Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

River jetez en toute logique

Autres informations / 19.02.2011

River jetez en toute logique

INTERNATIONAL 

MEYDAN (Ae), Vendredi

Sûr de son fait, Christophe Soumillon a longtemps attendu

avec river Jetez (Jet Master) avant de porter l’estocade décisive. Longtemps à

l’arrière-garde, sa partenaire était encore loin de sa compagne d’écurie reem

(Galileo), qui tentait de faire le trou, à l’entrée de la ligne droite. Mais,

après avoir mis un peu de temps à changer de jambe, River Jetez a enclenché et

est revenue facilement sur Reem. Meilleure jument sud-africaine, River Jetez

avait tout pour elle dans cette épreuve. Elle revenait sur une distance dans

ses cordes et était plus affutée que dans les Cape Verdi Stakes (Gr2, 1.600m)

lors de sa rentrée. Elle a d’ailleurs été malheureuse dans ce Gr2, et c’est

donc une revanche éclatante que prend River Jetez face aux mêmes adversaires.

Âgée de 7ans, River Jetez n’est pas du tout défraîchie et elle est capable de

bien faire à plus haut niveau encore. C’est ce que pense Mick de Kock, qui a

déclaré à l’issue de la course : « River Jetez est très bonne et elle pourrait

avoir sa chance dans le Dubai World Cup. Elle tient aussi la distance, et le

Sheema Classic est également une option. C’est d’ailleurs celle que nous

privilégions actuellement. Elle a été malheureuse pour sa rentrée. Cette fois,

avec Christophe Soumillon, tout s’est très bien passé. » Deuxième, Reem a sans

doute présumé un peu de ses forces en attaquant dès la sortie de virage, après

avoir négocié le dernier virage à l’extérieur.     Deuxième       des      récentes

1.000 Guinées de Meydan (L), Reem possède un peu moins de classe et d’expérience

que River Jetez. Cela s’est vu dans la phase finale. Reem court toutefois très

bien face à ses aînées et « continue de nous surprendre », disait Mike de Kock,

son entraîneur, qui réalise là un nouveau doublé.

L’élève de Thierry, Danielle et Amaury de la Héronnière

Calvados Blues (Lando) n’avait plus gagné depuis le 8 mai 2009, date de sa

victoire dans le Prix de Guiche (Gr3). L’ancien représentant de Philippe

Demercastel a renoué avec le succès ce vendredi dans un gros handicap sur les

2.400m de la piste en gazon de Meydan, à Dubaï. Il s’agit de la première

victoire de Calvados Blues pour son entraîneur actuel, Mahmood Al Zarooni, et

la casaque bleue de Godolphin. Attentiste en sixième position, devant Telluride

(Montjeu), il a patienté jusqu’au dernier moment, avant que son jockey Johnny

Murtagh ne le lance dans les deux cents derniers mètres. Calvados Blues a alors

placé un beau changement de vitesse en pleine piste pour gagner aisément. Autre

ex-protégé de Philippe Demercastel, Topclas (Kutub), a pris la quatrième place,

précédant Telluride (5e) ; après avoir évolué parmi les derniers, il a fait un

bel effort au bout de la ligne d’en face pour se porter en troisième position.

Il a ensuite plafonné dans la ligne droite. Quant à l’ex-Fabre Lawspeaker

(Singspiel), il s’est, lui, accidenté et a été arrêté à mi-ligne droite.

 

Le résultat des autres français et ex-français

Au départ du Private Banking, autre gros handicap, Ayun Tara

(Martaline) n’a pu répéter ses deux premières bonnes sorties à Meydan. Bien

partie, elle a galopé en troisième position avant de rétrograder

progressivement. À l’entrée de la ligne droite, la protégée de Xavier

Nakkachdji était déjà battue, ce qui peut faire penser qu’elle n’a pas fait sa

course (10e).

Dans le Priority Banking, gros handicap sur 1.800m,

inestimable (Mark of Esteem) n’a pu s’illustrer en terminant huitième. C’est

aussi le cas de Mariol (Munir) qui n’a pas joué de véritable rôle dans le

Business Banking, gros handicap sur les 1.400m de la Tapeta. À l’inverse,

l’espagnol As de Trebol (Tapit), bon deuxième de Listed à Deauville en

décembre, a très bien couru. Le pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez a

dirigé les débats avec plusieurs longueurs d’avance et a fait longtemps

illusion pour la victoire. Mais le futur vainqueur Barbecue eddie (Stormy

Atlantic) lui est passé sous le nez, et Olivier Peslier a dû le reprendre pour

conclure finalement troisième.

Enfin, dans le Personal Banking, handicap sur les 2.000m de

la Tapeta, Mr Brock (Fort Wood) s’est classé bon quatrième devant Wealthy (9e)

et le cantilien Gallahad (non placé).

 

 COUP DE DEUX

D’OLIVIER PESLIER ET CHRISTOPHE SOUMILLON

Il y avait huit courses ce vendredi soir à Meydan, et quatre

d’entre elles sont revenues à des jockeys français. En effet, Olivier Peslier

et Christophe Soumillon ont réalisé un coup de deux. Le premier s’est imposé

avec le français War Artist (Orpen) et War Monger (War Chant) dans la dernière

manche des Meydan Masters, tout en prenant plusieurs places. Le second a

conforté sa place en tête des jockeys à Meydan en gagnant les Balanchine Stakes

(Gr2) en selle sur river Jetez (Jet Master), puis la dernière épreuve avec

Golden sword (High Chaparral).