Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Arqana enregistre de bons résultats

Autres informations / 21.10.2010

Arqana enregistre de bons résultats

La partie 1 des ventes Arqana Octobre s'est achevée ce

mardi soir et les premiers indicateurs sont bons. Le pourcentage de vendus a

atteint 79% sur les deux premiers jours et dix year- lings ont été cédés

100.000€ et plus. C'est  un  fils 

d'Oasis Dream ayant  pour 

père  de  mère 

Galileo  qui  a 

signé  le  top price de la vente en atteignant le très

beau prix de 300.000€. C'est Marc-Antoine Berghgracht (MAB Agency) qui s'en est

porté acquéreur pour Ahmed Mouknass et quelques partenaires.

ARQANA ATTEINT UN PREMIER OBJEcTIF AVEc SON NOUVEAU

FORMAT

Cette année, la vente de yearlings d'octobre a changé

de format. La vacation se décompose en deux parties distinctes, sur quatre jours,

avec les produits les plus "commerciaux" sur les deux premières

journées. Et s'il est difficile de se prononcer sur la réussite complète de ce

changement de format car il faut plusieurs années pour cela, on peut d'ores et

déjà dire qu'Arqana a atteint un premier objectif avec des chevaux qui se

vendent, qui se vendent bien et cela dans un marché sain et homogène. Le pourcentage

de vendus a atteint 82% en ce jour 2 et 79% en cumulant les deux jours. Un fils

d'Oasis Dream a atteint 300.000€ et sur ce point, Éric Hoyeau et Olivier

Delloye nous ont déclaré : « Au papier, ce yearling pouvait entrer dans la

vente d'août. Mais, né tard, il a trouvé sa place en octobre et il s'est très

bien vendu. » Comme l'“Oasis Dream” acheté 180.000€ lundi : ses éleveurs ont

préféré attendre car ils savaient qu'il serait physiquement plus à son avantage

en octobre qu'en août. Ces deux ventes sont l'exemple parfait pour dire

qu'Arqana Octobre n'est pas un second marché, mais un marché alternatif

synonyme de véritable opportunité. « Sur ces deux premiers jours, nous avons

réalisé 85% du chiffre d'affaires de l'an dernier sur l'ensemble de la vente.

Dix yearlings se sont vendus 100.000€ et plus contre cinq en 2009 sur les trois

jours », a ajouté Éric Hoyeau. Les chiffres sont bons et l'ambiance l'était

aussi jusqu'en fin de soirée. La salle était dynamique, dense et nous avons vu

de beaux matches sur beaucoup de lots.

OASIS DREAM ET GALILEO :

DEUX ÉTALONS AU TOP

#222     M    

OASIS DREAM & ROSE MELODY, PAR GALILEO     300.000€ « Tout est réuni pour qu'il soit bon : son pedigree,

son modèle, son haras », nous déclare Marc-Antoine Berghgracht (MAB Agency)

après avoir signé le bon à 300.000€ pour ce yearling d'Oasis Dream issu d'une mère par Galileo. L'an dernier, le top price de la vente avait atteint

170.000€. « Je l'ai acheté pour Ahmed Mouknass et ses associés, a poursuivi le

courtier. On décidera demain matin de sa station d'entraînement. C'est beaucoup

d'argent, mais c'est ce qu'il faut quand on veut un yearling comme celui-là. » Ce

yearling a un frère par Smart Strike qui s'était vendu 500.000€ en août 2009 à

Deauville. . Ce dernier était le premier produit de Rose Melody (Galileo), double placée de Listed. La deuxième mère a

donné Gold and Steel (triple

vainqueur de Gr2 aux États-Unis) et deux autres black type winners.

HENRI BOZO : « IL Y A

DE L'ACTIVITÉ ET LE MARCHÉ EST SAIN »

Henri Bozo, animateur de l'Écurie des Monceaux,

vendeur de ce top price, nous a confié :

« On est vraiment très content. Pour l’instant, on a

vendu tous les produits qu’on a présentés, à chaque fois au prix qu’on espérait,

sinon plus. Il y a de l’activité et le marché est sain, c’est une bonne chose.

