Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix cousin pons : bel la vie en toute decontraction

Autres informations / 14.03.2011

Prix cousin pons : bel la vie en toute decontraction

Si la

famille Papot s’attendait à être battue dans le Prix Jean Doumen, elle

n’imaginait pas tel scenario dans le Prix Cousin Pons avec son champion Bel la

Vie (Lavirco). Une fois de plus, c’est la classe qui a eu le dernier mot, le

vainqueur du Prix Renaud du Vivier (Gr1) n’a pas eu à s’employer pour

s’imposer, ce qu’il a fait de bout en bout. « C’est propre, ce qu’il fait

aujourd’hui, nous a confié Guillaume Macaire. Ça aurait été encore plus simple

s’il n’avait pas été emmené vers l’extérieur dans le tournant final. Il a encore

de bons engagements en steeple-chase, le Prix Aristote ou le Prix de Saumur, on

verra bien. Le but est de bien l’éduquer sur tous les obstacles d’Auteuil avant

de revenir en haies. On n’a pas la prétention de marcher sur les traces de

Questarabad, mais on signerait pour une deuxième place derrière lui. » Bel la

Vie n’en était pas à son premier parcours sur les gros obstacles, mais

découvrait ceux d’Auteuil. Il faisait une rentrée après s’être reposé durant

l’hiver et a parfois sauté un peu fort les difficultés. Des fautes de

fraîcheur, dira-t-on. Mais Bel la Vie a été impérial lorsqu’il a sauté la

rivière des tribunes, frisant la perfection. Une fois dans la dernière ligne

droite, il n’a pas forcé son talent mais à tout de même dû accélérer pour tenir

en respect un surprenant Mister Grez (Turgeon). Mais, dans l’effort final,

lorsque Bel la Vie couche ses oreilles, il devient difficile à approcher. C’est

ce qu’il a fait quand il a senti son adversaire dans son dos et l’a aussitôt

mis à distance.

REHABILITATION

DE MISTER GREZ

Présenté

par François Belmont, Mister Grez a réalisé une bonne performance en prenant la

deuxième place derrière le champion Bel la Vie. Mister Grez a fait ses débuts

en compétition l’automne dernier à l’âge de 4ans et à l’occasion du Prix

Achille-Fould (L). Cette course avait été recourue suite à un incident. Lors du

premier parcours, il était entré dans le dernier virage en bonne position et

avec beaucoup de ressources, tandis que la fois suivante, il avait été moins

percutant et finissait seulement cinquième. 

Depuis, il a un peu déçu son entourage, jusqu’à ce qu’il tombe à la

rivière des tribunes pour ses débuts en steeple-chase lors de la dernière

réunion de l’année à Auteuil. De retour dans le seul jardin qu’il connaît, il a

réalisé sans doute la meilleure performance de sa jeune carrière et devrait

pouvoir ouvrir son palmarès prochainement. « C’est un cheval que j’ai toujours

estimé, confie son entraîneur. À terme, c’est un cheval qui sera plus à son

aise sur des gros parcours et en terrain profond. C’est un fils de Turgeon et

il n’est pas très précoce. Il a encore de la marge. »

BIBELLE

: UNE ACQUISITION EN OR

Élevé

par les époux Gabeur, Bel La Vie est issu de l’union entre Lavirco et Bibelle

(Le Balafré). Deux chevaux qui, malheureusement, ont disparu. Benoît Gabeur

nous avait déjà raconté l’histoire de Bibelle. « Bibelle a couru "à

réclamer" à Lisieux et Guy Petit l’a achetée [pour 7.000€, ndlr]. Le

lendemain, lorsque j’ai vu dans le journal que c’était lui qui l’avait

réclamée, je l’ai appelé et lui ai proposé de la reprendre. Guy Petit ne

l’avait pas achetée pour un propriétaire en particulier et il me l’a donc

revendue. Je ne l’avais pas vue courir, mais, ce qui m’intéressait surtout,

c’était son potentiel génétique. » Bibelle est née de Miss Tracy (Misti), qui a

notamment remporté le Prix Maurice Gillois (Gr1). Après sa victoire "à

réclamer" et six courses disputées, Bibelle est donc directement partie au

haras. Elle a donné quatre produits dont deux en âge de courir qui ont gagné.

Elle est malheureusement disparue l’hiver dernier après avoir donné naissance à

un poulain de Network. Auparavant, elle avait mis au monde deux filles de

Kapgarde, qui tenteront de prendre la relève au haras.