Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Nyse euronext prix de l’opéra (gr1)

Autres informations / 04.10.2010

Nyse euronext prix de l’opéra (gr1)

DIMANCHE A LONGCHAMP

LA SEPTIÈME MERVEILLE

DE LILY OF THE VALLEY

Élue jdG rising star,

lily of the Valley (Galileo) a remporté dans le Prix de l'Opéra (Gr1), sa

septième victoire consécutive cette année et sa première au niveau Gr1.

Jean-Claude Rouget, son entraîneur, a d'ailleurs placé ses deux pensionnaires

aux deux premières places puisque c'est stacelita (Monsun) qui s'est battue

avec Lily of the Valley. En découvrant Longchamp, la cadette a devancé son

aînée après une longue lutte et c'est le signe d'une très bonne pouliche,

surtout que les deux premières ont laissé leur plus proche poursuivante, fleur

enchantée (Marchand de Sable), à six longueurs. « Lily of the Valley est une

pouliche tardive qui ne fait que progresser, nous a expliqué Jean-Claude

Rouget. C'était aujourd'hui son objectif de l'année, d'autant plus que

Stacelita devait aller courir au Canada. Elle était bien pendant toute la

course, même un peu allante. Au début de la ligne droite, je pensais qu'elle

allait gagner. À mi-ligne droite, je ne savais plus trop qui des deux allait

l'emporter. Puis Lily of the Valley a su réaccélérer. Néanmoins, Stacelita a

fait sa valeur comme le prouve la ligne d'Antara, qui était plus près d'elle à

Deauville dans le "Jean Romanet". » Dans l'enclosure  des 

vainqueurs, on entendait avec humour : "enfin, enfin, bah voilà, on

ne va pas rentrer bredouille" ! Le Prix de l'Opéra était la dernière

épreuve de Gr1 au programme ce dimanche et Jean-Claude Rouget n'avait pu

jusque-là savourer une victoire. Celle-ci est d'autant plus belle que ses deux

pensionnaires se sont littéralement envolées pour finir. Pourtant, Jean-Claude

Rouget pense Lily of the Valley meilleure à main gauche qu'à main droite. Déjà,

lorsqu'elle a remporté le Prix de la Nonette (Gr3), il nous disait : « C'est

une bonne pouliche de Gr1 ». Désormais, les faits parlent d'eux-mêmes.

FLEUR ENCHANTÉE, UNE

PETITE  SURPRISE

En prenant la

troisième place, Fleur Enchantée, qui courait il n'y a pas si longtemps encore

les épreuves de Quinté, a réalisé une « magnifique performance », selon les

mots justes de son mentor, Philippe Van de Poële, qui ajoutait  : « Elle n'a pas fait sa course à Strasbourg

[9e de la 10e étape du Défi du Galop, ndlr]. Avant le coup, j'aurais signé pour

être "quatre" ou "cinq" dans l'“Opéra”, c'est donc une très

bonne surprise. Elle refait sa performance de Deauville, en mieux, même, je

trouve. C'est une pouliche avec un peu de classe. Elle a beaucoup progressé

depuis 2ans et nous verrons avec ses propriétaires si on la garde à

l'entraînement l'an prochain. Le haras est bien sûr une possibilité, mais ses

propriétaires ont vraiment  l'esprit

sportif.  C'est eux d'ailleurs qui ont

insisté pour courir l'“Opéra”. »

LILY OF THE VALLEY,

UNE POULICHE RENDUE APRÈS LA VENTE

Bernard Barsi,

propriétaire-éleveur, s'est vu rendre Lily of the Valley après l'avoir vendue.

« L'histoire est belle. Je suis avant tout vendeur, mais Lily of the Valley

m'est finalement revenue et aujourd'hui, sous ma casaque, elle gagne ce Gr1 »,

nous a déclaré Bernard Barsi. C'est au Haras de la Reboursière et de Montaigu

que Lily of the Valley est née et a été élevée pour le compte de Bernard Barsi,

un éleveur sans sol qui suit de très près son élevage. Il étudie les croisements

avec Gilles Forien et cette année, ils ont décidé de présenter la mère de Lily

of the Valley, Pennegale (Pennekamp), à Shamardal. La jument est pleine.

Actuellement, elle est suitée d'un foal par Holy Roman Emperor. Au sujet de son

élevage, Bernard Barsi nous a expliqué : « J'avais acheté la mère yearling.

Elle n'a rien fait en course, mais elle possède un bon papier. C'est une

famille pleine de vitesse, celle de Pont Aven. Pennekamp est un bon père de

mère, je pense. » Lily of the Valley est une sœur de calbuco (Kendor), gagnant

des Prix Cor de Chasse et Servanne (Ls), respectivement sur 1.100m et 1.200m. «

Il a eu des problèmes de santé, mais c'était un vrai cheval de Groupe », a

precise Bernard Barsi. Lily of the Valley appartient à une famille dont les

produits se sont illustrés sur les courtes distances. Sa troisième mère, Gay Apparel (Up Spirits), a donné la

mère de Pont Aven (Try my Best),

lauréate du Prix de Saint-Georges (Gr3) et deuxième de la Poule d’Essai des

Pouliches (Gr1) avant de devenir la mère des gagnants black type sainte marine (Kenmare), double

lauréate du Prix du Gros-Chêne (Gr2), cap

coz (Indian Ridge), josr

Algarhoud (Darshaan) et traou

mad (Barathea). Gay Apparel est aussi la mère de cedrico (Kings Lake), gagnant de Listed, et bold Apparel (Bold Forbes), vainqueur

du Premio Umbria (Gr2). cerences,

mâle de 2ans par oratorio et

petit frère de Lily of the Valley, est à 

l’entraînement en France, chez Jean-Claude Rouget. Bernard Barsi nous a

ensuite parlé plus largement de son élevage. « J'élève depuis 1974. La première

jument que j'ai achetée appartenait à une souche "Aga Khan". J'ai

quasiment toujours travaillé avec la "Reboursière". Au début,  j'étais installé en Corrèze, où j'ai

d'ailleurs encore des chevaux, mais des pur-sang arabes. C'est une race à

laquelle on s'attache. Chez les pur-sang anglais, j'ai principalement deux

souches : celle de la mère de Lily of the Valley et celle de Style for Life,

une sœur de Grey Swallow qui m'a donné Night Style, gagnant du Grand Critérium

de Milan (Gr1). »