On espérait bien que ce lot fasse un bon prix, peut-être pas 300.000€, mais son

frère avait été vendu 500.000€ en août l’année dernière. C’est un poulain d’une

jeune jument, qui va faire un très beau 2ans ; la mère avait quand même été

achetée 250.000€, alors on en attendait un peu d’argent, d’autant que c’est un

fils d'Oasis Dream qui est déjà très confirmé. Rose Melody était une bonne

jument de course, elle nous a donné ensuite un produit d'Elusive City, mais

elle avait été saillie assez tard alors elle n’a pas été saillie cette année.

On réfléchit à un croisement pour l’année prochaine, il lui faut un étalon compact

qui apporte de la vitesse. »

UN MATCH À TROIS

POUR UNE FILLE D’AMERICAN POST #

258  F  

AMERICAN POST & TROPICAL BARTH, PAR PEINTRE CÉLÈBRE 170.000€

À six numéros de la fin de cette deuxième journée de

vente, un match a trois s’est déclaré pour l’acquisition de cette fille

d’American Post. C’est finalement François Rohaut qui a eu le dernier mot, une

nouvelle fois pour le Cheikh Hamdan Al Maktoum.

L’entraîneur palois a obtenu la pouliche pour

170.000€, tandis que Guy Armengol, le conseiller de Malcolm Parrish, a cédé à

165.000€ et Alban de Mieule un peu plus tôt à 162.000€. « Même cause, même

effet que lors de ma précédente acquisition, confie l’acheteur. C’est une très

belle pouliche dont je connais bien la famille puisque j’ai entraîné la mère,

qui a ensuite bien produit. » François Rohaut a été bien servi avec les

produits d’American Post ; il a notamment eu Liliside, la gagnante rétrogradée

de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) cette année.

JEAN-CLAUDE SÉROUL ACHÈTE

DEUX PRODUITS DE MUHTATHIR #240   M   MUHTATHIR & SQUAW DANCE, PAR INDIAN RIDGE 140.000€ Après avoir acheté une fille de Muhtathir (voir

ci-bas), Jean-Claude Séroul à cette fois acquis un fils de l’étalon

"Shadwell" stationné au Haras du Mézeray. Le lot 240 est né d’une gagnante de Listed en Angleterre, dont

ont retrouve du black type à tous les étages de sa généalogie. Une fois de

plus, il y a eu une belle lutte pour l’acquisition de ce poulain, avec François

Rohaut en sous-enchérisseur, qui a cédé à 135.000€. « J’aimais beaucoup le modèle de ce poulain et son pedigree

évidemment, nous a dit le propriétaire. C’est toujours la combinaison de ces

deux paramètres qui nous font acheter des chevaux aussi cher. On se fixe un

prix d’achat, mais on va souvent au-delà. Les chevaux de course sont une

passion déraisonnable. Il y a aussi quelques effets de mode, au niveau des

étalons. C’est difficile à éviter, mais on a acheté un produit de Singspiel à

35.000€, qui a tout d’un bon poulain. Singspiel n’a peut-être plus produit de

grands champions ces dernières années mais je suis sûr que c’est encore un bon

étalon. Tous les achats que nous avons effectués durant les ventes iront chez

Frédéric Rossi et pour nous, c’est terminé désormais, on a bouclé nos achats et

on peut rentrer. » Ce poulain a

été présenté par le Haras de Saint Pair, dont le directeur, Thierry de

Chambord, a confié à Jean-Claude Séroul : « Vous avez fait un bon achat, c’est

un bon poulain, vous ne le regretterez pas. »

DAVID SMAGA SIGNE POUR UNE

FILLE DE TEOFILO À 102.000€ #143   F    TEOFILO & LUMINOSITY, PAR SILLERY     102.000€

Quand cette jolie pouliche de Teofilo arrive sur le ring, les enchères montent

rapidement. Plusieurs acheteurs l'ont repérée. Et Con Marnane "tient

tête" à David Smaga, puis la laisse partir à 102.000€. David Smaga a le

sourire, la bataille a été rude autour de ce yearling présenté par le Haras

d'Etreham, mais il l'a eu. « Il a fallu se battre et j'espérais évidemment la

payer un peu moins cher. Mais je suis ravi », nous a déclaré l'entraîneur

cantilien. David Smaga l'a achetée pour Robert Nahas qui possède déjà trois chevaux

