1993 : al capone ii domine ses aînés dans le "la  haye-jousselin

Autres informations / 03.11.2010

1993 : al capone ii domine ses aînés dans le "la haye-jousselin

LE MAGAZINE

Jusqu’au Breeders’ Cup et au week-end international de

l’obstacle, nous vous proposons une série sur des gagnants marquants au cours

de ces grandes journées de courses. Après Mandarino hier, nous poursuivons avec Al Capone II, lauréat pour la première fois du Prix La

Haye-Jousselin (Gr1) à 5ans. Al Capone

II (Italic) est l’un des plus grands champions qu’Auteuil ait connu. Il

est d’ailleurs le seul à être statufié sur l’hippodrome de la butte Mortemart.

Lauréat à sept reprises du Prix La Haye-Jousselin (Gr1), le champion de Bernard

Sécly, Robert Fougedoire et Jacques Cyprès a bien failli ne jamais voir les

obstacles. Son éleveur nous raconte son histoire et sa première victoire dans

ce Gr1 qui est à ce jour sa « plus belle journée à Auteuil. »

AL CAPONE II FRÔLE LA MORT

Le petit champion à la casaque cerclée vert et jaune a

débuté très tardivement, au mois d’avril de ses 4ans, directement en

steeple-chase. Pour ceux qui s’en rappellent, il ne s’était pas élancé et était

resté au poteau en débutant sur la piste d’Enghien. Mais Al Capone II n’a bien

failli ne jamais connaître ce jour. C’est ce que nous raconte Jacques Cyprès :

« Al Capone devait débuter à 3ans, le cheval était très bien et Bernard Sécly

l’avait préparé gentiment. Mais un matin, à l’entraînement, effrayé par un

cheval en liberté, il a éjecté son jockey, puis est parti sur la route. Il a

alors été percuté par une voiture et s’est fait une grosse plaie au genou.

Depuis, il garde comme stigmate quelques poils blancs à l’endroit de sa

cicatrice. Le cheval a fait plusieurs semaines de box et n’a finalement  vu 

un  hippodrome qu’à 4ans. »

L’opposition lors de son année de 4ans était loin d’être la meilleure et sous

la selle de François Benech, Al Capone II a remporté le Prix Maurice Gillois

(Gr1) sans opposition.

1993 : ANNÉE DE LA DYNASTIE

"CYPRÈS"

Si la promotion des 4ans en 1992 n’était pas la

meilleure qu’ait connu Auteuil, Al Capone II allait s’attaquer à une toute

autre opposition à 5ans. C’est l’époque où les champion Ucello II (Quart de Vin), Ubu

III (Maiymad) et The Fellow (Italic)

– son propre frère – régnaient sur la butte Mortemart. Contrairement à son

frère The Fellow, qui avait du mal à s’exprimer en terrain lourd, Al Capone II

était un véritable nageur et, après de bons accessits face à l’élite, c’est

sans grandes ambitions qu’il a pris le départ du Grand Steeple-Chase de Paris

(Gr1). « Al Capone II n’avait qu’une chance secondaire ce jour-là, poursuit

Jacques Cyprès, Ucello II était le crack du moment. Il jouait toujours à

"qui m’aime me suive" et personne n’a pu le suivre ce jour-là. Al

Capone a été le seul à faire illusion et a fini deuxième. » L’élevage Cyprès

frappait un grand coup ce jour-là, en plaçant ses deux élèves aux deux

premières places. The Fellow concluait, lui, a une bonne cinquième place. Les

éleveurs d’AQPS nivernais n’avaient pas fini de vivre de grands moments à

Auteuil. Leurs champions faisaient peur, à tel point qu’à l’automne, il n’y

avait que quatre partants dans le Prix La Haye-Jousselin (Gr1), dont trois

provenaient des terres de l’élevage "Cyprès", Ucello II et les deux

frères Al Capone II et The Fellow. « Cette journée de novembre est la plus

belle que j’aie vécu à Auteuil et c’est certainement quelque chose qu’on ne

vivra plus, nous dit l’éleveur. On était déjà premier et second dans le

"Grand Steeple", mais là on a pris les trois premières places et Al

Capone a réussi à battre Ucello. C’est un moment inoubliable, magique, qui

restera dans l’histoire des courses d’obstacle. Al Capone a constamment filé

Ucello et l’a dominé facilement dans un terrain qu’il affectionnait

particulièrement. » Al Capone II a ensuite remporté les six éditions suivantes

du Prix La Haye-Jousselin et a fini sa carrière dans cette épreuve, sur une

deuxième place, récompensé par une ovation qui résonne encore dans les travées

d’Auteuil. Depuis, Al Capone II a été donné à France Galop, il est monté tous

les matins par Mathieu Vincent, le Directeur des pistes et de l’hippodrome de

Chantilly.

LES ORIGINES D’AL CAPONE II,

UNE CONSTRUCTION FAMILIALE

Al Capone II est né d’Italic (Carnaval), un étalon élevé par Bernard Cyprès. Peu

utilisé, Italic était un cheval de fer, qui transmettait cette particularité à

ses produits. « Al Capone a hérité de son père sa solidité. Mis à part son

accident de la route à 3ans, il n’a jamais eu de problème, a toujours été sain

et net. On le voit encore tous les ans lorsqu’il parade à Auteuil alors qu’il a

désormais 22ans. » Quand à la mère d’Al Capone II, L’Oranaise (Paris Jour), elle provient de l’élevage de la famille

Couétil et plus précisément de René Couétil, le beau-père de Jacques Cyprès.

Notons que sa deuxième mère, Encore Une

(Orcada), est une sœur de Puissant

Chef (Djefou), vainqueur du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en 1960.