Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix robert villeneuve-bargemon (d) : griraz se joue de ses adversaires

Autres informations / 25.01.2011

Prix robert villeneuve-bargemon (d) : griraz se joue de ses adversaires

Il n’y

avait que six partants au départ du Prix Robert Villeneuve-Bargemon (D), une

épreuve préparatoire au Grand Prix du Conseil Général des Alpes-Maritimes (L),

mais la qualité était au rendez-vous. Parmi les participants, Timos

(Sholokhov), qui a participé au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et au Japan Cup

(Grs1), ainsi que Winter Dream (Act One), qui a pris la deuxième place du Qatar

Prix du Cadran (Gr1). Mais, pour trouver le lauréat, il fallait s’orienter vers

Griraz (Nombre Premier), qui s’est littéralement joué de ses adversaires en

démarrant sèchement à la sortie du dernier virage. Griraz les a pris de vitesse

et a alors pris quelques longueurs d’avance qui sont devenues décisives. Son

avantage s’est finalement raccourci tout au long de la ligne droite finale,

mais il a été suffisant pour contenir les retours au passage du poteau. « Je

n’ai pas eu trop le choix, a confié François-Xavier Bertras, avec lui, il faut

démarrer de bonne heure. C’était un risque à prendre et ça a suffit. Il m’avait

déjà pris le mors à plusieurs reprises durant le parcours et quand il l’a

refait avant d’entrer dans la ligne droite, il fallait y aller. » Griraz s’est

montré très courageux et pourrait désormais s’orienter vers le Grand Prix du Conseil

Général, où il retrouverait la plupart de ses adversaires du jour. « Je ne sais

pas encore s’il va courir le Grand Prix, explique son entraîneur, Jean-Laurent

Dubord. Cela dépendra de la façon dont il rentre de sa course, surtout que cela

fait de longs déplacements depuis Mont-de-Marsan. » Attentiste à l’arrière du

peloton, Diodoros (High Chaparral) a fini le plus vite en pleine piste pour

s’emparer d’une encourageante deuxième place. Le pensionnaire de Carlos

Laffon-Parias était probablement le moins prêt des six partants et devrait

montrer des progrès. « Il manquait un peu de travail, a déclaré son jockey,

Davy Bonilla, mais il court très bien. »

TIMOS

VERS LE "GRAND PRIX"

Favori

de l’épreuve, l’athlétique Timos a subi une course assez peu rythmée et a été

pris de vitesse pour finir. Le grand alezan de Thierry Doumen met toujours du

temps pour lancer sa grande mécanique et n’a pu refaire son retard sur Griraz,

qui était parti de bonne heure. C’était une semi-rentrée pour Timos et il n’a

pas déçu son entourage. Sa reprise de contact avec la compétition s’est bien

passée et il devrait désormais s’orienter vers le Grand Prix du Conseil Général

des Alpes-Maritimes qui a lieu à la fin du mois de février. « Je savais qu’avec

si peu de partants, la course allait manquer de rythme, a expliqué Thierry

Doumen. Avec sa grande action et sa longue accélération, on ne peut lui

demander de s’imposer sur un déboulé. Le cheval soufflait après la course, il

avait vraiment besoin de courir. Il était important que Sylvain Ruis fasse

connaissance avec le cheval. L’an dernier, nous avons pas mal souffert des

changements de pilote. Pour le Grand Prix, dans quatre semaines, le couple sera

déjà rodé et, quant à moi, j’ai le temps de peaufiner les réglages. » Un

prochain objectif annoncé par son entourage, pour lequel il devrait être imité

par Salontänzerin (Black Sam Bellamy), qui a fini quatrième aujourd’hui, pour

sa première tentative sous les ordres d’Henri-Alex Pantall. Parmi les chevaux

en vue de la course, Winter Dream n’a pu défendre pleinement ses chances et a

fini à une lointaine cinquième place. « Le cheval n’a pas été pris de vitesse

pour finir, raconte Ioritz Mendizabal, il avait besoin de cette course et va

monter là-dessus. Il court plutôt bien. »

LE

MEILLEUR DE SA FRATRIE

Élevé

dans le Lot-et-Garonne par Michel Berlato, Griraz est un fils de Nombre Premier

(Kendor) et Niraz (Nikos). Il est le quatrième produit de cette dernière et se

distingue comme le meilleur élément de sa production. Le mariage de Niraz à

Nombre Premier a été prolifique puisque les trois produits gagnants de Niraz

sont issus de l’étalon du Haras d’Ayguemorte. En son temps, Niraz s’était

placée à trois reprises au niveau Listed sur la piste de Marseille-Borély.