chez l'entraîneur,  une 2ans n'ayant pas

débuté,  un yearling et une 3ans, Lumière

du Soir (Anabaa), une sœur de Voix du Nord, régulière en course, mais qui

cherche cependant encore une première victoire. Ce yearling acheté 102.000€ est

une sœur de Little Treasure (Night

Shift), gagnante d'un Gr2 et d'un Gr3 aux USA et lauréate du Prix de Bagatelle

(L). Sa deuxième mère est une propre sœur de Bigstone (Last Tycoon), un champion vainqueur du Prix d'Ispahan,

de la "Forêt", des Queen Elizabeth II Stakes et des Sussex Stakes

(Grs1), tout cela après avoir pris la deuxième place du Grand Prix de Paris

(Gr1)… à un nez du vainqueur, Fort Wood.

#200   F   

MUHTATHIR & PERTINENCE, PAR FASLIYEV 100.000€Le lot 200 a été l’une des belles batailles

de cette deuxième journée de vente, il est revenu à Alain Décrion pour le

compte de Jean-Claude Séroul, tandis que Jean-Claude Rouget était

sous-enchérisseur. Cette femelle alezane est issue d’une famille classique de

l’élevage "Wildenstein", celle de Peinture Bleue, qu’on retrouve au

troisième niveau des mères de ce produit. Cette matrone est à l’origine du champion

Peintre Célèbre, vainqueur des Prix du Jockey Club et de l’Arc de Triomphe et

du Grand Prix de Paris (Grs1). La mère de ce lot est une sœur de Painter’s Dream (Sadler’s Wells),

gagnante de Listed en Afrique du Sud. « La pouliche a un pedigree

extraordinaire, confie le courtier. C’est une belle pouliche mais elle a coûté

un peu cher. On se retrouve toujours avec les mêmes acheteurs sur ce type de

produit, avec un budget quasiment similaire. C’est difficile d’acheter ce qu’on

aime, il y a de la concurrence. »

JOHN HAMMOND AcHÈTE POUR

SHADWELL #205   M   SHAMARDAL & POLICALLE,

PAR POLIGLOTE    95.000€

Ce mâle de Shamardal a attiré les convoitises d'Alain

Décrion d'un côté et de John Hammond de l'autre. À 95.000€, c'est l'entraîneur

qui s'en est finalement porté acquéreur pour Shadwell. Il nous a déclaré : «

Nous nous attendions à un prix comme celui-ci. Ce que j'ai surtout aimé chez

elle c'est qu'elle possède beaucoup de présence. Elle est issue d'un jeune étalon

qui connaît une belle réussite et le reste de son pedigree est très bien aussi.

» Ce yearling a pour deuxième mère Mercalle

(Kaldoun), gagnante du Prix du Cadran (Gr1), mais également victorieuse

à 2ans. Cette dernière a donné deux bonnes pouliches : Lady Deauville, bonne 2ans et lauréate d'un Gr3 en Allemagne,

ainsi que Fabulous La Fouine,

deuxième du Japan Cup (Gr1). « Peut-être que c'est une famille de pouliches… Je

ne sais pas, mais l'avenir nous le dira. Rendez-vous dans deux ans ! Ou dans un

an, même, j'espère ! » s'est exclamé John Hammond avec humour.

FRANçOIS ROHAUT AcQUIERT UNE

SŒUR DE SABASHA #225   F    OASIS DREAM & SABA, PAR KRIS 10 0.000€

François Rohaut s'est porté

acquéreur de ce yearling par Oasis Dream et il l'a fait pour Shadwell.

L'entraîneur connaît très bien la famille puisqu'il a entraîné la sœur, Sabasha

(Xaar), gagnante du Prix Amandine (L) et placée de Gr3. « Je trouve qu'elle

ressemble beaucoup à sa sœur physiquement, nous a déclaré François Rohaut. Elle

entre dans le moule et bien connaître une famille est toujours intéressant pour

entraîner. Je l'ai eue à 100.000€ seulement, je dirais, parce qu'elle tique à

l'ours. Du côté de ses origines, il y a bien sûr son père, Oasis Dream, que

l'on ne présente plus et la mère est par Kris, ce qui n'est pas inintéressant.

