Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix d’arbonne : tali des obeaux en solitaire

Autres informations / 16.03.2011

Prix d’arbonne : tali des obeaux en solitaire

La

nouvelle règle des "tombés remontés" a fait ses premières victimes ce

mardi à Fontainebleau. Sur les cinq participants du Prix d’Arbonne, seulement

trois d’entre eux ont fini le parcours, et encore, il s’en est fallu de peu

pour que l’épreuve soit encore plus décapitée. Mais la lauréate de cette

course, Tali des Obeaux (Panoramic), récemment acquise par le propriétaire

britannique Simon Munir, a une nouvelle fois montré une grosse partie de son

potentiel…et de son caractère. La pensionnaire de Guillaume Macaire,  qui venait de passer l’hiver à Pau, où elle a

enregistré deux victoires en autant de tentatives à l'obstacle sous les ordres

de Nicolas Devilder, effectuait ses débuts en steeple. Déjà, dans le Béarn,

Tali des Obeaux avait montré qu’elle était une pouliche brillante et, ce mardi,

elle a encore fait des difficultés. Partie très vite devant, elle a frisé la

correctionnelle au passage de la rivière des tribunes, puis commis une faute

grossière dans la ligne d’en face. Son jockey, Bertrand Lestrade, a eu de

grosses frayeurs, mais la pouliche de 4ans a finalement franchi toutes les

difficultés, non sans mal, et s’est envolée vers un succès ridicule de

facilité.  Les deux autres rescapées ont

fini à distance, Tali des Obeaux passant le poteau final alors qu'elles

sautaient la dernière haie. « On l’a reçue il y a peu de temps, a confié

Bertrand Lestrade au micro d’Equidia. Je l’ai laissée à sa main et j’ai voulu

la reprendre trop tôt, ce qui a dû provoquer sa faute à la rivière. Il va

falloir qu’on arrive à la gérer, et ensuite, elle pourra franchir les paliers.

Mais il y a un très gros travail de gestion avec elle. » Si son entraîneur va

devoir lui apprendre à gérer ses ardeurs, il faut aussi reconnaître que Tali

des Obeaux dispose d’énormes moyens. Sa faute à la rivière des tribunes aurait

dû lui être fatale, et pourtant, elle a réussi l’exploit de rester sur ses

jambes, grâce à la puissance musculaire qui la caractérise.

UNE

SOUCHE D’ESTRUVAL

Tali des

Obeaux appartient à une souche d’Estruval. Sa deuxième mère, Danaee II (Night

and Day), courait sous les couleurs Le Gentil, dont le label est

"d’Estruval". Elle a donné Charme d’Estruval (Mistigri), génitrice de

Mioche d’Estruval (Lute Antique), deuxième de Listed sur les claies de

Cheltenham. Mère de Tali des Obeaux, Alpaga (Le Pontet) a pris deux fois une

cinquième place en quatre sorties, l’une en plat, l’autre en obstacle. Elle a

produit quatre vainqueurs sur quatorze produits répertoriés.