Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix morgex (gr3)

Autres informations / 29.11.2010

Prix morgex (gr3)

AUTEUIL

DIMANCHE

KATENKO

S’AFFIRME COMME UN GRAND

La JdG?Jumping

Star Katenko (Laveron) est entrée par la grande porte parmi l’élite

des 4ans en steeple-chase, en remportant le Prix Morgex (Gr3). Étant donné la nature

encore immature du hongre bai, son entourage a attendu la dernière épreuve de

Groupe de l’an- née pour le confronter aux meilleurs et, en l’absence de son

compa- gnon de box Kauto Stone (With the Flow), lauréat du Prix Maurice

Gillois (Gr1), il a parfaitement pris la relève. « Christophe Pieux l’a monté

en confiance, confie Jehan Bertran de Balanda, le cheval a sauté à merveille

aujourd’hui, sauf en début de parcours et c’est lui qui l’a porté sur le

dernier obstacle. Le cheval a besoin de mûrir encore, mais ça commence à

prendre forme. On comptait un peu sur la fraîcheur, les autres ont eu des

combats bien plus durs. » Bien parti, Katenko a toujours voyagé parmi les

chevaux de tête. Il a abordé la dernière ligne droite sur la même ligne que

trois de ses adversaires puis a créé la différence entre les deux derniers

obstacles, avant de prendre un peu plus d’avance sur le plat. Sa performance

aujourd’hui est digne de l’élite qu’il affrontait pour la première fois.

Katenko a le profil des chevaux qui arriveront à maturité tardivement et laisse

pen- ser qu’il dispose d’une grande marge de progression, bien qu’il ait sans

doute réalisé la meilleure performance de sa jeune carrière. Le programme des

courses de Katenko et sa progression ont été linéaires tout au long de l’année.

Katenko a franchi toutes les marches qui se sont présentées devant lui et

s’annonce comme une bonne recrue en steeple-chase. Mais l’année prochaine,

Katenko aura 5ans et devra probablement affronter les meilleurs sauteurs

d’Auteuil. Avec Kauto Stone, dont l’entourage a annoncé qu’il resterait en

France à 5ans, Jehan Bertran de Balanda dispose de quelques bonnes cartouches

pour titiller les meilleurs chevaux d’âge.

GUILLAUME MACAIRE S’HABITUE AUX ACCESSITS

Avec quatre

partants, Guillaume Macaire était l’entraîneur le plus représenté de l’épreuve.

Ça n’a pourtant pas suffit pour lui faire remporter l'épreuve et, comme dans le

Prix Maurice Gillois, il a placé trois de ses protégés aux cinq pre-

mières  places.  Il 

y  a  trois 

semaines, Still loving You (Poliglote) devançait lucky

to be (Poliglote) tandis que Saint macaire (Saint des Saints) et Allen

voran (Sholokhov) finissaient plus loin. Ces quatre che- vaux se

retrouvaient éloignés et ont fini dans un ordre complètement inversé. C’est Saint

Macaire qui a fini le plus vite pour prendre la deuxième place au terme d’un

bon rush final, tandis qu’Allen Voran a conclu au troisième rang, lui qui a été

arrêté dans le Gr1 automnal. Lucky to Be et Still Loving You ont fini

respectivement cinquième et sixième, payant probablement les efforts effectués

tout au long de la saison. « Les arrivées sont inversées, explique Guillaume

Macaire, on arrive en fin de saison et les che- vaux sur la montante ont mieux

terminé. Allen Voran avait eu des problèmes de santé, il s’était fracturé le

bassin au printemps. Ç'a été long pour le faire revenir au niveau, mais on y

est finalement parvenu. Ce sont tout de même les deux premiers du Prix Congress

(Gr2) qui sont devant. Il y a une certain logique. » En théorie, c’est Still

Loving You qui paraissait le mieux armé des pensionnaires de Guillaume Macaire.

Mais il portait le poids de l’épreuve  

et rendait beaucoup de kilos à ses adversaires. Monté en position

d’attente, il a toujours été vu à l’extérieur du pelo- ton et n’a pas pu suivre

l’accélération dans la phase finale. « Il était un peu fatigué pour finir, nous

a dit son jockey, James Reveley. Il a eu des grosses courses cet automne, ce

qui a forcément eu son incidence. »

 LES

REGRETS DE KRISS WILLIAM

Le

pensionnaire de Guy Cherel Kriss William (Califet) a réalisé une course

quasiment parfaite ce dimanche à Auteuil. Toujours à la pointe du combat, il a

toutefois piqué du nez à la réception de la double barrière. Cette faute l’a

interrompu dans son action, alors que la lutte commençait à être âpre. Une fois

la dernière haie franchie, Kriss William a fait un temps illusion pour un bon

accessit, mais n’a rien pu faire pour contenir les bonnes fins de course de

Saint Macaire et Allen Voran. « Le cheval avait bien travaillé, nous a confié

Guy Cherel. Il était bien le matin. C'est un brave cheval mais c'est dommage

qu'il se soit écrasé à la double barrière parce que sinon, il aurait pu finir

plus près. Il court bien, d'autant qu'il rendait du poids à ses rivaux. Il va

partir au repos désormais.”

KATENKO, DE LA FAMILLE DE KATKO ET KOTKIJET

Élevé au

Haras des Coudraies, Katenko provient donc de la famille de Katko et Kotkijet

qui totalisent à eux deux cinq Grands Steeple-Chases de Paris (Gr1). Sa mère, Katiana

(Villez), n’a pas couru. Ses quatre produits qui sont en âge de courir ont

tous remporté leur course. Kakira (Cadoudal), deuxième mère de Katenko,

a donné plusieurs bons sauteurs comme Kotkita (Subotica), lauréate du

Prix Cambacérèset troisième du Prix Renaud du Vivier (Grs1), Kitka (Épervier

Bleu), qui a gagné pour ses débuts sur les haies avant de se placer dans deux

courses principales sur les balais, Kotky bleu (Pistolet Bleu),

vainqueur du Prix Piomarès, et Kotkido (Subotica), double gagnant à

Auteuil et troisième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2).