Newmarket (gb), samedi – dubaï dewhurst stakes (gr1)

Autres informations / 16.10.2010

Newmarket (gb), samedi – dubaï dewhurst stakes (gr1)

FRANKEL SUPERSTAR EUROPÉENNE

On attendait un match entre Frankel (Galileo) et Dream

Ahead (Diktat) dans les Dubaï Dewhurst Stakes (Gr1). Mais ce combat n’a

jamais eu lieu, Dream Ahead réalisant une contre-performance comme le

challenger Saamidd, (Street

Cry). À l’inverse, Frankel a démoli une opposition  bien 

plus  consistante  que 

dans  les Royal Lodge Stakes

(Gr2). Henry Cecil, le plus classique des entraîneurs britanniques avec

trente-quatre victoires à ce niveau, disait ne pas avoir eu un cheval de ce

calibre depuis Wollow (Wolver

Hollow, voir encadré). Visiblement, l’entraîneur britannique ne s’est pas

trompé et il détient là celui qui est le meilleur 2ans sur la scène européenne

et qui sera le prochain favori des 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1).

UN

POTENTIEL CLASSIQUE

Invaincu après quatre sorties,

Frankel est désormais le grand favori des prochaines "Guinées". Il y

est proposé à moins de 2/1. Les bookmakers proposent même un pari sur un potentiel

doublé "Guinées - Derby" à 6/1. Toutefois, il faut se rappeler

qu’Henry Cecil avait dit, il y a un mois de cela, qu’il n’était pas du tout

certain que son cheval tienne 2.400m, bien que son père soit Galileo. D’ici là, il y a encore du

temps, et Henry Cecil savourait son succès de samedi, racontant : « À la

maison, le cheval ne fait aucun écart. Il travaille toujours très bien. Ici, il

s’est cogné dans sa stalle, ce qui l’a tendu un peu. Le rythme n’était pas

assez soutenu pour lui et il a un peu "accroché" sur ce terrain. Il a

néanmoins fourni une accélération époustouflante et son jockey n’a jamais eu à

le frapper. C’est vraiment une belle victoire pour le prince Abdullah, et je le

remercie de m’avoir envoyé ce cheval. Je suis vraiment chanceux de l’avoir dans

mes boxes. »

FRANKEL

EST DÉJÀ UNE STAR

Depuis qu’il a gagné une

course à conditions par plus de dix longueurs pour sa deuxième sortie – face,

il est vrai, à deux autres concurrents seulement –, Frankel est devenu le

cheval à suivre outre-Manche. Samedi, il a passé un nouveau cap : c’est devenu

une star. D’ailleurs, Tom Queally, son jockey, était admiratif et disait : «

C’est un cheval un peu spécial [il est d’ailleurs muni d’une muserole croisée,

ndlr]. Mais c’est une superstar à mes yeux. Il était plus relax à Ascot, mais

le coup qu’il s’est fait dans sa stalle l’a tendu. Cela ne l’a pas empêché de

s’accélérer pour finir pour s’imposer dans un fauteuil. »

FRANKEL,

LE BIEN-NOMMÉ

Si Frankel a été nommé ainsi,

c’est un choix du prince Abdullah qui a ainsi souhaité rendre hommage à Robert

Frankel, qui fut l’un de ses entraîneurs aux États-Unis. Robert Frankel est

mort l’an dernier et il avait été trois fois champion trainer aux États-Unis.

RODERIC

O’CONNOR, UNE BONNE COURSE POUR L’AVENIR

Pensionnaire d’Aidan O’Brien, Roderic O’connor (Galileo) s’engageait

dans ces Dewhurst Stakes avec seulement deux courses au compteur. Il n’a

d’ailleurs plus été revu depuis son succès dans un maiden au Curragh le 26

juin. Samedi, il a été devant et n’a pas craqué, étant seulement battu par un

phénomène. Sa prestation est très intéressante en vue de son année de 3ans. Il

lui reste encore à prendre de l’expérience, car il s’est montré un petit peu

brouillon dans sa façon de galoper.