»

BELLE SEMAINE POUR MANDORE

Mardi, à Deauville, le

propriétaire tunisien Houssem Trabelsi a connu son premier partant… et son

premier gagnant en France. Mais il n’a pas pu profiter du succès de Desertar

(Zamindar) dans le Quinté Plus, parce qu’il a été retardé par une opération

escargot sur la route ! Houssem Trabelsi est conseillé par Mandore

International Agency (Nicolas de Watrigant), qui lui a fait acheter le fils de

Zamindar, 40.000€ à la vente de l’ “Arc”. L’an dernier, Mandore avait déjà

acheté pour lui une sœur de Zalaiyka, gagnante de la "Poule"… qui

s’est révélée être aussi une sœur de Zanada, la mère de Maiguri (Panis), un des

meilleurs 2ans français en 2010.Du 

côté  des  updates, 

Mandore  a  connu 

une  belle  semaine 

puisqu'en  2009,  Nicolas 

de  Watrigant  avait 

acheté  à Keeneland, pour 7.000€,

la mère de Violon Sacré, gagnant de Gr3 dimanche à Belmont Park et

prochainement candidat à une victoire de Gr1.

 

AU COEUR DE L’ACTU

SIyOUNI ÉTALON EN FRANcE EN

2011

Les Aga Khan Studs ont annoncé que Siyouni sera étalon

au haras de son Altesse Aga Khan à Bonneval pour la saison 2011. Siyouni sera

donc présent aux côtés de Sinndar et son prix de saillie sera annoncé

prochainement. Gagnant de Gr1 à 2ans et placé de Gr1 à plusieurs reprises

pendant la saison 2010, Siyouni représente l’opportunité pour les éleveurs

français d’accéder à la vitesse et à la précocité en utilisant un cheval issu

d’une famille d’étalon confirmée. Siyouni a débuté sa carrière victorieusement

au début du mois de mai de l’année de ses 2ans. Au cours de la saison 2009, il

a remporté trois courses sur 1.000 mètres, dont le Prix La Flèche (L), la

première course de stakes pour 2ans en France. Après avoir fini second dans le

Prix Robert Papin (Gr2) et le Prix La Rochette (Gr3), la carrière à 2ans de

Siyouni a culminé le jour de l’“Arc” 2009 lorsqu’il s’est imposé dans le Prix

Jean-Luc Lagardère (Gr1) devant les futurs gagnants de Gr1 Lope de Vega, Dick

Turpin et Buzzword. Siyouni a été un modèle de régularité au cours de cette

année, se plaçant à quatre reprises en six courses dont une proche troisième

place dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), deuxième dans le Prix Jean

Prat (Gr1), deuxième dans le Prix de Fontainebleau (Gr3) et quatrième dans les

St James’s Palace Stakes (Gr1). Fils de l’étalon confirmé Pivotal, la mère de

Siyouni, Sichilla (Danehill x Slipstream Queen) est la demi-sœur de l’un des

étalons tête de liste en France, Slickly. Son entraîneur, Alain de Royer Dupré,

qui n’a pas pour habitude de presser ses jeunes élèves, a commenté : « J’ai été

impressionné par le sérieux et la vitesse naturelle que Siyouni a montré à

2ans, ce qui a encouragé une carrière précoce, confirmée par la répétition de

ses performances cette année. » Des propos complétés par Henri Bozo, manager du

Haras des Monceaux : « L’accès au courant de sang de Danehill et de Pivotal

représente un vrai intérêt pour les éleveurs français et nous sommes ravis que

le cheval puisse rester en France. » Autre soutien du côté des éleveurs

français, Éric Puerari, co-propriétaire du Haras des Capucines, nous a dit : «

Le parc étalon français a besoin de compétiteurs alliant vitesse et précocité,

ce que propose Siyouni, qui combine les deux courants de sang du moment,

Pivotal et Danehill. » Enfin, Georges Rimaud, directeur des Haras de l’Aga Khan

en France, a conclu : « D’un modèle séduisant, Siyouni est une opportunité pour

les éleveurs français et nous sommes ravis de l’accueillir à Bonneval, où il

sera visible prochainement. »