Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix du mirail : transition réussie pour ole companero

Autres informations / 23.02.2011

Prix du mirail : transition réussie pour ole companero

Trois

candidatures se détachaient au départ du Prix du Mirail, celles de Ole

Companero (Sholokhov), Mystère du Turf (Mansonnien) et Onatello (Rajpoute). Les

trois chevaux ont finalement conclu dans cet ordre, nettement détachés du reste

de leurs adversaires. Âgé de 5ans, Ole Companero effectuait une rentrée dans la

discipline des haies qui n’est pas sa spécialité et il a parfaitement réussi sa

transition de poulain à cheval d’âge. La course n’était pas un objectif, son

avenir est sans doute sur les gros obstacles d’Auteuil, lui qui a fini

troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et pris des accessits dans la

quasi-totalité des épreuves de Groupe en steeple-chase à 4ans. Monté patiemment

par Bertrand Lestrade, il a pisté les leaders, 

avant de demander à souffler dans le virage pour faire parler la classe

dans la ligne droite finale. « La course a été rythmée, a confié son jockey, et

j’ai préféré le monter battu dans la roue des leaders. Le cheval avait besoin

de se réadapter à un parcours de haies et sa classe a fait le reste. Il m’a

demandé un bol d’air à l’entrée du dernier virage, puis comme tous les bons

chevaux, il est reparti. C’est un super bon sauteur, il n’y a rien de plus à

faire que prendre du plaisir avec lui. » Rythmée par Mystère du Turf, qui aime

courir de l’avant, la course a été menée à vive allure. Mais, un peu perturbé

par un de ses concurrents qui est venu l’épauler, Mystère du Turf n’a pas pu

s’imposer de bout en bout et a subi l’attaque d’Ole Companero en entrant dans

la dernière ligne droite. Il s’est toutefois montré très courageux pour

résister aux assauts d’Onatello.

AUX

ORIGINES D’UNE FAMILLE CLASSIQUE ALLEMANDE

Acheté

par Pierre Boulard aux ventes d’automne BBAG en 2007 pour 19.000€, Ole

Companero est un fils de Sholokhov (Sadler’s Wells) et Orsina (Glow). Sa mère

est une soeur de Nocksky (Niniski), un bon cheval d’obstacle outre-Manche qui a

triomphé au niveau Gr3 en Irlande dans les années 90. Mais la richesse du

pedigree d’Ole Companero vient de sa troisième mère, ordinale (Luciano), qui,

en plus d’avoir été une bonne jument de course – 3e du Prix de Flore – a mis au

monde deux gagnants de Deutsches Derby (Gr1), Orofino et Ordos. Le premier

nommé a aussi remporté l’Aral Pokal et le Grosser Preis von Berlin (Grs1). Le

second a lui triomphé également dans le Grosser Preis von Berlin (Gr1).