Cheltenham (gb), cheltenham gold cup (gr1) : long run, cheltenham est à tes pieds

Autres informations / 19.03.2011

Cheltenham (gb), cheltenham gold cup (gr1) : long run, cheltenham est à tes pieds

 « What a race ! » Toutes les personnes

présentes sur l’hippodrome de Cheltenham n’ont que ces mots à la bouche, après

l’arrivée du Cheltenham Gold Cup (Gr1), le Grand Steeple-Chase. Le public a

assisté à une course d’anthologie avec les trois favoris de la course qui se

sont retrouvés côte à côte pour sauter l’avant-dernier fence, à savoir les

"FR" Long Run (Cadoudal) à l’extérieur, Kauto Star (Village Star) à

la corde et Denman (Presenting) au centre. Les tribunes ont pu

"vrombir" pour encourager leurs champions. Et c’est à l’issue d’une

passionnante fin de course que Long Run a brisé la malchance qui l’entourait à

Cheltenham, où il avait échoué dans le Gold Cup Chase (Gr3, 3e) et le RSA Chase

(Gr1, 3e). Il a dominé trois des quatre derniers vainqueurs du "Gold

Cup". C’est aussi une grande victoire pour l’élevage français, puisque

Long Run a été élevé par les époux Gabeur, et que Kauto Star, troisième, a grandi

dans les prés d’Henri Aubert. La France peut être fière, elle a le meilleur

élevage de chevaux d’obstacle au monde. Mais il faut également souligner un

autre aspect de cette victoire, comme nous l’a rappelé Benoît Gabeur : « C’est

une victoire familiale, et c’est cela qui est extraordinaire. Robert

Waley-Cohen [propriétaire de Long Run, ndlr] a acheté Long Run et a laissé son

fils dessus, faisant fi de toutes les critiques que les journaux ont pu faire

sur ce choix. C’est fabuleux ! » Sam Waley-Cohen a fait taire les mauvaises

langues ce vendredi, en assurant son rôle de favori à la perfection. On a pu

avoir peur pour Long Run lorsqu’il s’est rapproché, en étant un peu allant,

après un tour de course. D’autant qu’il faisait des fautes. Mais Sam

Waley-Cohen a eu l’intelligence de laisser passer l’orage entre Kauto Star et

Denman dans le tournant final, pour venir les attaquer avant de franchir les

deux derniers fences. D’ailleurs, même s’il a monté les courses pour

gentlemen-riders du Festival, il ne faut pas oublier qu’il est amateur et qu’un

gentleman ne s’était plus imposé dans ce Gr1 depuis Jim Wilson en 1981.

BENOÎT

GABEUR : . »C’EST EXTRAORDINAIRE ! »

Présents

ce vendredi, les époux Gabeur ont pu assister à la victoire de leur élève Long

Run. Rencontré dans le rond, Benoît Gabeur a expliqué : « C’est extraordinaire!

À l’entrée de la ligne droite, on espérait que ce serait pour nous. Je pense à

mon voisin, à Guillaume Macaire, son précédent entraîneur, et à tous les gens

qui s’en occupent au quotidien. Il y a autant de plaisir à gagner à Auteuil

qu’à Cheltenham. En Angleterre, il y a des Grs1 qui n’en sont pas, mais ce

n’est pas le cas du "Gold Cup". C’est un vrai Gr1. »

L’ITINÉRAIRE

PARFAIT DE LONG RUN

Vainqueur

du Prix Cambacérès (Gr1) à 3ans, du Prix Maurice Gillois (Gr1) à 4ans pour

l’entraînement de Guillaume Macaire, Long Run a poursuivi sa progression chez

Nicky Henderson et à 6ans, un âge considéré comme bien jeune pour un "Gold

Cup", il s’impose dans ce grand championnat. Et ce, après avoir enlevé le

King George Chase (Gr1), ce qui devrait faire de lui le cheval de la saison en

obstacle. De plus, aucun 6ans n’avait enlevé le "Gold Cup" depuis

Mill House en 1963, et Long Run a cassé l’écart. Voilà qui situe mieux sa

performance.