UN

JUMELÉ POUR GALILEO

Étalon des top price lors des

ventes, Galileo a réalisé un beau jumelé en tant que père, grâce à Frankel et

Roderic O’Connor. C’est déjà sa troisième victoire dans ce Gr1 après les succès

de New Approach en 2007 et Teofilo en 2006. Ce n’est pas la

première fois qu’un étalon de Coolmore fait le jumelé des Dewhurst Stakes. L’an

dernier, Oratorio était le père

des deux premiers et, en 1988, deux produits de Sadler’s Wells avaient fini dead heat. À la différence de Galileo,

Sadler’s Wells et Oratorio ont réalisé cet exploit avec des chevaux issus de

leur première production.

GLOR

NA MARA, LA LIGNE DE ZOFFANY

Meilleur 2ans jusqu’au mois

d’août, Zoffany (Dansili) et sa

victoire des Phoenix Stakes (Gr1) étaient représentés grâce à Glor Na Mara (Leroidesnaimaux),

deuxième au Curragh le 8 août. Le pensionnaire de Jim Bolger a bien tenu sa partie,

se classant troisième tout en échouant de peu pour la deuxième place. Encore

maiden, Glor Na Mara est un bon cheval, mais il ne faut oublier qu’il a aussi

profité samedi des défaillances de Dream Ahead et Saamidd.

DREAM

AHEAD ET SAAMIDD : AVIS DE RECHERCHE

Titulaire du doublé

"Darley Prix Morny - Middle Park Stakes" (Grs1), Dream Ahead

représentait l’opposition la plus sérieuse à Frankel. Mais, jamais vraiment

dans le coup et peut-être fatigué, il a été plutôt inexistant. On peut en dire

autant de Saamidd, précédé d’une flatteuse réputation après sa victoire dans

les Champagne Stakes (Gr2) ; il termine dernier,  assez 

loin.  Pour  l’instant, 

il  n’y  a  pas

d’explication concernant ces deux contre-performances totales.

WOLLOW, UN CHEVAL INVAINCU EN

NEUF COURSES

Né en 1975, Wollow a été le

troisième classique d’Henry Cecil. 

Il  a  couru 

neuf  fois  entre 

2ans  et  3ans, 

restant invaincu.  À  2ans, 

il  a  gagné 

les  Champagne  Stakes (Gr2), 

puis  les  Dewhurst 

Stakes.  De  retour 

à  3ans,  il gagnera  

une   préparatoire   aux  

"Guinées",   puis   les Guinées de Newmarket (Gr1). Il évitera

le Derby (Gr1), mais   s’imposera   dans  

les   Eclipse   Stakes  

(Gr1),   les Sussex Stakes (Gr1),

puis les International Stakes (Gr1).

UN SAMEDI MÉMORABLE POUR LE

PRINCE ABDULLAH, HENRY CECIL ET TOM QUEALLY

Samedi, la casaque du prince

Khalid Abdullah a connu une belle journée grâce à Twice Over (Observatory) et Frankel (Galileo), respectivement lauréats des Champion Stakes et

des Dewhurst Stakes (Grs1). Ces deux chevaux étaient montés par Tom Queally et

sont entraînés par Henry Cecil. L’entraîneur anglais fait donc aussi bien que

Jim Bolger, qui avait remporté ces deux groupes majeurs du Champions Day en

2008 avec New Approach (Galileo)

et intense Focus (Giant’s

Causeway). L’écurie du prince Khalid Abdullah réalise une très belle saison.

Les deux victoires de samedi portent son total à16 Grs1 en 2010. Sa meilleure

année, 2003, l’avait vu gagner 18 Grs1. Henry Cecil réalise une bonne saison,

auréolé de six victoires de Gr1, toutes obtenues avec des chevaux du prince.

Titulaire de trente-cinq victoires dans les classiques, Henry Cecil avait connu

le creux de la vague au début des années 2000. En 2006 il a renoué avec le

succès au niveau Gr1 grâce à Passage of

Time (Dansili) dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1) et il est revenu

dans le top 10 anglais en 2009, lui qui a été dix fois tête de liste dans son

pays. Tom Queally justifie la confiance que lui donne Henry Cecil. Il progresse

et se forge sa place dans le contingent des jockeys anglais. Il a enregistré sa

première victoire de Gr1 avec Art connaisseur (Lucky Story) dans les Golden Jubilee

Stakes (Gr1) et compte désormais onze victoires à ce niveau.