Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Precisions sur les chevaux de slim chiboub

Autres informations / 22.01.2011

Precisions sur les chevaux de slim chiboub

On a

beaucoup parlé, ces derniers jours, des proches de l’ex-président Ben Ali,

actifs dans les courses en France. Un nom était particulièrement cité : celui

de Slim Chiboub. Son manager, Jean-Pierre Deroubaix, a tenu à préciser un

certain nombre de choses. Suite aux différents articles de presse concernant

les chevaux appartenant à Monsieur Slim Chiboub, et vu les accusations portées

jeudi par de nombreux journaux et magazines, affirmant que l’ex-président

tunisien Ben Ali avait 19 chevaux de courses en France, je me dois de répondre

et d’informer le milieu professionnel. Je suis le courtier de Monsieur Slim Chiboub

et j’ai pouvoir sur son compte auprès de France Galop ; je suis donc

directement concerné. NON, Monsieur Slim Chiboub n’est pas en prison en

Tunisie. Il s’est rendu à Tunis le week-end dernier, pendant les émeutes, et a

aidé les forces armées tunisiennes à neutraliser des voitures piégées qui

auraient pu tuer de nombreux Tunisiens, ainsi qu’à trouver des armes cachées

par les proches et les sympathisants du président Ben Ali, en fuite. Il s’est

ensuite envolé pour Dubaï où il se trouve actuellement. Autant que je sache, et

à en croire toutes les sources, Monsieur Slim Chiboub n’est pas proche de la

seconde épouse du président Ben Ali, Madame Leïla Trabelsi. Difficile à croire,

qu’hier, la presse française titrait « L’ex-président Ben Ali a 19 chevaux de

courses en France » et que la plupart des médias "hippiques" (mais

pas Jour de Galop) reprenaient ces accusations. Monsieur Chiboub est marié avec

une fille de la première épouse de l’ex-président et a été écarté du pouvoir il

y a plus de dix ans.  C’est un dirigeant

d’entreprise et un sportif ; après avoir été le président du Club de football

"L’Espérance de Tunis" qu’il a mené aux sommets pendant plusieurs

saisons et en gagnant la coupe d’Afrique, Monsieur Chiboub a été membre de la

Fifa ; depuis 2010, il est président du Comité olympique tunisien. Les chevaux

de l’écurie Slim Chiboub sont à l’entraînement ou à l’élevage, et il faut donc

que les fournisseurs soient payés (entraîneurs, haras, vétérinaires, etc.).

C’est pourquoi je me suis rendu chez France Galop pour exposer les faits et

demander conseil quant aux limites et possibilités que me donne le

"pouvoir" que je possède sur le compte de Monsieur Slim Chiboub chez

France Galop. Ma volonté est de payer tous les fournisseurs de ce qui leur est

dû. Et, pour cela, il faut que les chevaux puissent courir ou que certains

soient vendus afin d’alimenter le compte France Galop. J’avais commencé à

vendre quelques chevaux, dont Voxna, avec l’accord de Monsieur Chiboub et en

informant France Galop. Je suis une personne responsable, qui essaye de

défendre au mieux les intérêts de ses clients, en protégeant également les

intérêts des fournisseurs et surtout en respectant strictement les règles de

France Galop, dont je suis, rappelons-le si besoin, membre du conseil du Plat

et membre du comité de promotion FRBC. Je demande donc à la presse de garder

son calme, de vérifier ses informations avant de publier n’importe quoi [encore

une fois, JDG n’est pas en cause], tout en comprenant que la mode est à la

presse "people", donc à la nécessité de titres ravageurs.

Jean-Pierre

Deroubaix