124e grande course de haies de pau (l) : eternel ramses bleu

Autres informations / 07.02.2011

124e grande course de haies de pau (l) : eternel ramses bleu

 « Un cheval de rêve ». La voix teintée

d’émotion, Guy Cherel est ailleurs. "Son" Ramsès Bleu (Pistolet Bleu)

vient de réaliser un nouvel exploit, à 10ans, en enlevant la 124e Grande Course

de Haies de Pau (L). Toujours dans le groupe de tête, dans une course sans

concession, son pensionnaire a fait jouer l’expérience pour venir à bout de

Diamant de Beaufai (Red Guest) et Mobi (Volochine) dans la phase finale. Au

courage – un adjectif qui définit bien Ramsès Bleu –, il a eu le dernier mot et

c’est débout sur les étriers que Cyrille Gombeau, son partenaire, a passé le

poteau. Pour la première fois, Ramsès Bleu inscrit son nom au palmarès de cette

épreuve. Jusqu’à présent, son meilleur classement dans la "Grande Course"

était une quatrième place en 2006, lorsqu’il avait 5ans. Ramsès Bleu méritait

sa belle victoire à Pau, lui qui est présent tous les hivers et y réalise

chaque année de grandes performances. D’ailleurs, sur l’hippodrome du

Pont-Long, il compte maintenant dix victoires. Également quatrième, en 2010, du

Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Ramsès Bleu est aussi un cheval qui sait

tout faire, ce que rappelait son entraîneur : « C’est vraiment un brave cheval.

Il fait les haies de Pau, la piste extérieure d’Auteuil, le steeple, Enghien

aussi… C’est un cheval comme on les rêve. Je l’ai acheté quand il avait

seulement six mois et je l’ai élevé. 

C’est un cheval qui est heureux de courir et ne dit jamais non. Il nous

rend bien les soins qui lui sont procurés à la maison. Chez nous, c’est même

une fille qui le monte le matin. Je suis ému, mais c’est pour le cheval, pas

pour moi… » Quant au favori, Berryville (Poliglote), il a semblé débordé par

l’allure imposée en tête par Discover du Bourg (Discover d’Auteuil). Le gagnant

du Grand Prix de Pau était battu au second passage en face et, intelligemment,

son jockey n’a pas trop insisté. Entraîneur de Berryville, Jacques Ortet

analysait : « C’est un cheval qui aime suivre assez facilement. Là, c’est allé

très vite. Je pense que sa performance est plutôt due aux conditions de course

qu’à sa condition, car il avait bien récupéré consécutivement à sa dernière

sortie. Le cheval est bien rentré et nous n’avons pas de regret d’avoir tenté

le doublé. » À noter que Guy Cherel remporte ici sa première Grande Course de

Haies de Pau.

RAMSES

BLEU, UN DES HEROS DE PAU

Ramsès

Bleu a couru vingt-huit fois à Pau, ce qui fait de lui l’un des chevaux les

plus expérimentés sur cet hippodrome. Il y compte dix victoires, neuf en haies

et une en steeple.

CHEREL

BAT "EX-CHEREL"

C’est

suite à une vive lutte que Ramsès Bleu a eu raison de Diamant de Beaufai. Un

cheval qu’il a côtoyé dans l’écurie de Guy Cherel, puisque ce dernier

l’entraînait jusqu’en septembre 2010. Il a en effet changé d’entourage suite à

sa deuxième place dans un "réclamer"à Enghien pour 16.500€. Arrivé

chez Marie-Laetitia Mortier, il a fait plaisir à ses nouveaux propriétaires,

remportant un gros handicap à Auteuil. Une nouvelle fois, il a dû combler son

nouvel entourage en se défendant très bien dans la Grande Course de Haies de

Pau.

MOBI,

BATTU A LA FIN

Revenu

peu à peu à son meilleur niveau, Mobi a fort bien tenu sa partie. Venu

"comme un gagnant" dans le dernier tournant, il a manqué un peu de

punch pour finir, laissant finalement Ramsès Bleu et Diamant de Beaufai en

découdre pour la victoire. Mobi a montré des moyens dans sa jeunesse et, lors

de ce meeting, il a prouvé qu’il revenait à son top. Il peut devenir à l’avenir

l’une des valeurs sûres de ce meeting de Pau. Il laisse à distance Alarm Call

(Solar One), qui a longtemps chassé derrière l’animateur. Pris de vitesse au

bout de la ligne d’en face, il n’a pu accrocher le bon "wagon" et a

terminé à son rythme, étant respecté par son partenaire, Christophe Pieux.

UN

CHEVAL QUI VIEILLIT BIEN

Ramsès

Bleu a désormais 10ans. Il est le premier produit d’une mère par Sanglamore qui

n’a rien fait en deux courses mais qui a bien produit car, outre ce gagnant

black-type, elle a donné Matin de Clermont (Verglas), deuxième du Prix Finot

(L) en 2008. Ensuite, Matin de Clermont n’a pu répéter cette performance à ce

niveau. La première et la deuxième mère étaient toutes deux entraînées par Alex

Pantall et pour lui, cette dernière, nommée Tirana (Fappiano), a gagné deux

courses et pris trois places en cinq sorties sous les couleurs de l’Écurie

Skymarc Farm. Elle a ensuite produit True (Common Grounds), lauréate d’une

course B en débutant avant de se placer de Listed à trois reprises.  La troisième mère, par Northern Dancer, a

donné deux gagnants de Listed par Gone West.