Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de l’yonne : trobriand, un sauteur trop doue

Autres informations / 14.03.2011

Prix de l’yonne : trobriand, un sauteur trop doue

Réservé

aux 4ans de race AQPS, le Prix de l’Yonne a révélé un très bon sauteur,

Trobriand (Ballingarry), un élève de Thierry Cyprès, qui a déjà été à l’honneur

dans la première course de la réunion avec Porto Rico (Video Rock).

Remarquablement présenté, Trobriand tirait l’argent de la poche dans le rond de

présentation, malgré une tonte récente qui n’est pas toujours très esthétique.

Tous les concurrents débutaient aujourd’hui et dans ce type d’événement, on

n’est jamais à l’abri de surprises. Mais aujourd’hui il n’y en a pas eu,

Trobriand s’est imposé facilement et avec de la marge. Tout n’était pas bien

parti pour le pensionnaire de Philippe Peltier qui a fait beaucoup d’efforts

dans ses premiers sauts, avant que son jockey, Jacques Ricou, ne décide de

prendre ses responsabilités en s’installant en tête, lorsqu’il est passé devant

les tribunes. « J’avais demandé à Jacques Ricou de partir tranquillement et de

s’adapter en fonction du déroulement de la course, a expliqué son mentor. Il a

pris la bonne décision en prenant les commandes et le cheval a fini par se

régler dans la ligne d’en face. Compte tenu des efforts effectués en début de

parcours, on peut dire qu’il a de la marge, d’autant plus qu’il a mis un bon

coup de reins pour finir. Le cheval est très doué, il a une facilité dans son

geste qui sort de l’ordinaire. Il n’avait plus rien à apprendre à la maison

alors on l’a emmené à Senonnes un matin. Tout c’était bien passé, c’est

pourquoi je pense que ses efforts sur l’obstacle en début de parcours sont dus

à un mimétisme vis-à-vis des autres chevaux et au stress ambiant des courses. »

Trobriand porte mal son nom : même s’il s’est imposé quasiment de bout en bout,

il n’a pas tiré une seconde. Dans la phase finale, il a repoussé facilement le

retour de Quitte et Passe (April Night), qui n’a pas été le plus heureux de la

course.

LE

MIRACULE QUITTE ET PASSE

Deuxième

de l’épreuve, Quitte et Passe a laissé une très bonne impression pour ses

débuts en obstacle. Le protégé de Yannick Fouin a frisé la correctionnelle dans

le tournant de la porte d’Auteuil en étant extrêmement gêné par la chute de

Tory du Moulin Mas (Martaline). « Je me suis mis derrière le cheval de Monsieur

Balanda, ce sont toujours de bons sauteurs et il me fallait un dos, nous a

confié Jérémy da Silva, le jockey de Quitte et Passe. Malheureusement, il a

chuté devant moi, tout est allé très vite, et je suis resté en selle, sans

comprendre comment. On s’est retrouvé très loin de la tête, mais le cheval est

revenu progressivement. Je connais sa classe de plat et je savais qu’il allait

finir. Quand on est venu sauter la dernière haie, je pensais bien que j’allais

gagner, mais on est tombé sur un bon cheval. Je crois que les deux premiers

sont des bons chevaux. » Quitte et Passe s’était imposé très facilement en

débutant à Clairefontaine tout en faisant l’essuie-glace la dans ligne droite,

allant d’une lice à l’autre. Il a ensuite pêché par manque d’expérience dans

l’important Prix Jacques de Vienne (A) et ses débuts en obstacle étaient très

attendus. À distance des deux premiers, Tango Banbou (Until Sundown) et Tango

Valtat  (Assessor) ce sont disputés les

accessits. Notons aussi la très bonne fin de course de Toucan (Epalo), le frère

utérin du champion Japhet (Perrault), qui a fini avec beaucoup de vitesse.

LA

GRANDE FAMILLE DE THIERRY CYPRES

Né de Ballingarry

(Sadler’s Wells) et Keisland (Lute Antique), Trobriand a été élevé à

Montigny-sur-Cane chez Thierry Cyprès. L’éleveur nivernais a construit son

élevage d’AQPS autour d’une poulinière, Queensland IV (Citheron), qu’il a

héritée de son père Bernard Cyprès. Queensland IV est la mère du champion

Cumberland (Cyborg), vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1), qui est ensuite

devenu l’un des meilleurs chevaux d’âge sur les gros obstacles à la fin des

années 1990. Queensland IV est la deuxième mère de Trobriand et a aussi donné

Embiez (Lute Antique), deuxième du Prix des Drags (Gr2). Keisland, la propre

soeur d’Embiez, n’était pas une championne mais a tout de même gagné trois

courses en obstacle et s’est classé deuxième du Grand Cross de Lyon, battue de

seulement un nez par Graal de Chalamont (Riverquest), un vainqueur du Prix du

Président de la République (Gr3). Trobriand est son premier produit, elle a

ensuite donné naissance à une pouliche par Fragrant Mix en 2010.