Newmarket, samedi – emirates airlines champion stakes   (gr1)

Autres informations / 15.10.2010

Newmarket, samedi – emirates airlines champion stakes (gr1)

DEUX FRANÇAIS POUR UN EXPLOIT

Les Champion Stakes (Gr1) de Newmarket sont une

épreuve qui a souvent réussi aux français. Ces trente dernières années, le Gr1

disputée sur 2.000m en ligne droite est revenu à neuf reprises à des chevaux

entraînés en France. L’histoire de cette course se souvient notamment de triptych (Riverman) qui a réalisé le

doublé en 1986 et 1987 et, plus proches de nous, retenons les sacres de Literato (Kendor) et Pride (Peintre Célèbre),  respectivement vainqueurs en 2007 et 2006.

Cette année, il y aura deux 

français  au  départ, 

le  champion  d’Éric 

Libaud aux quatre Grs1, Vision

d’état  (Chichicastenango) etla

JdG Rising  star Fuissé  (Green Tune) 

qui vient d’ouvrir son compteur Groupe1 en triomphant dans le Prix du

Moulin de Longchamp (Gr1). Ces deux chevaux d’âge disposent d’une très bonne

chance théorique, même si quelques interrogations planent au-dessus de leurs

têtes. 

VISION D’ÉTAT DANS SA

DERNIÈRE LIGNE DROITE

Concernant Vision d’État, les interrogations sont très

rares, la seule véritable réside en sa capacité à bien faire une course en

ligne droite, ce qu’il va découvrir. Mais, bien souvent, c’est surtout une

question de parcours. C’est là que devrait intervenir la maestria de son jockey

Olivier Peslier. Vision d’État a connu une brève interruption de carrière après

son échec dubaïote et a fait son retour à la compétition en remportant le Prix

Gontaut-Biron (Gr3) cet été à Deauville. Par le biais de son entourage, nous

savons que Vision d’État est dans une forme étincelante. Le futur éta- lon du

haras de Grandcamp, qu’il va intégrer à la fin de la saison, est un spécialiste

de la distance de 2.000m et a préféré renoncer au Qatar Prix de l’Arc de

Triomphe (Gr1), dans lequel bon nombre d’observateurs lui voyaient une bonne

chance de s’imposer, pour la ligne droite de Newmarket. Plutôt que d’être tenté

par le prestige et l’appât du gain, Éric Libaud a préféré la sagesse et

maintenir son champion dans un programme axé sur sa compétence. Cette année,

son jockey Olivier Peslier a remporté beaucoup de Grs1 qu’il n’avait encore

jamais gagnés, comme l’Irish St Leger (Gr1) et les King George & Queen Elizabeth

II Stakes (Gr1). Son nom ne figure toujours pas au palmarès des Champion

Stakes, et Vision d’État lui offre cette opportunité. Affaire à suivre.

LE PREMIER VOYAGE DE FUISSE

Pour la première fois de sa carrière, Fuissé va sortir

des frontières françaises et traverser la Manche. Le représentant du haras du

Quesnay n’a jamais voyagé plus loin qu’à Deauville. C’est la première

interrogation qui réside dans sa candidature. La seconde est sa capacité à

tenir la distance de 2.000m. À 3ans, Fuissé s’est classé deuxième du Prix du

Jockey Club (Gr1) sur 2.100m. Mais le profil de la piste de Newmarket exige

beaucoup plus de tenue que n’en indique la distance de l’épreuve. À Newmarket,

le dénivelé dans la ligne droite finale est important, et ça grimpe dur ! Les purs

milers seront sans doute désavantagés par le parcours. Mais Fuissé n’est pas

seulement un spécialiste du mile, bien qu’il ait gagné son seul Gr1 sur cette

distance. Son entraîneur Christiane Head-Maarek nous a toujours dit que sa

distance se situait entre 1.600m et 2.000m, tout en indiquant que 2.000m était

le bout du monde pour lui. Mais Fuissé dispose d’un autre avantage, il apprécie

les pistes en ligne droite. Il a notamment remporté de quatre longueurs  le 

Prix  Messidor  (Gr3) 

sur  la  ligne 

droite de Maisons-Lafitte.

TWICE OVER TENTE LE 

DOUBLÉ

Depuis 2009, les Champion Stakes sont devenus une

Breeders’ Cup Series. Le gagnant de cette épreuve reçoit alors une invitation

pour participer au Breeders’ Cup Turf (Gr1) qui a lieu trois semaines plus tard

à Churchill Downs. Lauréat de deux Grs1 anglais l’année dernière, twice over (Observatory) a accepté le

rendez-vous américain, mais a préféré le Breeders’ Cup Classic (Gr1) face à Zenyatta (Street Cry), où il a conclu

au troisième rang. Cette année, le protégé d’Henry Cecil va tenter de réaliser

le doublé dans les Champion Stakes, un exploit qui n’a plus été réalisé depuis

les victoires de la championne de Sir Mark Prescott alborada (Alzao) en 1998 et 1999. Twice Over a réalisé une grande

saison 2010. Comme Vision d’État, il a commencé par un échec cuisant à Dubaï,

puis est revenu à la compétition en juin en se classant deuxième des Prince of

Wales’s Stakes (Gr1), en finissant très fort sur la JdG Rising star byword (Peintre

Célèbre). Twice Over a ensuite remporté les Eclipse Stakes (Gr1), puis a pris sa

revanche sur Byword dans les International Stakes (Gr1), au terme d’une lutte

épique à trois qui a finalement tourné à l’avantage de Rip Van Winkle (Galileo). La lutte a été tellement intense que ces

trois chevaux y ont vraisemblablement laissé des plumes. Ensuite, Twice Over a

fini lointain troisième de cape blanco (Galileo)

dans les Irish Champion Stakes (Gr1) le 4 septembre dernier. Twice Over a eu le

temps de souffler depuis et entend bien montrer qu’il a encore toutes ses

capacités.

