Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix du perche (b) : war pact tient de son frere

Autres informations / 12.03.2011

Prix du perche (b) : war pact tient de son frere

Bon

gagnant cet hiver à Cagnes-sur-Mer, War Pact (War Front) passait un vrai test

dans le Prix du Perche (B). Face à une bien meilleure opposition que sur la

Côte d’Azur, il s’en est brillamment sorti. Certes, il ne gagne pas de loin,

mais comme l’analysait Jean-Claude Rouget, son entraîneur,« si la course s’était

prolongée, il aurait gagné bien plus facilement. » Pris de vitesse au moment du

démarrage et un instant, sembla-t-il, battu, War Pact s’est très bien ressaisi

pour venir dominer Trebetherick (Verglas) et Surfrider (Dansili) aux abords du

poteau.

 « IL SERA MIEUX SUR PLUS LONG »

«

J’avais déjà pour idée de le rallonger, livrait à chaud Jean-Claude Rouget. Et

cette course me conforte dans mon idée. Il devrait être vu sur 2.000m, je

pense. Comme il est castré, les très bonnes courses lui sont fermées. Mais la

saison est longue, et il y a plein d’opportunités pour lui. S’il est bien

meilleur sur 2.000m que sur 1.500m, comme je le pense, on peut dire qu’il fait

partie des très bons de l’écurie. » War Pact appartient à une famille que l’on

connaît et qui s’est souvent mise en évidence sur notre sol. En juillet

dernier, Vertiformer (Dynaformer), frère de War Pact, avait gagné sa

"B" sur le sable de Deauville sur 1.900m avant d’enlever le Grand

Prix du Lion d’Angers (L), couru sur le gazon sur 2.000m. Vu le style de War

Pact ce vendredi et les propos de son entraîneur, on peut penser qu’il possède

des aptitudes similaires à son frère. 

QUATRIEME

GAGNANT DE JEAN-CLAUDE ROUGET EN QUATRE ANS DANS CETTE "B"

Le Prix

du Perche fait partie des courses de reprise où Jean-Claude Rouget n’hésite pas

à déléguer de bons chevaux. Depuis 2008, il a remporté sans discontinuer cette

épreuve. Ses derniers lauréats, du plus récent au plus ancien, ont pour nom

Boltcity (Elusive City), Oiseau de Feu (Stravinsky) et yorktown (Red Ransom).

Ces trois-là ont ensuite couru la Poule d’Essai (Gr1), ce que ne pourra faire

War Pact, car il n’a plus ses attributs. 

UNE

ARRIVEE SERREE

Sous

l’impulsion de Vénétien, qui menait détaché, la course a été très sélective.

Pourtant, les écarts à l’arrivée sont assez minimes entre les quatre premiers

qui se tiennent en moins d’une longueur et demie. Rapidement, on a vu que Vénétien

(Iron Mask) se ferait "avaler". Mais, à mi-ligne droite, c’était

Surfrider qui allait le mieux et faisait figure de lauréat. Il avait alors

l’avantage sur War Pact, mais il a ensuite coincé dans les cinquante derniers

mètres. On peut penser que la distance de 1.500m était peut-être un peu longue

pour lui.

LE FRERE

DE VERTIFORMER

Élevé

par son propriétaire Joseph Allen, War Pact est le quatrième produit de Tempo

West (Rahy), une jument qui a remporté trois courses aux États-Unis. Elle est

la mère de War Power (Pulpit), un cheval déjà entraîné par Jean-Claude Rouget,

qui a gagné une "B" sur le sable de Deauville. En sept courses, War

Power en a remporté trois et s’est classé cinquième d’une Listed à Chantilly.

Tempo West a aussi produit Vertiformer, lauréat d’une "B" à Deauville

sur le sable avant d’enlever le Grand Prix du Lion d’Angers (L).  Tempo (Gone West), la deuxième mère, est à

l’origine de Geefour (Dixie Union), qui s’est classée troisième d’une Listed

aux États-Unis. Pour retrouver du caractère gras, il faut remonter à la

troisième mère, Terpsichorist (Nijinsky), qui s’est imposée au niveau Gr2, Gr3

et Listed outre-Atlantique, avant de devenir la mère de Marry Me Do (Blushing

Groom), une double lauréate de Listed.