Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le gala des courses et de l'élevage de  l'asselco

Autres informations / 12.11.2010

Le gala des courses et de l'élevage de l'asselco

AU COEUR DE L’ACTU

Mercredi soir, s'est déroulé

le traditionnel Gala des courses et de l'élevage organisé par l'Asselco. Devant

350 convives, Loïc Malivet, Président de l'Asselco, a tenu ce discours.

Discours de Loïc Malivet

Mesdames, Mesdemoiselles,

Messieurs, Chers Amis éleveurs, C'est une immense joie, pour moi et pour tous

les membres du Comité de l'Asselco, de vous voir si nombreux ce soir pour ce

Gala de l'élevage et des courses.

Je salue également parmi

nous : Bernard Ferrand, Président du Syndicat des éleveurs, Henri-Alex Pantall,

Président du Comité régional, Gérard Nicol, Président de l'Association des

propriétaires du galop de l'Ouest,

Michel de Gigou, Président

des AQPS de  l'Ouest,  Monsieur Mardela, Maire de Bonchamp que nous

remercions pour son hospitalité, Messieurs Gorioux et Parot, Directeurs des

Haras nationaux, Messieurs les Présidents des sociétés de courses.

Depuis plus de vingt-cinq

ans, vous pouvez compter sur ce rendez-vous qui célèbre le dynamisme de notre

association mais également l'ensemble de nos éleveurs adhérents qui tous les

jours, par leurs brillantes victoires en France mais également hors de nos frontières,

nous font honneur en mettant sur le devant de la scène la qualité de l'élevage

dans nos régions de l'Ouest. Le "cru" 2010 est toujours aussi

exceptionnel avec plus de quinze victoires de Groupes ; notre élevage se

distingue par sa régularité en nombre de victoires mais également par la

polyvalence de ses gagnants, en plat comme en obstacle, en race pur-sang comme

en race AQPS. Et c'est par vous et pour vous que l'Asselco et le Syndicat

national continuent d'œuvrer pour défendre vos intérêts dans tous les domaines

liés à l'élevage. Ainsi, au niveau national, le Comité se compose de trente-cinq

membres dont sept de l'Asselco. Au Bureau, vous êtes également représentés par

Roger-Yves Simon, Vice-président, Serge Boucheron et moi-même. Nous y assurons

une présence régulière et nous nous impliquons de fait dans les débats car nous

savons qu'en nous élisant au niveau national, vous nous avez confié un mandat

moral pendant quatre ans. Votre Syndicat continue de travailler par le biais

de ses quatre permanents et de son conseiller juridique, appuyé par les

orientations du Comité sur les dossiers importants pour les éleveurs. Ainsi, en

2010, un réel effort a été déployé sur plusieurs sujets comme :

  • le sanitaire

  • la nouvelle entité de l'IFCE et de France-Haras

  • les relations avec SIRE

  • la défense de la TVA à 5,5%

  • la défense du droit de rétention des documents de

    saillie

  • la consolidation du système de l'équarrissage

  • la mise en place d'interlocuteurs dans les M.S.A. et

    les SAFER

  • l'entretien des relations internationales avec les

    autres pays d'élevage

  • la représentation de notre élevage hors de nos

    frontières par une collaboration suivie avec le F.R.B.C.

    Ce

    travail se poursuit de manière constructive à l'échelle de l'Asselco et des

    douze membres très actifs et très présents de son Comité qui mettent à

    disposition leur temps pour nos réunions. Votre Comité est soudé et l'humeur y

    est toujours constructive. C'est ainsi que nous avançons et que j'entends

    poursuivre notre action. Les membres élus de votre Comité demeurent à vos côtés

    dans les bons comme dans les moins bons moments, vous prodiguant assistance et

    conseils avec impartialité. Au cours de l'année passée, l'Asselco a ciblé son

    action sur le dialogue avec Arqana et sur sa politique de soutien vis-à-vis de

    la jeune agence Osarus que nous aidons à se développer. Une partie de notre

    budget a donc été dégagée afin d'encourager les achats lors des ventes de La

    Teste et du Lion-d'Angers par la création d'une prime versée à l'acheteur du

    premier cheval gagnant issu de la vente. Nous avons bien résisté à la crise.

    Mais restons vigilants car les stocks de chevaux sont en hausse dans l'ensemble

    des haras. Nous devons trouver de nouveaux débouchés afin d'assurer la

    pérennité financière de nos élevages. Les courses sont notre raison de vivre !

