Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de la faluere (b) : le bon rush final de bernieres

Autres informations / 23.03.2011

Prix de la faluere (b) : le bon rush final de bernieres

Le Prix

de la Faluère (B) a souri à Bernières (Montjeu), l’une des deux représentantes

de Gérard Augustin-Normand. Attentiste, Bernières est venue fournir son effort

à quatre cents mètres du but et a placé une bonne accélération pour revenir sur

la fuyarde Sweet Solitude (Selkirk). Cette dernière avait emmené le peloton à

bonne allure et avait tenté de prendre la fuite à cinq cents mètres du but. La

grande pouliche d’André Fabre ne laissait pas une nette impression de vitesse

mais couvrait beaucoup de terrain par sa grande action. Il a fallu que

Bernières refasse plusieurs longueurs pour la dominer. La protégée de Pia

Brandt a finalement gagné avec une bonne marge de manoeuvre, d’autant plus

qu’elle a passé le poteau avec beaucoup de "gaz". Bernières avait

l’avantage d’avoir déjà couru cette année. Elle s’était imposée sur ce parcours

le 9 mars dans un maiden. Elle est donc invaincue en deux courses à

Fontainebleau et peut envisager de monter de catégorie avec des ambitions.

BUSINESS

CLASS TROP BRILLANTE

Grande

favorite de l’épreuve, Business Class (Aussie Rules) n’a jamais pu se montrer

menaçante. La pensionnaire d’Élie Lellouche a beaucoup tiré durant le parcours

et ne s’est pas réellement employée pour finir. Lorsqu’elle s’était imposée

pour ses débuts, le terrain était lourd. Aujourd’hui, la piste de Fontainebleau

était un tapis roulant et elle n’a pas pu faire la même valeur. La deuxième

favorite de l’épreuve, Sallen (Oratorio), a toujours évolué dans le sillage de

l’animatrice, Sweet Solitude, et n’a pas réussi à changer de vitesse dans la

ligne droite finale. Physiquement, elle n’a pas donné l’impression d’avoir

beaucoup évolué durant l’hiver et elle a logiquement perdu son invincibilité.

LA

FAMILLE DE SIMPLEX ET DE TOP SUNRISE

Achetée

en Irlande aux ventes Orby de 2009, Bernières provient d’une famille maternelle

qui se rattache à l’élevage Wertheimer. Bernières est une fille de Bounce

(Trempolino), qui a gagné deux courses en France. Bounce est une soeur de

Simplex (Rainbow Quest), gagnant du Prix Turenne (L) et deuxième de Critérium

de Saint-Cloud (Gr1). Dans cette famille figure aussi, sous Marie de Russy –

troisième mère de Bernières, Top Sunrise, très bon stayer gagnant du Prix Royal-Oak

(Gr1) en 1988.