Madrid (es) dimanche

Autres informations / 15.10.2010

Madrid (es) dimanche

INTERNATIONAL


LA PLUS GRANDE RÉUNION AUTOMNALE DU

PROGRAMME MADRILÈNE

Ce dimanche, l’hippodrome de la Zarzuela à Madrid

propose sa plus belle réunion automnale. Au programme, le Gran Premio Duque de

Toledo (A, 2.400m), enlevé à deux reprises par le champion Young tiger (Tiger Hill), et le Gran

Criterium (A) pour les 2ans.

PLANTAGENET, POUR UN

DIFFICILE DOUBLÉ

Le Gran Premio Duque de Toledo, qui fait office

d’"Arc de Triomphe" espagnol, puisqu’il se court selon la formule

"poids pour âge" sur la distance classique, est particulièrement

relevé. Au regard des partants, il mériterait le label Listed. Dans cette

course, le vainqueur du derby espagnol (A), Plantagenet (Trade Fair), va essayer de devenir le premier auteur

du doublé "Derby" - "Duque de Toledo" depuis la réouverture

de l’hippodrome madrilène en 2005. Il faut remonter à 1988 pour trouver trace

du dernier auteur de ce fameux doublé. Élevé en Espagne, invaincu cette année,

Plantagenet a une superbe accélération finale, mais il a un point faible : son

caractère devant les stalles. Déclaré forfait dans la Copa de Oro (L) à San

Sebastian, car il a refusé de pénétrer dans sa boîte, il s’est montré plus

appliqué lors de sa rentrée à Madrid, en septembre. « La course s’est terminée

pour moi lorsqu’il est rentré dans sa stalle. Prochainement, il pourrait voir

un spécialiste à ce sujet », a avoué son propriétaire Roberto Whyte à nos

confrères d’A Galopar. Malgré plusieurs offres, ce dernier a conservé son

poulain avouant vivre un « rêve » grâce à Plantagenet. Avant de courir à

l’étranger, certainement en France, l’année prochaine, Plantagenet a donc

rendez-vous avec l’histoire du turf espagnol pour devenir le premier cheval

élevé sur le sol ibérique à vaincre dans cette épreuve depuis 1992. Parmi les

principaux adversaires de Plantagenet, on peut citer l’élève de Jean-Pierre

Colombu – qui a grandi au haras du Buff, [Karluv Most (Della Francesca), ndlr]. Vainqueur du Gran Premio de Madrid (A) et pas gêné par un

éventuel terrain lourd, le partenaire de Jérémy Crocquevieille est transformé

depuis qu’il est revenu à Madrid, après avoir échoué dans la Copa de Oro à San

Sebastian. Lauréat de la préparatoire en temps record et annoncé en grande

forme, il n’aura contre lui que son poids de 59 kilos. Autres rivaux de

Plantagenet : Entre copas (Sakhee),

deuxième du Grand Prix madrilène, très régulier à la Zarzuela, senor Miranda (Fantastic Light),

toujours devancé par le poulain de Roberto Whyte, qui mériterait une grande

victoire et Para Elisa (Halling),

une pouliche présentée par Yan Durepaire ; ils peuvent causer du souci au grand

favori.

COMME PLANTAGENET, CLUNIA

PEUT MARQUER L’HISTOIRE DU TURF ESPAGNOL

Comme Plantagenet, clunia (Silent Times) va tenter un pari audacieux : devenir le

premier 2ans, depuis la réouverture de Madrid, à réaliser le quadruplé

historique "Premio Martorell - Criterium Internacional - Criterium de

Potrancas - Gran Criterium". Capable d’aller devant comme d’attendre, la

protégée de Gerardo Villarta a terminé cinquième du Critérium du Béquet (L) de My name is bond (Monsieur Bond), futur

lauréat du Prix La Rochette (Gr3). Mais elle aurait pu finir plus près si son

jockey n’avait pas perdu sa cravache. D’ailleurs, hormis cet échec, elle n’a

jamais connu la défaite. Parmi ses rivaux, on peut citer secretside (Bachelor Duke), Volcanico (Refuse to Bend), Queenside (Leroidesanimaux) et la

protégée de Yan Durepaire, annua (Touch

of the Blues), qui devrait profiter de l’allongement de la distance selon son

mentor. Comme certains 2ans de ce Gran Criterium, Annua pourrait à l’avenir

venir courir en France, d’autant qu’elle était engagée à Mont-de-Marsan

récemment. Il s’agit de la sœur de Lessing

(Orpen), lauréate de Listed en France, déjà pour l’entraîne- ment

Durepaire et les couleurs Martinez Salmean.