Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix d’avon (f) : private equity enthousiasme etienne leenders

Autres informations / 10.03.2011

Prix d’avon (f) : private equity enthousiasme etienne leenders

Quatrième

sur cette piste en débutant dans le Prix du Bois Notre-Dame (F), Private Equity

(High Yield) n’avait pas été revu depuis. Son entraîneur, Étienne Leenders,

avait sûrement repéré cette épreuve courue sur le même site avec quatre cents

mètres supplémentaire. C’est au courage que Private Equity est venu l’emporter

après un bon parcours. Vite dans le sillage des premiers, il n’a pas vraiment

eu un changement de vitesse brut. Mais il a su poursuivre longtemps son effort

pour battre Cayman Islands (Shirocco), pensionnaire d’André Fabre, à la plus

grande joie d’Étienne Leenders qui disait après la course : « C’est un cheval

qui a du fond. Il n’a que de l’action et pas un réel changement de vitesse. Je

l’estime un peu et on devrait pouvoir s’amuser avec lui en plat, discipline

dans laquelle il va rester. Il n’était pas spécialement affûté pour courir

cette course. » Ce lot du Prix d’Avon contenait beaucoup de débutants et une bonne

note est à mettre à l’actif de l’un d’eux. Il s'agit de Layby (Layman), qui a

terminé très vite le long de la corde, finissant sixième.

UN

DESCENDANT D’ANNE LA DOUCE

Élevé

par son propriétaire, John Studd, Private Equity est un fils d’Annette Girl

(Mtoto) , gagnante de deux petites courses en France. Elle-même est une fille

d’Annie Girl (Danehill), gagnante de Listed en Italie. Cette lignée remonte à

Anne La Douce, quatrième mère de Private Equity. Elle est gagnante du Prix

Vermeille (Gr1) et a terminé troisième des Oaks d’Epsom (Gr1). Elle est ensuite

devenue la mère d’Anne’s Pretender, lauréat du Century Handicap (Gr1) et des

Prince of Wales’s Stakes (Gr2 à l’époque).