain

lourd. On  va toujours trouver

l'exception pour confirmer la règle, mais c'est vrai que les chevaux de

purement américains ne réussissent pas en France. Cela étant, Keeneland propose

une semaine entière de ventes. Il y a un grand panel de yearlings avec des

origines parfois "européanisées". On y trouve aussi des croisements

intéressants, du sang nouveau et on peut ramener un peu de vitesse. C'est

vraiment dommage de bouder cette vente. Je me souviens avoir acheté quatre ou

cinq chevaux là-bas qui avaient très bien fait en France. Ce que j'ai adoré à

Keeneland, c'est que les chevaux sont vraiment sur le marché. Les vendeurs sont

là pour vendre. On ne se retrouve pas, comme à Newmarket, avec un vendeur plus

riche que nous ! C'est un marché très vivant et on peut ainsi avoir de très

belles origines pour 30.000 ou 40.000$. Pour moi, Keeneland est le meilleur

marché au monde. Mon seul regret est de ne pas avoir de client pour y aller cette année. »