"la solution" par jacques ortet

Autres informations / 23.01.2011

"la solution" par jacques ortet

PAU, Dimanche

Prix André Labarrère – 124e Grand

Prix de Pau (Gr3)

Tous les ans l’entraîneur palois

Jacques Ortet se présente comme le favori du Grand Prix de Pau (Gr3). Il n’est pas

étonnant de retrouver son nom à de multiples reprises au palmarès de cette épreuve.

Depuis l’édition 2000, Jacques Ortet a remporté cette épreuve à sept reprises. La

dernière en date avec son champion rubi Ball (Network), dont l’entourage a envisagé

un temps de lui offrir une course de rentrée dans cette épreuve. Mais la famille

Papot est déjà bien armée ce dimanche, puisqu’elle délègue trois de ses représentants,

trois chevaux entraînés par Jacques Ortet, Berryville (Poliglote), vainqueur du

122e Grand Prix de Pau, Quick Fire (Double Bed), deuxième de Rubi Ball l’année dernière

et Tarakan (Trempolino), le vainqueur du Grand­Steeple-Chase­de­Craon­(L).­

La casaque Papot a remporté les

deux dernières éditions de ce Gr3 et a l’occasion de réaliser le coup de trois.

Elle pourrait toutefois être coiffée sur le poteau par un de leurs compagnons de

box. En effet, outre les trois chevaux de la famille Papot, Jacques Ortet présente

aussi alarm call (Solar One), vainqueur l’automne dernier du Grand

Steeple-Chase d’Enghien (Gr2). Alarm Call est un authentique champion, qui, à l’âge

de 11ans, s’engage pour la première fois dans cette épreuve. Pourtant Alarm

Call a déjà beaucoup couru au Pont-Long, s’offrant même par deux fois la Grande

Course de Haies de Pau (L). Jacques Ortet est donc excessivement bien armé dans

le temps fort de la journée et pourrait bien gonfler un peu plus les statistiques

en sa faveur.

 

Or noir de Somoza sous ses

nouvelles couleurs

Passé des boxes de Christophe

Aubert à ceux de Jean-Pierre Totain pour le meeting d’hiver palois, Or noir de

Somoza (Discover d’Auteuil) vient de changer de casaque et il inaugurera la nouvelle

à l’occasion du Grand Prix de Pau. C’est le propriétaire suisse Silvio Staub, également

président de la Société des courses sur neige de Saint-Moritz qui s’en est

porté acquéreur. Or Noir de Somoza va courir pour la deuxième fois de l’hiver à

Pau ; il reste sur une deuxième place dans le Prix Renaud du Vivier (L), une épreuve

remportée par Berryville. À 9ans, Or Noir de Somoza est encore très compétitif et

pourrait bien être vu dans quelques mois au départ de l’une des plus importantes

courses d’obstacle au monde, le Grand National de Liverpool (Gr3).

 

Gorilla veut franchir un

palier

Dans le Prix Renaud du Vivier,

l’une des principales préparatoires au Grand Prix, Gorilla (Goldneyev) a pris la

troisième place, au terme d’une vive lutte avec Berryville et Or Noir de Somoza.

Le pensionnaire de Patrick Chevillard a fini à une encolure du deuxième et à moins

d’une longueur du gagnant. Il a créé une demi-surprise ce jour-là. Gorilla s’était

même permis de laisser à six longueurs Quick Fire, qui, rappelons-le, a fini deuxième

de cette épreuve l’année dernière, à moins d’une longueur de Rubi Ball.

 

Les outsiders

Ils ne sont que neuf dans cette

édition du Grand Prix de Pau, une course qui peut réserver d’importantes surprises

selon sa physionomie. Au regard de son palmarès, Orlando magic (Assessor) n’en serait

pas véritablement une s’il participait à l’arrivée, mais il s’est montré un peu

décevant lors de ses deux tentatives de l’hiver à Pau. Par contre, my Subway

Blue (Sheyrann) et Taksi (Big John), qui viennent des épreuves "à réclamer",

seraient d’énormes surprises, s’ils venaient à jouer un bon rôle. Mais les courses,

et encore plus les courses d’obstacles, ne sont jamais gagnées d’avance et il n’est

pas rare de voir afficher de grosses cotes, même à l’arrivée de courses où l’on

pense avoir des certitudes.