LES AUTRES ADVERSAIRES À

CRAINDRE

Ils sont onze au départ des Champion Stakes cette

année. Les Champion Stakes sont ouverts à tous chevaux de 3ans et plus. Il y a

trois 3ans cette année, dont Poet’s

Voice (Dubawi), le récent vainqueur des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1).

Le représentant de l’écurie Godolphin est en pleine ascension et apparaît

redoutable et revigoré par son sacre à Ascot. Mais Poet’s Voice va découvrir la

distance de 2.000m, lui qui a toujours évolué sur le mile. Candidat au Dubaï

World Cup (Gr1) à l’instar de Vision d’État et Twice Over, Gitano Hernando (Hernando) fait son

retour parmi l’élite sur 2.000m. Le protégé de Marco Botti n’avait pas apprécié

le tracé dubaïote et avait été contraint d’être arrêté après cette aventure. Il

a fait son retour à la compétition le 1er octobre, en remportant les Diamond

Stakes (Gr3) de Dundalk par un court nez d’avance. Notons qu'Await The Dawn

sera non partant ce samedi puisqu'il s'est légèrement blessé.

 


 

SAMEDI A NEWMARKET

DUBAI DEWHURST STAKES (GR1)

LE TITRE DE MEILLEUR 2ANS

EUROPÉEN À CONQUÉRIR

Samedi, les Dubai Dewhurst Stakes (Gr1) vont élire le

meilleur 2ans sur la scène européenne. C’est la course dont tout le monde parle

depuis quelque temps, et pour cause. Elle va permettre l’affrontement entre Frankel (Galileo) et dream ahead (Diktat) – lauréat du

Darley Prix Morny (Gr1) –, considérés actuellement comme étant des 2ans

d’exception en Europe. Chez Timeform, ce sont même les deux meilleurs, et de loin,

en rating pur. Frankel comme Dream Ahead sont invaincus en trois courses. L’un

des deux – et  théoriquement même les

deux le peuvent – va donc perdre son invincibilité et une partie de son aura au

profit de son rival qui va devenir le grand favori des classiques 2011. C’est

donc plus qu’un simple match qui va avoir lieu samedi à Newmarket, c’est une

lutte pour prendre le pouvoir durant sept mois en attendant les

"Guinées". C’est également un choc entre deux styles d’entraînement,

celui, ultra classique, d’Henry Cecil – recordman de victoires dans les

classiques britanniques avec trente-quatre réalisations – et celui, audacieux,

de David Simcock, qui n’hésite pas à courir deux Grs1 avec Dream Ahead en deux

semaines.

SAAMIDD, L’ARBITRE

Un autre cheval est invaincu au départ de ces

"Dewhurst Stakes". Il s’agit du "Godolphin" saamidd (Street Cry), titulaire de

deux victoires. Lauréat de son maiden à Newbury par sept longueurs, il a

ensuite enlevé les Champagne Stakes (Gr2) en devançant le régulier et expérimenté

approve (Oasis Dream). Dans la

presse britannique, Frankie Dettori, jockey de Saamidd, a raconté : « Pour moi,

le cheval à battre est Dream Ahead. Plus que Frankel. Saamidd est un très bon

cheval, qui a gagné facilement à Doncaster. Les Dewhurst Stakes sont la suite

logique de son programme. C’est un cheval un peu endormi le matin, comme

beaucoup de bons chevaux. »

GLOR NA MARA, L’ATOUT  "BOLGER"

Jim Bolger aime bien les "Dewhurst Stakes"

qu’il a remportés en 2006, en 2007 et en 2008, respectivement avec teofilo (Galileo), new approach (Galileo) et intense Focus (Giant’s Causeway).

Cette année, il délègue Glor na Mara (Leroidesanimaux).

Ce cheval est encore maiden, mais il a directement débuté dans un Groupe et

compte des performances intéressantes. Il a notamment terminé deuxième de Zoffany (Dansili) dans les Phoenix

Stakes (Gr1). En théorie, sa tâche ne s’annonce pas évidente, mais maître Jim

est capable de tout….

RODERIC  O’CONNOR 

REPRÉSENTE COOLMORE

Tenant du titre avec l’inattendu beethoven (Oratorio), Aidan O’Brien

présente cette année Roderic o’connor (Galileo).

On connaît mal ce cheval qui n’a pas été revu depuis sa victoire au

"Curragh", le 26 juin, sa deuxième sortie. Roderic O’Connor est un

certainement un bon ch val, mais il peut manquer d’expérience samedi.