Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix charles du breil : tout reussit a miserable

Autres informations / 21.02.2011

Prix charles du breil : tout reussit a miserable

En 2010,

Marie-Laëtitia Mortier a fait le choix de mettre son champion Misérable

(Discover d’Auteuil) sur les balais plutôt que dans sa discipline de

prédilection du steeple-chase, où il apparaissait barré par les gains et

quelques autres champions qui évoluent à un niveau un ton au-dessus du sien. Sa

reconversion s’est admirablement accomplie puisque l’entourage de Misérable n’a

pas hésité à le faire voyager de Paris à Cagnes-sur-Mer, en passant par Nantes

et Lyon, afin de courir vers les succès. Depuis le dernier meeting d’hiver

palois, Misérable a couru huit fois en haies, pour quatre succès. Le dernier en

date a eu lieu ce dimanche, dans ce Prix Charles du Breil, la consolante de la

Grande Course de Haies (L) auquel il n’a pas pris part. Misérable n’a pas seulement

gagné ce dimanche sur l’hippodrome du Pont-Long, il a écrasé la concurrence,

laissant le principal animateur de la course, Saying Again (Califet), à cinq

longueurs. Misérable a fait parler la classe pour l’avant-dernière réunion du

meeting d’hiver et il faut s’attendre à ce qu’il soit très compétitif dans

quelques semaines pour la reprise des courses parisiennes.

BEHNASAN

COURAGEUX TROISIEME

Longtemps

décroché du peloton durant le parcours, le pensionnaire de Philippe Peltier

Behnasan (Darshaan) a fait sa course pour lui et a fini par revenir sur les

animateurs dans la ligne d’en face, au moment où la sélection commençait à

s’opérer. L’élève du prince Aga Khan a même fait un temps figure de potentiel

lauréat jusqu’à ce que Misérable ne durcisse considérablement l’épreuve.

Behnasan a toutefois pris une remarquable troisième place, dans le sillage de

Saying Again, et nettement devant son premier poursuivant Sous Officier

(Alberto Giacometti) qui est, lui aussi, à créditer d’une très bonne fin de

course. DECEPTION DE L’ELU

Favori

de l’épreuve, L’élu (Lomitas) a été l’ombre de lui-même dans ce Prix Charles du

Breil. Le pensionnaire de Jacques Ortet n’est pas apparu à son aise dans le

terrain et n’a pu mettre en action le grand braquet qui le détermine. Habituellement,

L’Élu prend le large durant le parcours, mais aujourd’hui il n’a jamais réussi

à décrocher ses adversaires, pire, il a été contraint de s’arrêter à deux

obstacles de la fin. L’EXCEPTION GENETIQUE DE MISERABLE

Misérable

a été élevé par Etienne Olivier et François-Marie Cottin, il est né de Discover

d’Auteuil et On the Move (Nashamaa), une jument utile qui a bien gagné sa vie

en plat dans la catégorie des courses à handicap et à réclamer. Misérable est

son deuxième produit, auparavant, elle avait donné Père Tranquille (Reste

Tranquille), un cheval qui a gagné une course sur l’hippodrome d’Auteuil dans

un "réclamer". Rares sont les grands vainqueurs dans la famille de

Misérable et ses deux premières mères présentent les meilleurs titres. En effet,

Wax of Love (Direct Flight), sa deuxième mère, a gagné six de ses dix-huit

tentatives sous la férule de Jean-Marie Béguigné.