Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de toulouse (d) : livandar reçu trois sur trois

Autres informations / 01.02.2011

Prix de toulouse (d) : livandar reçu trois sur trois

Depuis

son arrivée dans l’écurie de Philippe Van de Poële, Livandar (Fantastic Light)

a été nettement rallongé et s’est produit trois fois sur des distances proches

des 2.000m, pour autant de succès. Ce lundi, il s'est imposé dans le Prix de

Toulouse (D) et il a été très impressionnant. Livandar, représentant de

Christos Theodorakis, a constamment été vu à l’arrière du peloton et a passé en

revue tous ses adversaires dans la ligne droite du Prix de Toulouse, seulement

soutenu à la force des bras de son jockey, Ronan Thomas. « On n’avait pas un

bon numéro de corde, nous a confié le jockey. On avait donc décidé avant le

départ d’attendre sagement derrière et de fournir notre effort seulement dans

la ligne droite finale. C’est ce qu’on a fait et il a gagné sans un coup de

cravache. Pour moi, il vaut un peu mieux qu’une course de niveau Listed et il

ne devrait pas rencontrer de problème à faire 2.400m. » Livandar s’est très

bien fait à sa nouvelle distance et apprécie particulièrement les pistes en

sable fibrées, ses performances en attestent. Il devrait maintenant pouvoir

jouer un bon rôle dans le Grand Prix de la Riviera (L), à moins qu’il ne

s’oriente vers le Grand Prix du Conseil Général des Alpes Maritimes (L) sur une

distance à nouveau rallongée de cinq cents mètres. Toujours est-il que Livandar

a montré de belles choses sur le sable et qu’il va falloir désormais déterminer

s’il peut se montrer aussi performant sur le gazon. Livandar n’a laissé aucune

chance au concurrent britannique Tominator (Generous), qui, pour ses débuts sur

le sol français, a failli réussir un sacré numéro, jusqu’à ce qu’il subisse la

loi de Livandar. Tominator n’a pas eu le meilleur des parcours, voyageant au

milieu du peloton en troisième épaisseur et souvent le nez au vent. Mais son

nom est à retenir s’il revient courir sur notre sol. Troisième de l’épreuve,

Chalsa (Kingsalsa) a quant à lui bénéficié d’un remarquable parcours dans le

dos des animateurs et s’est montré courageux pour finir.

TANGASPEED

: LA "RIVIERA" ET/OU LE "GRAND PRIX"

Le Prix

de Toulouse était l’occasion de revoir en piste la bonne Tangaspeed (Vertical

Speed). La pensionnaire de Robert Laplanche est partie d’une des stalles les

plus à l’extérieur et a donc attendu sagement avant de fournir son effort.

Tangaspeed est ensuite venue au milieu des autres chevaux dans la phase finale

pour s’emparer d’une encourageante cinquième place, à une encolure de Maroni

(Oasis Dream), quatrième. « Sa performance d'aujourd’hui est très

satisfaisante, nous a confié Robert Laplanche. On ne sait pas encore bien ce

qu’on va viser avec elle, la "Riviera" ou le "Grand Prix",

à moins qu’elle ne coure les deux. » L’année dernière, Tangaspeed avait couru

les deux épreuves, elle s’était classée sixième de la course sur 2.000m et

avait ensuite remporté le Grand Prix du Conseil Général des Alpes Maritimes

(L).

LA

DEROUTE DES FAVORIS

Dans

cette épreuve préparatoire au Grand Prix de la Riviera (L), trois chevaux

étaient plus appuyés que les autres. Villa Molitor (Muhtathir), König Bernard

(Touch Down) et Bling (Kingsalsa) étaient proposés à moins de 8/1. Ces trois

chevaux ont disposé d’un parcours quasiment similaire, parmi les chevaux de

tête. Ils ont lancé le sprint au même moment, mais n’ont rien pu faire contre

les attaques venues de l’extérieur. « Il avait besoin de ça, nous a dit

Stéphane Pasquier, jockey de Bling, qui effectuait sa rentrée. Le cheval était

en eau avant le départ et était assez brillant en course. Il sera mieux dans

dix jours dans la "Riviera". » Bling finira à la sixième place, mieux

que Villa Molitor et König Bernard, qui ont respectivement fini septième et

neuvième. « Ça n’était pas un grand jour pour König Bernard, nous a révélé

Dominique Boeuf, son pilote. Il était très tendu derrière les stalles et a été

vite battu dans la ligne droite. C’est ce qui lui arrive parfois. »

UNE

SOUCHE LAGARDERE DEVENUE AGA KHAN

Élevé

par Son Altesse Aga Khan, Livandar appartient à une très bonne famille

maternelle de l’élevage Lagardère. Il est en effet le neveu du champion devenu

étalon Linamix (Mendez), vainqueur de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), de

Luna Wells (Sadler’s Wells), lauréate du Prix Saint-Alary et cinquième du Prix

de l’Arc de Triomphe (Grs1) d’Helissio (Fairy King) en 1996 et de Long Mick

(Gay Mécène), vainqueur du Grand Prix d’Évry (Gr2). Livandar est le frère de

Luna Kya (Kendor), gagnante des Prix de Psyché (Gr3) et Caravelle (L), et de

King Luna (King’s Best), double lauréate de Listed. Mère de Livandar, Luna

Caerla (Caerleon) a gagné une seule course. Sept de ses produits ont gagné au

moins une course. On remarque un inbreeding 3x3 sur Nijinski.