    Il est nécessaire là aussi que l'Asselco s'implique afin de défendre les

    allocations. Une hausse de 3% du budget d'allocations devient vitale. France

    Galop doit l'entendre, la voter et ensuite la distribuer afin que l'ensemble de

    la filière, éleveurs compris, puissent en bénéficier. Notre Syndicat national

    va entrer en période électorale dès le 15 décembre 2010. Dans le contexte

    incertain de l'ou- verture des jeux et de la crise mondiale, il est nécessaire

    que les éleveurs de l'Ouest prennent conscience qu'ils ont un réel devoir de

    vote et un important pouvoir de decision ; car les quatre années qui

    s'annoncent seront décisives pour nos institutions. En votant, vous défendez

    votre région et ses particularités au plus haut niveau. En votant, vous assurez

    la pérennité et la défense d'un système de primes qui garantit vos intérêts. En

    votant, vous faites valoir le poids de l'Asselco au niveau national. Je tiens à

    remercier tout particulièrement ce soir, nos généreux donateurs de saillies.

    Les saillies qui seront tirées au sort au cours de la soirée permettront

    d'améliorer la qualité de la production de nos heureux adhérents qui en  bénéficieront. L'Asselco, qui a toujours

    soutenu les étalons locaux, sera de nouveau en 2011 co-organisateur avec la

    société des courses d'Angers du Forum des étalons du grand Ouest. Nous

    proposerons aux étalonniers et aux éleveurs un nouveau format très attractif et

    nous vous y attendons nombreux. En 2009, dans mon intervention ici même lors du

    gala, je vous faisais part de mon inquiétude face à la répartition

    socio-professionnelle – cooptés au Comité de France Galop. Il serait important

    que cette répartition soit modifiée avant les prochaines élections de France

    Galop. Ne laissons pas d'autres associations minoritaires qui s'agitent tous

    les quatre ans à la veille des élections s'emparer de nos projets. Encore une

    fois, il est indispensable que nous soyons mieux représentés au sein de la

    maison-mère car les éleveurs sont depuis toujours une pépinière active d'idées

    qui s'appuient sur des besoins économiques de terrain qui sont les nôtres.

    Notre pragmatisme et notre réalisme économique sont nos forces au plus haut

    niveau. Assurons-nous de pouvoir les défendre !

    NOUVEAUTÉS

    ET RECONDUCTIONS DES ACTIONS DE L'ASSELCO

    Loïc

    Malivet nous a fait part des décisions de l'Asselco annoncées lors de l'Assemblée

    générale où étaient présents Bernard Ferrand, Camille Vercken et Patrice

    Renaudin du Syndicat national des éleveurs. Le Forum des étalons qui se déroule

    tous les ans au mois de février à Angers est victime de son succès. Ainsi, dès

    2011, de grands barnums seront installés sur l'hippodrome, devant le rond de

    présentation, pour accueillir chaque haras. Ce projet a été initié par la

    Société des courses d'Angers, co-organisateur de l'événement avec l'Asselco, et

    il sera très certainement rejoint par l'APGO. L'Asselco et l'APGO seront

    partenaires de la soirée des Cravaches. En 2011, trois bons d'achat d'une

    valeur de 3.000€ chacun seront de nouveau offerts pour l'achat d'un yearling issu

    d'un éleveur de l'Asselco. L'Asselco poursuivra également son partenariat avec

    Osarus en 2011. La prime de 6.000€ pour chacune des deux ventes à la Teste et

    au Lion-d'Angers aux propriétaires des premiers yearlings gagnants des deux

    ventes sera de nouveau distribuée.

     

    LOÏC MALIVET : « DE L'AVIS

    DE TOUS, LA SOIRÉE ÉTAIT TRÈS RÉUSSIE »

    Au

    lendemain de la Nuit de l'élevage et des courses, Loïc Malivet a dressé un

    premier bilan : « De l'avis de tous, la soirée 

    était  très  réussie. 

    Elle  était  beaucoup 

    plus  rythmée  que 

    l'an  dernier  et 

    il  n'y  a 

    pas  eu  de 

    temps  morts. L'Assemblée générale

    s'est déroulée dans le calme et nous avons assisté à plus de deux heures de

    débats pendant lesquels sont intervenus Camille Vercken, Patrice Renaudin et

    Bernard Ferrand. Ce dernier a également fait un discours pour démarrer la

    soirée. Il y avait environ 350 convives. C'est un chiffre que nous atteignons

    désormais tous les ans et c'est une véritable satisfaction. Par ailleurs, j'ai

    pu apprécier l'arrivée de nouveaux éleveurs. Ces trois dernières années, cinq à

    six nouveaux éleveurs se sont installés dans la région en créant leur haras de

    toutes pièces. Je leur souhaite beaucoup de réussite. »