LE

PREMIER CHELTENHAM GOLD CUP DE NICKY HENDERSON

« Long

Run est la meilleure chance que j’aie eue dans le Gold Cup », avait confié

durant l’hiver l’entraîneur Nicky Henderson. Et sa pensée s’est confirmée,

puisque le professionnel anglais a remporté le premier "Gold Cup" de

sa carrière. Favori pour le titre d’entraîneur du Festival, il n’a brisé la

glace que vendredi en gagnant, avec Bobs Worth (Bob Back), le Albert Bartlett

Novices’Hurdle (Gr1), puis le "Gold Cup". Et, même s’il pensait faire

un meilleur Festival, nul doute que celui du centenaire restera gravé dans sa

mémoire pour ce succès prestigieux. Il a déclaré après la course : « Cela a

pris quelques années, et j’ai enfin trouvé les clés de la victoire dans cette

course. C’est un excellent cheval, et il le prouve aujourd’hui. Nous n’avons

jamais eu un chaser comme lui. Le "Gold Cup" et le "Grand

National" étaient les deux courses qui nous échappaient. Ce n’est plus le

cas désormais pour la première. Kauto Star n’était pas à son meilleur niveau

lorsque nous l’avons battu à Kempton dans les "King George". Mais là,

il était au top et nous l’avons dominé. Sam a monté une course superbe. Il

était confronté aux légendes et il a fait du bon boulot. Il ne monte pas tous

les jours comme tous les autres jockeys, il a un autre job, mais il a travaillé

dur pour cela. Quant à Long Run, il va encore s’améliorer car il est un peu

jeune. » Il est déjà proposé à 3/1 pour le Cheltenham Gold Cup 2012.

LA JOIE

DE SAM WALEY-COHEN

Au

retour du "Winner’s Circle", Sam Waley-Cohen brandissait l’écharpe

aux couleurs de Long Run en hurlant sa joie. Tout au long de son retour

victorieux, les sportsmen anglais l’acclamaient, d’autres pleuraient, d’autres

explosaient de joie. Tous avaient le sentiment d’avoir vécu un grand moment de

sport où le meilleur a gagné. En descendant de cheval, il a confié : « Je ne

pensais pas qu’il serait aussi bon que cela. Je ressens un sentiment

indescriptible avec un cheval vraiment très spécial. C’est bien au-delà de mes

rêves les plus fous. Quel cheval ! »

UN

MAGNIFIQUE KAUTO STAR

Décevant

dans le King George Chase, Kauto Star s’est complètement retrouvé après ses

problèmes de santé. Nous avons vu un grand Kauto Star, le vrai, le champion.

Comme à ses plus beaux jours, il a pris l’avantage au dernier passage devant

les tribunes et, bien qu’il ait fait une faute au fence du dernier tournant,

comme il en a l’habitude, il est reparti pour lutter avec Long Run et Denman et

a conclu troisième en courant sa valeur. Il est simplement devancé par

meilleur. « Je ne m’attendais pas à mieux aujourd’hui, a dit Paul Nicholls,

entraîneur de Kauto Star et Denman. Les trois premiers ont fait une course

incroyable. Kauto Star et Denman ont maintenant 11ans, et Kauto a simplement

perdu un peu de sa vitesse. Tous les gens qui ont dit qu’ils pouvaient partir

en retraite peuvent revoir leurs paroles. Je suis fier d’eux. » La performance

de Denman, vainqueur du Gold Cup 2008, doit être mise en avant. Il a aussi fait

le spectacle et a fourni une magnifique partition. Quant à Neptune Collonges

(Dom Alco), huitième, il ne semblait pas dans un grand jour, étant sollicité

dès le départ pour suivre le rythme.