Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix cheret (f) : filozef, un nouveau candidat pour la californie

Autres informations / 22.01.2011

Prix cheret (f) : filozef, un nouveau candidat pour la californie

Filozef

(Footstepsinthesand) s’est imposé à la manière des forts à l’occasion du Prix

Cheret (F) et devrait rejoindre le lauréat du Prix Louis Gautier-Vignal (D)

Redemptor (Elusive City), qui a déjà pris la route de la

"Californie". Filozef est entraîné par Christophe Ferland, qui a

réussi un formidable hiver. Il a expliqué à l’issue de la course : « on a fait

un bon hiver et j’espère que ça va continuer. Pour ses débuts, Filozef

affrontait un bon lot, on était confiant aujourd’hui, mais on n’est jamais à

l’abri de tomber sur un os. Le poulain le fait bien, de bout en bout, bien que

ce n’ait pas été les ordres. Je préfère le voir caché. On va peut-être

s’orienter vers le Prix de la Californie (L), on décidera avec ses

propriétaires. » Lors de ses débuts, Filozef s’était classé troisième du Prix

de la Pommeray (F) sur le sable deauvillais, dans un lot bien composé. Deuxième

de cette course, Mister Iceman (Iceman) a répété en gagnant à Compiègne et,

derrière Filozef, se plaçait Étendard d’Or (Archange d’Or) qui a été sans doute

l’une des plus fortes impressions du meeting d’hiver deauvillais. Ce vendredi à

Cagnes-sur-Mer, Filozef a marqué des points en vue de ses prochains combats.

Rapidement aux avant-postes, il a toujours repoussé l’attaque de Tartampion

(Cape Cross), et cela sans puiser dans ses ressources. Il semble difficile de

croire que Tartampion puisse refaire son écart, dans la mesure où il a

bénéficié du meilleur des parcours,  dans

le sillage du futur lauréat. Une longueur et demie plus loin, c’est Cerences

(Oratorio), le petit frère de la JDG rising Star Lily of the Valley (Galileo)

qui a pris la troisième place, en montrant d’énormes progrès. Encore un peu

bébé, il semble avoir encore une bonne marge de progression.

CHRISTOPHE

FERLAND BIEN ARME EN VUE DES JOUTES CAGNOISES

Christophe

Ferland est sans doute l’un des hommes de l’hiver, une période où les écuries

classiques font souvent le dos rond. Le jeune entraîneur de La Teste a enchaîné

les victoires à Deauville, il a remporté six courses en seulement dix

tentatives et a fini huit fois dans l’argent. Filozef est son septième gagnant

de l’hiver, le premier depuis l’ouverture du meeting de Cagnes-sur-Mer. Sur la

Côte d’Azur, trois Listeds vont se disputer, le Prix de la Californie où

Filozef devrait s’engager, le Prix Policeman (L), qui est l’objectif annoncé de

Mont Pelato (Forest Danger), un poulain invaincu en deux tentatives, et le Prix

de la Riviera (L), que Christophe Ferland vise avec Bling (Kingsalsa), le très

impressionnant lauréat du Prix de la Cauvinière (B) cet été à Deauville.

L’ECURIE

TAGADA, UNE CASAQUE A SUIVRE

Depuis

la fin de l’année 2009, une nouvelle casaque est apparue sur les programmes de

course, l’écurie Tagada. Derrière elle, se cache Vincent Laumaillé, un

entrepreneur tarbais de 30 ans, spécialisé dans la protection contre la foudre

et la fonderie de cloches. Vincent Laumaillé est un amoureux des courses depuis

son enfance et a commencé à investir, il y a un peu plus de trois ans, avec son

ami Paul Basquin. « J’ai toujours été intéressé par les courses, c’est une

passion qui m’est venue grâce à Louis Rouzaud, mon voisin, un éleveur de

pur-sang arabes. Grâce à lui j’ai rencontré Paul Basquin, et c’est comme ça que

l’aventure a commencé. Avec Paul, mon premier cheval a été Belle Jeanne

(Diableneyev, qui a d’ailleurs aussi été l’un des premiers chevaux de

Christophe Ferland). C’est grâce à ces trois hommes que j’en suis ici

aujourd’hui et je tiens à les remercier. » Depuis Belle Jeanne, qui évoluait

sous les couleurs du haras du Saubouas et qui s’est placée au niveau Listed,

Vincent Laumaillé a franchi le pas et a demandé sa propre casaque auprès de

France Galop. C’est l’année dernière que les couleurs ont brillé de mille feux,

en présentant des statistiques remarquables. En vingt-huit partants, l’écurie

Tagada a triomphé à six reprises et s’est placée quinze fois, soit un ratio de

75 % au niveau financier, avec une grande majorité de deuxièmes et troisièmes

places. Vincent Laumaillé n’achète que des chevaux en breeze-up, par

l’intermédiaire du haras du Saubouas ; une vingtaine de personnes composent

l’équipe de l’écurie Tagada. « On achète des chevaux uniquement aux breeze-up,

et présentés par le haras du Saubouas. Ceci nous permet d’avoir beaucoup moins

d’aléas et de déceptions qu’en achetant un yearling. La vocation de l’écurie

Tagada est d’être rentable, et grâce à ce système, les chevaux sont plus

rapidement opérationnels. Nos statistiques en 2010 en sont la parfaite

représentation. » Élevé par Edmund J. Loder, Filozef est né de l’étalon de

Coolmore

Footstepsinthesand et Aspen Falls (Elnadim), et a été acheté 25.000€, aux

ventes breeze-up en mai 2010. Cette dernière a remporté une seule de ses onze

tentatives en Grande-Bretagne, et Filozef est son premier produit. Elle est la

soeur utérine de Wixoe Express (Anabaa), une lauréate de Listed outre-Atlantique.

La richesse de son papier maternel vient de sa quatrième mère, Stresa, qui est

à l’origine de Mill Native, un gagnant de l’Arlington Million (Gr1) et de deux

Grs3 en France, mais aussi de French Stress, double lauréat de Gr3 également et

deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) et du Prix Jacques le Marois

(Gr1).